Partagez| .

JemBeth - Quand le café est la drogue du moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN - BOSTON
avatar
CITIZEN - BOSTON
Suédoise J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). . J'ai posé mes affaires ici le : 13/03/2017 et depuis, j'ai posté : 1585 messages et gagné : 407 dollars. Actuellement, je suis : professeure à l'EECS Department du MIT (Electrical Engineering & Computer Science) et côté coeur, je suis : dans une situation ambiguë. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la femme aux multiples facettes, celle qui ne dévoile que ce qu'elle veut bien montrer. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Noomi Rapace. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Sam , et un grand merci à : moi-même ✽ DC/TC : : Jonas Cooper (anciennement Liv A. Scott).
"Oh! si tu m'abritais dans le séjour des morts,
si tu m'y cachais, tant que dure ta colère,
si tu me fixais un délai, pour te souvenir ensuite de moi:
- car une fois mort, peut-on revivre? -"



Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 


Résumé des évènements:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: Un seul pas sépare la haine de l'amour. Même si Lisbeth se refuse à se l'avouer, ce n'est pas qu'une simple attirance sexuelle ni une amitié bien réelle qui la lie désormais à Clay. Depuis les évènements de Stockholm, elle essaie de ne pas trop se poser de questions mais ces dernières finiront par l'assaillir.

Past: Maverick fut son premier amour, un coup de foudre totalement inattendu. Lisbeth décida de mettre fin à leur relation en mai 2017, après deux mois de vie de couple, prétextant vouloir le protéger car sa vie a elle est en danger. Depuis une scène de jalousie au cours de laquelle Mav n’eut pas des gestes tendres, Lisbeth refuse de le revoir. Lisbeth repoussa les avances d’Archibald si bien qu’il lui mène la vie dure depuis. Entre chantage et harcèlement pour qu’elle cède, elle pourrait bientôt être à cours de patience. Heureusement pour elle, il ne donna bientôt plus signe de vie. A côté de ça, il y a eu Ruben un tatoueur rencontré dans un bar. Après une nuit de folie, il ne donna plus signe de vie. Son histoire avec Grant remonte à quelques années, alors qu’il était de passage à Stockholm pour affaires. Ils décidèrent tous deux d’y mettre fin de par leur éloignement géographique et leur différence d’âge. Quand elle vivait à Stockholm, elle eut une aventure avec Mikael. Il l'aida à prouver son innocence dans son accusation pour triple homicide. Lisbeth mit un terme à leur relation assez brutalement, peu friande de sentiments à l'époque. Depuis qu'ils se sont retrouvés en septembre 2017, elle se rendit compte que leur amitié a su lutter contre le temps.





Friends who broke the walls
Lisbeth pactisa avec une personnalité hors du commun : William Bloomberg, un tueur à gage. D’abord mandaté pour l’assassiner, il décida de se rallier à sa cause quand il comprit qu’elle n’était autre que Wasp, la hackeuse qu’il avait engagée pour créer son site, le WAB, plateforme sur laquelle des contrats se passent entre lui et des clients. Tous deux bernés par Camilla, la sœur jumelle de Lisbeth, ils sont prêts à tout pour l’arrêter. Jem est une jeune fille rencontrée dans un café de Harbor Area. Le courant passa bien mais elles perdirent le contact. Lisbeth donna des cours de rattrapage en informatique à Jonathan pendant quelques mois même s’ils se sont avérés inutiles, le jeune homme excellant dans ce domaine. Tate est un ami à qui Lisbeth rend des services de temps en temps. Même s’ils ne se voient pas souvent, elle ressent une profonde affection pour lui. Mais son confident, son meilleur ami, sa moitié reste Remo à qui elle confie absolument tout, chose rare venant d’elle. Son coup de foudre amical n’en reste pas moins Jeffrey, qui était son binôme lors des TP d’informatique. Il leur fallut de nombreuses semaines pour briser la glace et après s’être perdus de vue quelques mois, les voilà à nouveau réunis pour de nouvelles aventures ! Il n’était pas rare que Lisbeth remonte le moral de Dragomir quand tout le tapage médiatique tournant autour de sa famille lui faisait perdre l’esprit. Elle n’a plus de nouvelles depuis quelques mois. Quant à Alysse, elle sait lui remonter le moral quand il le faut. Depuis que Lisbeth sait qu’elle ne fait pas partie du réseau de pédophiles qu’elle traque depuis des mois et qu’elle bosse pour Clay, leurs relations se sont bien adoucies. Avec Alaska, elles forment un trio d'amies particulier. Il lui arrive même de garder Lilou pour dépanner son amie. Brent est un étudiant rencontré à Londres, alors qu’elle avait fui Boston pour quelques jours après le décès de Loïs. Quant à Lucky, Lisbeth lui évita de se prendre une balle perdue lui étant destinée et depuis, les deux jeunes femmes prennent régulièrement des nouvelles l’une de l’autre. Une autre demoiselle pour laquelle Lisbeth se prit d’affection est Mira, une barmaid du lord hobo. Cette dernière disparut à nouveau de la circulation après être réapparue en mai 2017 après un mois d’absence toujours inexpliquée. Après de nombreuses rencontres catastrophiques, Alan et Lisbeth purent enfin faire connaissance. Mais qui sait, peut-être que le Destin s’en prendra encore à eux ? Lisbeth chercha à en apprendre un peu plus sur ses facultés hors normes comme sa mémoire photographique et auditive et le fait qu’elle soit surdouée. Pour cela, elle répondit à une annonce d’un professeur d’Harvard, Wyliam. Arrivera-t-il à lui apporter les réponses qu’elle cherche ? Feldt est une doctorante rencontrée alors qu’elle visitait le MIT. Elle ne la connaît pas encore très bien mais espère pouvoir en apprendre plus sur elle quand elle enseignera dans ce prestigieux institut.





More than family
Loïs était la petite sœur de cœur de Lisbeth. Rencontrée il y a quatre ans alors qu’elle voulait se jeter du haut d’un pont de Montréal, elle l’en dissuada. Elles gardèrent contact jusqu’au jour où son amie débarqua à Boston, lui faisant là une belle surprise. Malheureusement, un chauffard ivre la percuta de plein fouet durant le Summer Camp 2017, la tuant sur le coup. Le chagrin de Lisbeth est intarissable et elle partit quelques jours pour Londres à la suite de cette tragique nouvelle. Carrie fut présentée à Lisbeth par Maverick. Il n’est pas rare qu’elles passent des après-midis ensemble pour faire des trucs de filles. Major était un ami cher à Lisbeth et elle gardait son fils Kilian avec qui elle avait tissé des liens forts. Malheureusement, ils quittèrent Boston et elle n’eut aucune nouvelle de leur part.



When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read est le secouriste qui fut présent à la patinoire lorsque Maverick s’est fait tirer dessus et que Lisbeth était en état de choc. Ignorant encore qu’il s’agit de l’ex à Remo qui l’a tant fait souffrir, elle risque de ne pas l’apprécier du tout, par principe, lorsqu’elle saura qui il est réellement.Annalynne, l’ex de Clay, devina bien rapidement ce qui se passait entre ces deux-là si bien que leur amitié naissante mourut dans l’œuf. Jedekia était un bon ami de soirée jusqu'au jour où, rongé par la culpabilité, il avoua à Lisbeth avoir eu un accident de voiture au SC 2017, tuant sur le coup Loïs. Lisbeth fit rapidement le rapprochement avec le décès de son amie et depuis ce jour, elle nourrit une haine sans limite envers lui.


Sujets en cours:
 


Sujets terminés:
 


TG:
 


Sujets abandonnés:
 


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées (2017)
Message(#) Sujet: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Sam 29 Avr - 16:52


QUAND LE CAFE EST LA DROGUE DU MOMENT


Depuis quelques temps, notre Lisbeth nationale ne dormait que très peu d’heures par nuit. Suite aux évènements survenus quelques semaines plus tôt, elle avait l’impression de devenir folle ou paranoïaque, ou les deux à la fois. Elle avait la désagréable impression d’être constamment épiée et que quelqu’un scrutait le moindre de ses mouvements. Malgré les moyens qu’elle avait à sa disposition (alarme et caméras de sécurité chez elle, piratage des caméras de la ville de Boston, vigilance quand elle sortait, cours de krav maga et de tir avec William, etc.), elle ne se sentait pas plus apaisée. La jeune femme cachait tant bien que mal la vérité à l’homme qu’elle aimait plus que tout, Maverick. Quand ils dormaient ensemble, elle restait de longues heures allongée dans le noir à scruter le plafond de sa chambre ou de celle de Maverick. Quand elle trouvait enfin le sommeil, c’était pour une heure, voire deux d’affilée grand maximum, avant qu’elle ne se réveille en sueur, aux aguets. Alors elle se levait et se dirigeait dans le salon pour scruter la ville endormie en apparence tranquille. Puis elle se connectait sur le réseau de la ville et sur ses caméras de surveillance pour repasser les enregistrements. Quand elle était certaine d’être en sécurité, elle retournait se coucher mais ne trouvait plus le sommeil. Ce petit manège durait depuis pas mal de temps et Lisbeth tenait debout par le miracle de l’esprit sur le corps, par l’adrénaline et surtout, par la caféine. Pas étonnant de la retrouver dans le café du coin, une tasse fumante à la main. Et aujourd’hui ne faisait pas entorse à la règle.

La jeune suédoise, après avoir dormi quelques heures en début d’après-midi (elle avait profité de l’absence de Maverick pour se reposer, histoire qu’elle ait l’air fraîche à chaque fois qu’il la voyait pour ne pas qu’il se pose de questions), décida de sortir prendre son traditionnel triple americano. Elle se traina d’abord sous la douche histoire d’être présentable et s’habilla de ses traditionnels vêtements sombres : T-shirt gris, pantalon slim noir, baskets montantes noires et blouson de cuir. Elle se maquilla comme à son habitude : fard à paupières charbonneux, Eye Liner noir et rien d’autre. Une fois plus ou moins satisfaite de son allure malgré son teint pâle, elle s’empara de son sac en bandoulière qui ne la quittait jamais et sortit de son appartement non sans avoir enclanché l’alarme de sécurité. Elle dévala les escaliers et cligna des yeux quand elle poussa la porte du bâtiment et que le soleil l’éblouit. Au moins, le temps était radieux ! Elle prit la direction de son café du moment, près de la plage. Elle adorait cet endroit car il lui rappelait étrangement Stockholm. Elle marcha à peine quinze minutes avant d’arriver à sa destination. Merde ! L’endroit était blindé. La jeune hackeuse consulta son téléphone portable : 16h32. L’heure de pointe, quoi ! Elle poussa un lourd soupir et se décida quand même à faire la file d’attente. A peine arriva-t-elle à la caisse que le serveur lui adressa un grand sourire, la gratifiant de son « un triple americano pour notre Lis’, et que ça saute ! » avant de l’encaisser. Lisbeth ne put s’empêcher de sourire : sacré Mike ! Elle le remercia et attendit patiemment que sa tasse brûlante arrive. Cette dernière enfin en main, elle se retourna et grimaça quand elle vit que toutes ls tables étaient occupées. Toutes, sauf une. Enfin, il y avait bien une toute jeune fille assise et elle semblait absorbée par un roman. Après tout, peut-être que Lisbeth ne la gênerait pas. Ce n’était pas elle qui allait l’importuner, bien au contraire ! Alors elle s’approcha d’elle et, une fois à sa hauteur, elle se râcla la gorge et la fixa de ses magnifiques yeux mordorés mais un peu glacials (ça, c’était son regard habituel).

« Est-ce que je peux m’asseoir ? Et qu’est-ce que tu lis d’intéressant ? »

Mais qu’est-ce qui te prend encore, Lisbeth ? Toi qui n’en as rien à foutre des gens voilà que tu emmerdes cette pauvre fille ! Un peu agacée contre elle-même, la hackeuse posa un peu brutalement sa tasse sur la table et s’assit en face de la jeune fille blonde sans avoir attendu sa réponse. Elle s’était refermée comme une huître mais elle fixait avec un certain intérêt le livre que la blondinette lisait. Ces derniers temps, Lisbeth s’était mise à la lecture assidue puisqu’elle dormait peu. Et le bouquin qu’elle tenait lui disait vaguement quelque chose. D’un air distrait, elle but une gorgée de son café avant de se débarrasser de son sac et de le poser à côté d’elle. Puis son regard froid remonta sur le visage de la fille. Elle avait l’air jeune et surtout innocente. A son âge, Lisbeth était encore enfermée dans ce maudit hôpital psychiatrique, à subir des sévices en tout genre. Un long frisson la parcourut et elle chassa ses pensées vite fait.

EXORDIUM.




La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Lun 1 Mai - 3:30

Jem & Beth
Quand le café est la drogue du moment


J'ai peut-être lâché les drogues dures en même tant que j'ai quitté Denyyl, mais je me suis rabattue sur une autre sorte de drogue, la caféine. Moins dangereuse mais tout aussi additive, je ne peux plus m'en passer maintenant. Un café par jour, voir deux ou trois. Ça m'empêche peut-être de dormir certains soirs, mais au moins, ça me tient éveillée lorsque je suis victime d'insomnie ou que je ne peux fermer les yeux sans revoir, revivre même, l'accident encore et encore.

Ce matin alors, comme à tout les matins, je me rends au Waterfront, tôt et prends mon premier latte de la journée. Lait de soya et essence de noisette. Mais juste un peu surtout ! Il ne faudrait pas que ça soit trop sucré ou que ça camoufle l'agréable amertume du café de qualité qui est servi au Waterfront. Gobelet à la main, je crois bien être prête à affronter la journée, malgré le vide laissé par l'absence de James...  

Avec tous les examens et les travaux à faire pour l'université, je décide d'aller à la bibliothèque étudier un peu. Au final, ce n'est pas juste pour un petit peu, puisque je reste là jusqu'à environ 13:15... Je sens mon énergie diminuer petit à petit au point ou l'un des préposés à la documentation de la bibliothèque vient me voir pour s'assurer que je vais bien. Je dois avoir piètre allure avec mon maquillage d'hier et mes immenses cernes causé par mon manque de sommeil... Je fais «gentiment» savoir à l'employé que je peux me débrouiller seule et que je suis bien correcte, puis je ramasse mes choses et emprunte le livre que j'avais commencé.

Sentant le besoin de caféine, le besoin de drogue, monter en moi, je retourne au Waterfront, pour la deuxième fois de la journée. La place est déjà bondé, alors qu'il n'est qu'environ 14:20. Je commande un Dirty Chai à mon barista favori, ce cher Mike, qui me le sert juste assez chaud pour qu'il ne soit pas tiède, mais pas assez pour que je me brûle, bref exactement comme je l'aime, le tout agrémenté d'un immense sourire, naturellement...

Je m'approche d'une des dernières tables libres, l'une de mes favorites puisqu'elle est proche d'une fenêtre mais loin de la porte d'entrée et de toute son agitation, m'y assois et mon plonge dans mon roman, me coupant du monde extérieur, m'enfermant dans le monde réconfortant de la fiction ou tout semble se régler facilement sans que les problèmes durent véritablement.

Je déguste doucement mon Dirty Chai, ce merveilleux mélange de thé chai et d'espresso, «dirty» à cause de la sensualité et de la passion représenté par le café et l'exotisme du chai. Les saveurs caressent mon palais et le velouté du lait fait exploser tout les recoins de l'amertume de l'espresso. Ainsi, bois-je mon café, à la manière d'une droguée en extase qui ne peut se passer de sa drogue du moment, de la sensation de réconfort et de pur bonheur que cela provoque: la corps qui se réchauffe, le coeur qui bat à toute vitesse alors que le liquide addictif court dans me veines bleutées.

Durant ce rare moment de paix, une jeune femme aux allures gothique, vient troubler mon sanctuaire intérieur. Elle me fixe de son regard froid et me demande si elle peut s'asseoir. Je regarde autour de moi et remarque qu'il ne reste plus aucune place libre à part à ma table. Un bruit sourd me fait tourner la tête et je remarque qu'elle vient de poser son gobelet brutalement sur la table et qu'elle s'est assise sans attendre ma réponse. Je l'ignore, sans doute est-ce pour le mieux.

Après quelques instants de silence malaisant, je suis son regard et remarque qu'elle fixe mon livre avec insistance. Je finis par répondre à sa précédente question:

-Je lis un livre.

Ayant compris qu'elle ne se satisferait sans doute pas de cette réponse, j'ajoute:

-C'est sur la deuxième guerre mondiale. «Le garçon au sommet de la montagne», tu connais ? En tout cas, c'est vraiment bon comme roman, l'auteur a définitivement réussi à changer ma perception du monde avec ce livre; c'est la quatrième fois que je le lis...

Parler des romans de John Boyne me rend toujours heureuse; résultat ? Je souris comme une idiote pour aucune raison, en attendant de savoir si ma pseudo nouvelle amie, du moins ma compagne du moment, à de bons goûts en lecture... Selon moi, une bonne culture littéraire est nécessaire pour une amitié réussie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN - BOSTON
avatar
CITIZEN - BOSTON
Suédoise J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). . J'ai posé mes affaires ici le : 13/03/2017 et depuis, j'ai posté : 1585 messages et gagné : 407 dollars. Actuellement, je suis : professeure à l'EECS Department du MIT (Electrical Engineering & Computer Science) et côté coeur, je suis : dans une situation ambiguë. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la femme aux multiples facettes, celle qui ne dévoile que ce qu'elle veut bien montrer. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Noomi Rapace. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Sam , et un grand merci à : moi-même ✽ DC/TC : : Jonas Cooper (anciennement Liv A. Scott).
"Oh! si tu m'abritais dans le séjour des morts,
si tu m'y cachais, tant que dure ta colère,
si tu me fixais un délai, pour te souvenir ensuite de moi:
- car une fois mort, peut-on revivre? -"



Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 


Résumé des évènements:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: Un seul pas sépare la haine de l'amour. Même si Lisbeth se refuse à se l'avouer, ce n'est pas qu'une simple attirance sexuelle ni une amitié bien réelle qui la lie désormais à Clay. Depuis les évènements de Stockholm, elle essaie de ne pas trop se poser de questions mais ces dernières finiront par l'assaillir.

Past: Maverick fut son premier amour, un coup de foudre totalement inattendu. Lisbeth décida de mettre fin à leur relation en mai 2017, après deux mois de vie de couple, prétextant vouloir le protéger car sa vie a elle est en danger. Depuis une scène de jalousie au cours de laquelle Mav n’eut pas des gestes tendres, Lisbeth refuse de le revoir. Lisbeth repoussa les avances d’Archibald si bien qu’il lui mène la vie dure depuis. Entre chantage et harcèlement pour qu’elle cède, elle pourrait bientôt être à cours de patience. Heureusement pour elle, il ne donna bientôt plus signe de vie. A côté de ça, il y a eu Ruben un tatoueur rencontré dans un bar. Après une nuit de folie, il ne donna plus signe de vie. Son histoire avec Grant remonte à quelques années, alors qu’il était de passage à Stockholm pour affaires. Ils décidèrent tous deux d’y mettre fin de par leur éloignement géographique et leur différence d’âge. Quand elle vivait à Stockholm, elle eut une aventure avec Mikael. Il l'aida à prouver son innocence dans son accusation pour triple homicide. Lisbeth mit un terme à leur relation assez brutalement, peu friande de sentiments à l'époque. Depuis qu'ils se sont retrouvés en septembre 2017, elle se rendit compte que leur amitié a su lutter contre le temps.





Friends who broke the walls
Lisbeth pactisa avec une personnalité hors du commun : William Bloomberg, un tueur à gage. D’abord mandaté pour l’assassiner, il décida de se rallier à sa cause quand il comprit qu’elle n’était autre que Wasp, la hackeuse qu’il avait engagée pour créer son site, le WAB, plateforme sur laquelle des contrats se passent entre lui et des clients. Tous deux bernés par Camilla, la sœur jumelle de Lisbeth, ils sont prêts à tout pour l’arrêter. Jem est une jeune fille rencontrée dans un café de Harbor Area. Le courant passa bien mais elles perdirent le contact. Lisbeth donna des cours de rattrapage en informatique à Jonathan pendant quelques mois même s’ils se sont avérés inutiles, le jeune homme excellant dans ce domaine. Tate est un ami à qui Lisbeth rend des services de temps en temps. Même s’ils ne se voient pas souvent, elle ressent une profonde affection pour lui. Mais son confident, son meilleur ami, sa moitié reste Remo à qui elle confie absolument tout, chose rare venant d’elle. Son coup de foudre amical n’en reste pas moins Jeffrey, qui était son binôme lors des TP d’informatique. Il leur fallut de nombreuses semaines pour briser la glace et après s’être perdus de vue quelques mois, les voilà à nouveau réunis pour de nouvelles aventures ! Il n’était pas rare que Lisbeth remonte le moral de Dragomir quand tout le tapage médiatique tournant autour de sa famille lui faisait perdre l’esprit. Elle n’a plus de nouvelles depuis quelques mois. Quant à Alysse, elle sait lui remonter le moral quand il le faut. Depuis que Lisbeth sait qu’elle ne fait pas partie du réseau de pédophiles qu’elle traque depuis des mois et qu’elle bosse pour Clay, leurs relations se sont bien adoucies. Avec Alaska, elles forment un trio d'amies particulier. Il lui arrive même de garder Lilou pour dépanner son amie. Brent est un étudiant rencontré à Londres, alors qu’elle avait fui Boston pour quelques jours après le décès de Loïs. Quant à Lucky, Lisbeth lui évita de se prendre une balle perdue lui étant destinée et depuis, les deux jeunes femmes prennent régulièrement des nouvelles l’une de l’autre. Une autre demoiselle pour laquelle Lisbeth se prit d’affection est Mira, une barmaid du lord hobo. Cette dernière disparut à nouveau de la circulation après être réapparue en mai 2017 après un mois d’absence toujours inexpliquée. Après de nombreuses rencontres catastrophiques, Alan et Lisbeth purent enfin faire connaissance. Mais qui sait, peut-être que le Destin s’en prendra encore à eux ? Lisbeth chercha à en apprendre un peu plus sur ses facultés hors normes comme sa mémoire photographique et auditive et le fait qu’elle soit surdouée. Pour cela, elle répondit à une annonce d’un professeur d’Harvard, Wyliam. Arrivera-t-il à lui apporter les réponses qu’elle cherche ? Feldt est une doctorante rencontrée alors qu’elle visitait le MIT. Elle ne la connaît pas encore très bien mais espère pouvoir en apprendre plus sur elle quand elle enseignera dans ce prestigieux institut.





More than family
Loïs était la petite sœur de cœur de Lisbeth. Rencontrée il y a quatre ans alors qu’elle voulait se jeter du haut d’un pont de Montréal, elle l’en dissuada. Elles gardèrent contact jusqu’au jour où son amie débarqua à Boston, lui faisant là une belle surprise. Malheureusement, un chauffard ivre la percuta de plein fouet durant le Summer Camp 2017, la tuant sur le coup. Le chagrin de Lisbeth est intarissable et elle partit quelques jours pour Londres à la suite de cette tragique nouvelle. Carrie fut présentée à Lisbeth par Maverick. Il n’est pas rare qu’elles passent des après-midis ensemble pour faire des trucs de filles. Major était un ami cher à Lisbeth et elle gardait son fils Kilian avec qui elle avait tissé des liens forts. Malheureusement, ils quittèrent Boston et elle n’eut aucune nouvelle de leur part.



When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read est le secouriste qui fut présent à la patinoire lorsque Maverick s’est fait tirer dessus et que Lisbeth était en état de choc. Ignorant encore qu’il s’agit de l’ex à Remo qui l’a tant fait souffrir, elle risque de ne pas l’apprécier du tout, par principe, lorsqu’elle saura qui il est réellement.Annalynne, l’ex de Clay, devina bien rapidement ce qui se passait entre ces deux-là si bien que leur amitié naissante mourut dans l’œuf. Jedekia était un bon ami de soirée jusqu'au jour où, rongé par la culpabilité, il avoua à Lisbeth avoir eu un accident de voiture au SC 2017, tuant sur le coup Loïs. Lisbeth fit rapidement le rapprochement avec le décès de son amie et depuis ce jour, elle nourrit une haine sans limite envers lui.


Sujets en cours:
 


Sujets terminés:
 


TG:
 


Sujets abandonnés:
 


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées (2017)
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Lun 1 Mai - 18:44


QUAND LE CAFE EST LA DROGUE DU MOMENT


Lisbeth avait littéralement fait exploser la bulle dans laquelle la demoiselle se trouvait, plongée dans son roman. Elle remarqua qu’elle l’avait tirée de son monde fictif et, un court instant, elle s’en voulut. Elle aurait fait exactement la même tête si quelqu’un l’avait interrompue dans un codage complexe mais tout aussi attrayant à créer. Avec son assurance habituelle et surtout après s’en être voulue d’avoir posé tout un tas de questions à cette pauvre demoiselle, elle s’était assise en face d’elle sans même attendre sa réponse. Ce n’était pas contre sa nouvelle interlocutrice mais contre elle-même qu’elle était agacée. Abandonnant son sac près d’elle, elle penchait la tête sur le côté pour tenter de lire la couverture du roman. « Le garçon au sommet de la montagne » … Mm… Ça lui disait quelque chose. La jeune hackeuse fronça les sourcils tout en réfléchissant. Quand la réponse de Jem fusa, elle claqua des doigts et se recula sur sa chaise. Ça y’est, elle se souvenait !

« Oui, je connais. C’est l’histoire de ce garçon français qui se retrouve à vivre dans la même maison qu’Hitler, non ? J’ai adoré ce roman, mais encore plus « Le garçon en pyjama rayé » du même auteur. »

La jeune suédoise avait de la peine à croire que ces mots lui avaient échappé. Son regard ambré était beaucoup moins glacial et un léger sourire flottait sur ses lèvres. Elle avait de très bons goûts littéraires, cette jeune fille ! Elle reprit la tasse fumante par sa anse et but une grande gorgée de son americano. Décidément, le destin était bien étrange ces derniers temps.

« Tu suis des études littéraires ? Enfin, si tu es à l’université… »

Une nouvelle bulle était en train de se former autour des deux femmes. Lisbeth abandonnait peu à peu sa froideur habituelle pour devenir un peu plus chaleureuse. Et, petit à petit, elle oubliait toutes les craintes qui l’habitaient depuis des semaines. Elle avait été loin de se douter qu’elle aborderait un sujet aussi vaste et peu commun que la littérature ! Comme quoi elle pouvait s’échapper de la réalité un instant, avec cette parfaite inconnue qui allait peut-être devenir une amie. Pour le moment, notre hackeuse ne pensait pas vraiment à ça, mais pourquoi pas ?

« C’est quoi ton style de romans ? »

Encore une fois, elle enchaînait sur une question, ce qui n’était nullement dans ses habitudes.

EXORDIUM.




La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Mar 2 Mai - 2:36

Jem & Beth
Quand le café est la drogue du moment


La surprise parcourt mon corps tout entier. Il semblerait donc que je ne sois pas la seule au monde à adorer John Boyne ! Je remarque même un petit sourire sur les lèvres de la jeune femme aux cheveux corbeau.

Toute excitée, je dit à ma possible future amie, ma compagne littéraire du moment:

- Le Petit Garçon en pyjamas rayé, c'est tellement un bon livre ! Il ma particulièrement touché, car, par son humanité, je pouvais facilement m'y référer. En plus, le personnage principal est un jeune qui comme moi souhaite tout comprendre bien que certaines choses le dépasse. Le petit garçon en pyjamas rayé m'a ouvert les yeux sur le monde qui m'entoure et m'a montré que certaines choses ne devraient pas exister et que certaines personnes ne devraient pas avoir le pouvoir. Il m'a montré que parfois les actes les plus bons faits par les personnes les plus humbles sont les actes qui causent le plus de dommage à leur instituteur. Il m'a fait réaliser que la joie n'est pas acquise pour tous et que je suis chanceuse de ce que j'aie. Il m'a fait pleurer, rire et soupirer. Il m'a fait questionner et reconsidérer des réalités pourtant bien ancrées. Il m'a fait évoluer.​ Toi, pourquoi l'as-tu aimé ?
Comme si nous étions psychologiquement connectées, nous attrapons toutes les deux nos tasses de cafés en même temps. Elle, ce qui semble être un triple americano, moi, mon Dirty Chai. Sans doute pourrions devenir de bonnes amies, après tout elle connait de super livres et semble aimer le bon café...

Alors que je déguste mon café, le regard planté dans celui ambré de la femme qui me fait face, j'écoute attentivement sa question, puis lui répond sur le ton de l'évidence, après tout «le bon Dieu le sait et le Diable s'en doute»:

- Je suis bien évidemment à l'université ! Je suis peu être jeune, mais pas à ce point là... J'étudie le journalisme et la danse, bien que si j'avais plus de temps, je ferais sûrement des études littéraires aussi... Et de photographie et d'informatique... Enfin, bref. Toi, tu y vas ? Et comment tu t'appelle ? Moi, c'est Jem.

Je parle tellement vite, que j'ai de la difficulté à connecter mes mots avec mes pensées... J'imagine pas à quel point ma nouvelle copine doit avoir eu de la difficulté à me suivre, mais m'enfin, c'est juste de la joie... Ça excuse tout, non ?

Je ris un peu puis me dépêche à répondre à l'autre question qui m'a été posée:

-J'aime touuuuut les styles de livres ! Bon, moins le style journal intime et les textos, mais le reste j'adore pas mal tout !

Ça fait tellement longtemps que j'ai pu parler avec quelqu'un des joies littéraires, que j'ai des papillons qui virevoltent dans mon estomac et les joues qui rougissent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN - BOSTON
avatar
CITIZEN - BOSTON
Suédoise J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). . J'ai posé mes affaires ici le : 13/03/2017 et depuis, j'ai posté : 1585 messages et gagné : 407 dollars. Actuellement, je suis : professeure à l'EECS Department du MIT (Electrical Engineering & Computer Science) et côté coeur, je suis : dans une situation ambiguë. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la femme aux multiples facettes, celle qui ne dévoile que ce qu'elle veut bien montrer. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Noomi Rapace. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Sam , et un grand merci à : moi-même ✽ DC/TC : : Jonas Cooper (anciennement Liv A. Scott).
"Oh! si tu m'abritais dans le séjour des morts,
si tu m'y cachais, tant que dure ta colère,
si tu me fixais un délai, pour te souvenir ensuite de moi:
- car une fois mort, peut-on revivre? -"



Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 


Résumé des évènements:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: Un seul pas sépare la haine de l'amour. Même si Lisbeth se refuse à se l'avouer, ce n'est pas qu'une simple attirance sexuelle ni une amitié bien réelle qui la lie désormais à Clay. Depuis les évènements de Stockholm, elle essaie de ne pas trop se poser de questions mais ces dernières finiront par l'assaillir.

Past: Maverick fut son premier amour, un coup de foudre totalement inattendu. Lisbeth décida de mettre fin à leur relation en mai 2017, après deux mois de vie de couple, prétextant vouloir le protéger car sa vie a elle est en danger. Depuis une scène de jalousie au cours de laquelle Mav n’eut pas des gestes tendres, Lisbeth refuse de le revoir. Lisbeth repoussa les avances d’Archibald si bien qu’il lui mène la vie dure depuis. Entre chantage et harcèlement pour qu’elle cède, elle pourrait bientôt être à cours de patience. Heureusement pour elle, il ne donna bientôt plus signe de vie. A côté de ça, il y a eu Ruben un tatoueur rencontré dans un bar. Après une nuit de folie, il ne donna plus signe de vie. Son histoire avec Grant remonte à quelques années, alors qu’il était de passage à Stockholm pour affaires. Ils décidèrent tous deux d’y mettre fin de par leur éloignement géographique et leur différence d’âge. Quand elle vivait à Stockholm, elle eut une aventure avec Mikael. Il l'aida à prouver son innocence dans son accusation pour triple homicide. Lisbeth mit un terme à leur relation assez brutalement, peu friande de sentiments à l'époque. Depuis qu'ils se sont retrouvés en septembre 2017, elle se rendit compte que leur amitié a su lutter contre le temps.





Friends who broke the walls
Lisbeth pactisa avec une personnalité hors du commun : William Bloomberg, un tueur à gage. D’abord mandaté pour l’assassiner, il décida de se rallier à sa cause quand il comprit qu’elle n’était autre que Wasp, la hackeuse qu’il avait engagée pour créer son site, le WAB, plateforme sur laquelle des contrats se passent entre lui et des clients. Tous deux bernés par Camilla, la sœur jumelle de Lisbeth, ils sont prêts à tout pour l’arrêter. Jem est une jeune fille rencontrée dans un café de Harbor Area. Le courant passa bien mais elles perdirent le contact. Lisbeth donna des cours de rattrapage en informatique à Jonathan pendant quelques mois même s’ils se sont avérés inutiles, le jeune homme excellant dans ce domaine. Tate est un ami à qui Lisbeth rend des services de temps en temps. Même s’ils ne se voient pas souvent, elle ressent une profonde affection pour lui. Mais son confident, son meilleur ami, sa moitié reste Remo à qui elle confie absolument tout, chose rare venant d’elle. Son coup de foudre amical n’en reste pas moins Jeffrey, qui était son binôme lors des TP d’informatique. Il leur fallut de nombreuses semaines pour briser la glace et après s’être perdus de vue quelques mois, les voilà à nouveau réunis pour de nouvelles aventures ! Il n’était pas rare que Lisbeth remonte le moral de Dragomir quand tout le tapage médiatique tournant autour de sa famille lui faisait perdre l’esprit. Elle n’a plus de nouvelles depuis quelques mois. Quant à Alysse, elle sait lui remonter le moral quand il le faut. Depuis que Lisbeth sait qu’elle ne fait pas partie du réseau de pédophiles qu’elle traque depuis des mois et qu’elle bosse pour Clay, leurs relations se sont bien adoucies. Avec Alaska, elles forment un trio d'amies particulier. Il lui arrive même de garder Lilou pour dépanner son amie. Brent est un étudiant rencontré à Londres, alors qu’elle avait fui Boston pour quelques jours après le décès de Loïs. Quant à Lucky, Lisbeth lui évita de se prendre une balle perdue lui étant destinée et depuis, les deux jeunes femmes prennent régulièrement des nouvelles l’une de l’autre. Une autre demoiselle pour laquelle Lisbeth se prit d’affection est Mira, une barmaid du lord hobo. Cette dernière disparut à nouveau de la circulation après être réapparue en mai 2017 après un mois d’absence toujours inexpliquée. Après de nombreuses rencontres catastrophiques, Alan et Lisbeth purent enfin faire connaissance. Mais qui sait, peut-être que le Destin s’en prendra encore à eux ? Lisbeth chercha à en apprendre un peu plus sur ses facultés hors normes comme sa mémoire photographique et auditive et le fait qu’elle soit surdouée. Pour cela, elle répondit à une annonce d’un professeur d’Harvard, Wyliam. Arrivera-t-il à lui apporter les réponses qu’elle cherche ? Feldt est une doctorante rencontrée alors qu’elle visitait le MIT. Elle ne la connaît pas encore très bien mais espère pouvoir en apprendre plus sur elle quand elle enseignera dans ce prestigieux institut.





More than family
Loïs était la petite sœur de cœur de Lisbeth. Rencontrée il y a quatre ans alors qu’elle voulait se jeter du haut d’un pont de Montréal, elle l’en dissuada. Elles gardèrent contact jusqu’au jour où son amie débarqua à Boston, lui faisant là une belle surprise. Malheureusement, un chauffard ivre la percuta de plein fouet durant le Summer Camp 2017, la tuant sur le coup. Le chagrin de Lisbeth est intarissable et elle partit quelques jours pour Londres à la suite de cette tragique nouvelle. Carrie fut présentée à Lisbeth par Maverick. Il n’est pas rare qu’elles passent des après-midis ensemble pour faire des trucs de filles. Major était un ami cher à Lisbeth et elle gardait son fils Kilian avec qui elle avait tissé des liens forts. Malheureusement, ils quittèrent Boston et elle n’eut aucune nouvelle de leur part.



When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read est le secouriste qui fut présent à la patinoire lorsque Maverick s’est fait tirer dessus et que Lisbeth était en état de choc. Ignorant encore qu’il s’agit de l’ex à Remo qui l’a tant fait souffrir, elle risque de ne pas l’apprécier du tout, par principe, lorsqu’elle saura qui il est réellement.Annalynne, l’ex de Clay, devina bien rapidement ce qui se passait entre ces deux-là si bien que leur amitié naissante mourut dans l’œuf. Jedekia était un bon ami de soirée jusqu'au jour où, rongé par la culpabilité, il avoua à Lisbeth avoir eu un accident de voiture au SC 2017, tuant sur le coup Loïs. Lisbeth fit rapidement le rapprochement avec le décès de son amie et depuis ce jour, elle nourrit une haine sans limite envers lui.


Sujets en cours:
 


Sujets terminés:
 


TG:
 


Sujets abandonnés:
 


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées (2017)
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Mar 2 Mai - 18:43


QUAND LE CAFE EST LA DROGUE DU MOMENT


Et bim ! Lisbeth avait fait mouche en disant connaître John Boyne et en résumant sommairement le roman que son interlocutrice était en train de lire. Elle vit son regard s’illuminer et ses joues s’empourprer sous l’effet de l’excitation. Notre hackeuse se pencha à nouveau en avant pour écouter l’opinion de la blondinette. Bon sang, mais quel âge elle avait pour être aussi mature et avoir un tel avis sur un livre ? Agréablement surprise, Lisbeth fit une petite moue et hocha la tête. Elle avait bien réussi à suivre cette passionnée de littérature quand elle lui avait fait part de son analyse. La sienne n’était peut-être pas aussi élaborée mais elle adhérait complètement à celle qui venait de lui être présentée. Mais pour elle, ce roman signifiait beaucoup d’autres choses. Il fallait avouer qu’elle l’avait lu durant une période de sa vie assez sombre, durant laquelle elle se sentait seule au monde, venant de sortir de son procès qu’elle avait certes gagné mais qui l’avait quand même abattue.

« Je l’ai aimé pour des raisons un peu différentes des tiennes. J’arrivais à m’identifier aussi bien dans le personnage de Bruno que de Schmuel. Ils se sont créés une bulle dans laquelle ils se sont enfermés, peu importe leurs différences, et ont réussi à devenir amis malgré les obstacles. Chacun était solitaire dans son monde : Schmuel dans le camp de concentration, Bruno dans sa grande maison. Tous deux étaient incompris mais ensemble, ils comprenaient l’autre. Pour moi, leur amitié était immortelle. La preuve, ils sont morts ensemble dans ce camp… Et ils sont morts incompris du monde extérieur mais avec la seule personne qui les ait un jour compris. Bref, mon analyse est sommaire et sûrement pas littéraire mais c’est mon point de vue. »

L’analyse de Lisbeth était assez morbide mais reflétait bien son état d’esprit du moment, quand elle avait dévoré ce roman. Elle reprit sa tasse en main et but quelques gorgées de son americano. Elle écouta la suite des paroles de la jeune fille et grimaça légèrement : aïe, elle avait un peu tiqué sur son âge ! Mais Lisbeth n’avait pas voulu la blesser, ou quoi que ce soit d’autre. Un petit rire lui échappa alors qu’elle reposait sa tasse sur la table : Jem semblait être une passionnée de la vie et ça se voyait, elle la mordait à pleine dents, s’intéressant à tout ce qui l’entourait.

« Et bien dis donc ! Mais tu sais, rien n’est impossible. Je suis aussi à Harvard et je termine mon doctorat en informatique, maths appliquées et chimie. Et je m’appelle Lisbeth. »

Ainsi donc, elle s’intéressait à l’informatique, mais à quel point ? Notre hackeuse lui posera la question un peu plus tard. Elle se concentra sur les autres paroles de la demoiselle assise en face d’elle. Elle n’était pas difficile, niveau lecture !

« Tu as un large choix de bouquins, alors. Je lis aussi de tout. »


Avec sa mémoire photographique, notre Suédoise n’avait aucun mal à terminer ses romans rapidement, même si elle ne les aimait pas tous. Jamais elle n’abandonnait un livre, c’était une abomination, selon elle ! De plus, elle détestait avoir une sensation d’inachevé et ce n’était pas dans ses habitudes d’abandonner.

« Tu aimes quoi dans l’informatique ? Et ça fait combien de temps que tu fais de la danse ? »

Ça y’est, tu recommences, Lisbeth ! On se calme. Visiblement, ces deux jeunes femmes n’étaient pas avares en questions !

EXORDIUM.




La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Ven 5 Mai - 16:48

Jem & Beth
Quand le café est la drogue du moment


Les contacts humains, la communication avec d’autres m’a toujours été pénible. Sauf avec James, naturellement. C’est donc la gorge sèche que j’écoute Lisbeth répondre à mes questions. Vu son niveau universitaire, elle est bien plus vieille que moi. Ma mère serait découragée de voir que je ne me tiens qu’avec des personnes plus vieilles que moi : Maverick, Edgar, Lisbeth… Par chance, ça n’a pas semblé poser problème avec les deux premiers… Reste à voir avec ma nouvelle copine, si je puis ainsi la qualifier.
J’avale à grands traits mon Dirty Chai, commençant sérieusement à penser à aller m’en chercher un autre, mon besoin en hydratation dépassant de loin la capacité de mon courant apport en caféine.
Heureuse que Lisbeth semble également apprécier les bons romans, bien que sa critique fut un peu sombre dans les faits, je réussis à garder mon attention complète focalisée sur ses paroles. Lorsqu’elle commence à me poser des questions, mon cœur s’affole : comment me sortirai-je de ce faux pas ? Il n’est pas concevable que je commence à raconter au premier venu mes déboires internet. Ma relation avec celui-ci s’apparente à celle que beaucoup entretiennent avec leur avocat; le net me sert à obtenir justice. Contrairement à beaucoup de hackers par contre, je me sers de mes (piètres) talents en informatique, oui pour punir les méchants de l’histoire, mais dans une totale légalité. Du moins, j’essaie de mon mieux…
Jonglant mentalement avec différentes solutions, je réponds en premier à sa deuxième question :
Depuis combien de temps est-ce que je fais de la danse…? Sensiblement depuis mon plus jeune âge, je devais avoir quoi…? Deux ans. J’en faisais avec mon jumeau, comme l’on a suivi sa passion à lui, le football. J’ai fait du ballet et du jazz lorsque j’étais plus jeune, mais je me spécialise désormais dans le contemporain et le hip-hop. Toi, tu danses ?

Je bois la dernière gorgée de mon Dirty Chai, puis attend un peu. Je dois me sevrer de toute cette caféine, ce n’est plus acceptable; mais je ne peux m’empêcher de dire à Lisbeth que j’aillais revenir dans pas longtemps, qu’il fallait que j’aille me chercher autre chose à boire, sentant que j’en aurais besoin pour poursuivre cette conversation, fait que je me garde de lui annoncer bien sûr.

Arrivée du comptoir, je patiente encore et encore, alors que la longue file s’épuise, regardant Lisbeth au loin: son regard, qui était glacial lorsque nous avons commencé à parler, semble s’être réchauffer depuis. Elle semble également plus détendue. Puisque c’est mon tour de commander, je tente de convaincre Mike de me préparer un café russe, y ayant été habituée depuis mon plus jeune étant moi-même originaire de la Russie… Et ce malgré la vodka contenue dans ce breuvage bien entendu. Par chance que Mike m’a connu à mon plus bas et qu’il sait qu’une petite quantité d’alcool est parfois seulement aidante, parce que je crois bien qu’il ne me l’aurait jamais fait sans cela.

Mon café russe dans les mains, mon pays dans le coeur alors que mes papilles gustatives m’emplissent de souvenirs de jeunesse, de l’odeur qui flottait dans la maison quand mon père se saoulait, souvenir peu joyeux, ou du goût qui me semblait amer et répugnant lorsque je buvais dans la tasse de mon grand frère Shawn, je me rassois de Lis et m’excuse du temps que cela m’a pris avant de revenir…

Après quelques gorgées pour le courage, je lui avoue mes activités informatiques, puisque Lisbeth ne semble pas être le genre de fille qui se soucie beaucoup de l’éthique, pas que cela me dérange.

Bah… Je fais pas toujours des choses, euh… Moralement acceptables tu vois. Bien que mes intentions soient toujours bonnes, disons, qu’il m’arrive par exemple de «bricker» des serveurs… Mais quand je fais ça par exemple, ce sont uniquement sur des serveurs illégaux, question d’éviter de tomber dans la catégorie des pirates informatiques criminels… Je préfère d’ailleurs me considérer comme une hacktiviste plutôt que comme une pirate.

J’observe sa réaction quelques secondes, mais ne voyant pas d’indignation extrême, je poursuis:

- J’ai créé le forum /ZONE42/ si jamais ça t’intéresse… En gros, on est rendus une communauté d’hacktivistes assez soudée, on s’entraide toujours si l’un d’entre nous a besoin d’aide pour quelque chose, d’un vengeance à un simple bogue de programmation… /ZONE42/ se sert de ses capacités pour aider les plus faibles par l’entremise du net. Le mois dernier par exemple, on a défait la banque de données d’une compagnie qui faisait des tests de produits sur des animaux. On a exposé le tout sur les réseaux sociaux d’ailleurs, mais sans jamais tomber dans l’illégalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN - BOSTON
avatar
CITIZEN - BOSTON
Suédoise J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). . J'ai posé mes affaires ici le : 13/03/2017 et depuis, j'ai posté : 1585 messages et gagné : 407 dollars. Actuellement, je suis : professeure à l'EECS Department du MIT (Electrical Engineering & Computer Science) et côté coeur, je suis : dans une situation ambiguë. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la femme aux multiples facettes, celle qui ne dévoile que ce qu'elle veut bien montrer. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Noomi Rapace. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Sam , et un grand merci à : moi-même ✽ DC/TC : : Jonas Cooper (anciennement Liv A. Scott).
"Oh! si tu m'abritais dans le séjour des morts,
si tu m'y cachais, tant que dure ta colère,
si tu me fixais un délai, pour te souvenir ensuite de moi:
- car une fois mort, peut-on revivre? -"



Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 


Résumé des évènements:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: Un seul pas sépare la haine de l'amour. Même si Lisbeth se refuse à se l'avouer, ce n'est pas qu'une simple attirance sexuelle ni une amitié bien réelle qui la lie désormais à Clay. Depuis les évènements de Stockholm, elle essaie de ne pas trop se poser de questions mais ces dernières finiront par l'assaillir.

Past: Maverick fut son premier amour, un coup de foudre totalement inattendu. Lisbeth décida de mettre fin à leur relation en mai 2017, après deux mois de vie de couple, prétextant vouloir le protéger car sa vie a elle est en danger. Depuis une scène de jalousie au cours de laquelle Mav n’eut pas des gestes tendres, Lisbeth refuse de le revoir. Lisbeth repoussa les avances d’Archibald si bien qu’il lui mène la vie dure depuis. Entre chantage et harcèlement pour qu’elle cède, elle pourrait bientôt être à cours de patience. Heureusement pour elle, il ne donna bientôt plus signe de vie. A côté de ça, il y a eu Ruben un tatoueur rencontré dans un bar. Après une nuit de folie, il ne donna plus signe de vie. Son histoire avec Grant remonte à quelques années, alors qu’il était de passage à Stockholm pour affaires. Ils décidèrent tous deux d’y mettre fin de par leur éloignement géographique et leur différence d’âge. Quand elle vivait à Stockholm, elle eut une aventure avec Mikael. Il l'aida à prouver son innocence dans son accusation pour triple homicide. Lisbeth mit un terme à leur relation assez brutalement, peu friande de sentiments à l'époque. Depuis qu'ils se sont retrouvés en septembre 2017, elle se rendit compte que leur amitié a su lutter contre le temps.





Friends who broke the walls
Lisbeth pactisa avec une personnalité hors du commun : William Bloomberg, un tueur à gage. D’abord mandaté pour l’assassiner, il décida de se rallier à sa cause quand il comprit qu’elle n’était autre que Wasp, la hackeuse qu’il avait engagée pour créer son site, le WAB, plateforme sur laquelle des contrats se passent entre lui et des clients. Tous deux bernés par Camilla, la sœur jumelle de Lisbeth, ils sont prêts à tout pour l’arrêter. Jem est une jeune fille rencontrée dans un café de Harbor Area. Le courant passa bien mais elles perdirent le contact. Lisbeth donna des cours de rattrapage en informatique à Jonathan pendant quelques mois même s’ils se sont avérés inutiles, le jeune homme excellant dans ce domaine. Tate est un ami à qui Lisbeth rend des services de temps en temps. Même s’ils ne se voient pas souvent, elle ressent une profonde affection pour lui. Mais son confident, son meilleur ami, sa moitié reste Remo à qui elle confie absolument tout, chose rare venant d’elle. Son coup de foudre amical n’en reste pas moins Jeffrey, qui était son binôme lors des TP d’informatique. Il leur fallut de nombreuses semaines pour briser la glace et après s’être perdus de vue quelques mois, les voilà à nouveau réunis pour de nouvelles aventures ! Il n’était pas rare que Lisbeth remonte le moral de Dragomir quand tout le tapage médiatique tournant autour de sa famille lui faisait perdre l’esprit. Elle n’a plus de nouvelles depuis quelques mois. Quant à Alysse, elle sait lui remonter le moral quand il le faut. Depuis que Lisbeth sait qu’elle ne fait pas partie du réseau de pédophiles qu’elle traque depuis des mois et qu’elle bosse pour Clay, leurs relations se sont bien adoucies. Avec Alaska, elles forment un trio d'amies particulier. Il lui arrive même de garder Lilou pour dépanner son amie. Brent est un étudiant rencontré à Londres, alors qu’elle avait fui Boston pour quelques jours après le décès de Loïs. Quant à Lucky, Lisbeth lui évita de se prendre une balle perdue lui étant destinée et depuis, les deux jeunes femmes prennent régulièrement des nouvelles l’une de l’autre. Une autre demoiselle pour laquelle Lisbeth se prit d’affection est Mira, une barmaid du lord hobo. Cette dernière disparut à nouveau de la circulation après être réapparue en mai 2017 après un mois d’absence toujours inexpliquée. Après de nombreuses rencontres catastrophiques, Alan et Lisbeth purent enfin faire connaissance. Mais qui sait, peut-être que le Destin s’en prendra encore à eux ? Lisbeth chercha à en apprendre un peu plus sur ses facultés hors normes comme sa mémoire photographique et auditive et le fait qu’elle soit surdouée. Pour cela, elle répondit à une annonce d’un professeur d’Harvard, Wyliam. Arrivera-t-il à lui apporter les réponses qu’elle cherche ? Feldt est une doctorante rencontrée alors qu’elle visitait le MIT. Elle ne la connaît pas encore très bien mais espère pouvoir en apprendre plus sur elle quand elle enseignera dans ce prestigieux institut.





More than family
Loïs était la petite sœur de cœur de Lisbeth. Rencontrée il y a quatre ans alors qu’elle voulait se jeter du haut d’un pont de Montréal, elle l’en dissuada. Elles gardèrent contact jusqu’au jour où son amie débarqua à Boston, lui faisant là une belle surprise. Malheureusement, un chauffard ivre la percuta de plein fouet durant le Summer Camp 2017, la tuant sur le coup. Le chagrin de Lisbeth est intarissable et elle partit quelques jours pour Londres à la suite de cette tragique nouvelle. Carrie fut présentée à Lisbeth par Maverick. Il n’est pas rare qu’elles passent des après-midis ensemble pour faire des trucs de filles. Major était un ami cher à Lisbeth et elle gardait son fils Kilian avec qui elle avait tissé des liens forts. Malheureusement, ils quittèrent Boston et elle n’eut aucune nouvelle de leur part.



When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read est le secouriste qui fut présent à la patinoire lorsque Maverick s’est fait tirer dessus et que Lisbeth était en état de choc. Ignorant encore qu’il s’agit de l’ex à Remo qui l’a tant fait souffrir, elle risque de ne pas l’apprécier du tout, par principe, lorsqu’elle saura qui il est réellement.Annalynne, l’ex de Clay, devina bien rapidement ce qui se passait entre ces deux-là si bien que leur amitié naissante mourut dans l’œuf. Jedekia était un bon ami de soirée jusqu'au jour où, rongé par la culpabilité, il avoua à Lisbeth avoir eu un accident de voiture au SC 2017, tuant sur le coup Loïs. Lisbeth fit rapidement le rapprochement avec le décès de son amie et depuis ce jour, elle nourrit une haine sans limite envers lui.


Sujets en cours:
 


Sujets terminés:
 


TG:
 


Sujets abandonnés:
 


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées (2017)
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Sam 6 Mai - 11:21


QUAND LE CAFE EST LA DROGUE DU MOMENT


Le silence s’était installé entre les deux jeunes femmes. Lisbeth regardait tranquillement Jem et sirotait son café encore bien chaud. La pièce ne désemplissait pas et la file d’attente semblait s’allongeait encore et encore. Heureusement, leur table était complète si bien que personne ne pouvait s’y incruster et perturber leur conversation. Egalement perdue dans ses pensées, notre Suédoise ne fit pas très attention au silence qui s’éternisait. Elle repensait aux évènements des dernières semaines et se demandait comment elle allait s’en sortir. Si elle continuait à carburer à la caféine au lieu de dormir, elle allait sombrer dans la folie. Manquant cruellement de sommeil, elle avait l’impression qu’une chape de plomb écrasait son corps et son esprit. Elle donnait le change et seule sa pâleur aurait pu témoigner de ses insomnies. Mais en réalité, elle s’écroulait littéralement de sommeil. Heureusement pour elle, son mental d’acier lui permettait de tenir le coup. Et toute l’adrénaline qui courait dans ses veines bleutées. Grâce à elle, notre hackeuse restait à l’affût : et si un fou furieux débarquait ici et tirait sur elle sans qu’elle n’ait le temps de réagir ? Pire encore, et s’il s’en prenait aux autres clients ? La jeune femme pouvait presque voir ce tireur défoncer la porte… Clignant plusieurs fois des paupières et secouant la tête, elle se raccrocha à la réalité quand son interlocutrice reprit la parole. De quoi parlaient-elles, déjà ? Ah oui, de littérature, de danse, d’informatique. Si elle dansait ? Un sourire se dessina sur ses lèvres. Avait-elle une tête à danser ? Mais bon, on ne savait jamais.

« Autant dire que tu es une professionnelle, alors ! Non, je ne danse pas du tout. Et je préfèrerais ne pas essayer ! »

Elle hocha la tête quand Jem lui dit qu’elle devait se fournir en drogue (donc en café, on s’entend bien !). La Suédoise se perdit dans ses pensées et repensa aux paroles de Jem. Elle avait parlé d’un frère jumeau. Elle faisait de la danse avec lui… Mais pourquoi avoir utilisé l’imparfait ? Était-il décédé ? Elle tourna la tête pour voir la blondinette progresser lentement dans la file. Elle analysa son visage, ses expressions, sa posture, son maintien, sa tenue vestimentaire. Rien n’indiquait qu’elle était en deuil. Mais n’était-elle pas la mieux placée pour dire qu’il ne fallait pas se fier aux apparences ? Avec toutes les pertes qu’elle avait subies et les évènements traumatisants de toutes ces années, elle était bien la reine du camouflage ! Qui penserait que cette gothique bizarre avait en réalité vécu l’enfer et qu’elle était tout sauf droguée, conne et paumée ? Qui devinerait qu’elle avait été internée de force alors qu’elle n’était qu’une enfant ? Qui penserait qu’elle avait été victime de sévices à presque toutes les étapes de sa vie ? Personne. A part ceux qui la connaissaient bien, c’est-à-dire peu de monde. Même Maverick ne connaissait pas tout de sa vie.

La jeune étudiante en danse revint bientôt avec une nouvelle tasse en main. Lisbeth remarqua son malaise et se demanda si ça avait un rapport avec sa question sur l’informatique. Après tout, c’était la dernière à laquelle elle n’avait pas encore répondu. Reprenant une gorgée de son café, elle faillit tomber des nues quand elle entendit ses paroles. Si elle s’était imaginée que ce petit bout de femme était initié à ce genre d’activités ! Certes, elle avait entendu parler de ce forum/ZONE 42/ (elle n’est pas une hackeuse de renom dans son domaine pour des prunes) mais jamais elle n’aurait pensé rencontrer un de ses membres. Surtout qu’il fallait toujours rester discret dans ce milieu. Erreur de débutant que de dévoiler ce genre d’activité ! Lisbeth voyait bien qu’elle était face à une novice mais n’avait-elle pas commencé un peu comme Jem ? Elle voyait bien l’envie qu’elle avait de défendre le faible et de faire le bien mais la justice n’en avait rien à faire de ça. Au mieux, leur peine serait allégée s’ils se faisaient attraper. L’étudiante en informatique reposa sa tasse vide sur la table. Elle ignorait si Jem avait entendu parler d’une certaine Wasp (elle ne fréquentait pas ce forum) mais elle n’allait certainement pas se dévoiler !

« Et bien, je ne sais pas quoi te répondre. Ou si. »

Elle se pencha en avant pour parler sur un ton bas de confidence. Il ne fallait pas que des oreilles indiscrètes écoutent ce qu’elles disaient.

« Ne te dévoile jamais. Tu pourrais tomber sur la mauvaise personne qui te dénoncerait. Mais ce n’est pas mon cas. Deuxièmement, fais bien attention à effacer tes traces quand tu fais ce genre de choses. Conseil de professionnelle. »


Et elle se recula. Si Jem voulait devenir une hackeuse, elle avait encore bien du chemin à parcourir. Par elle-même. Tout comme Lisbeth l’avait fait dix ans auparavant.

EXORDIUM.




La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Jeu 11 Mai - 1:02

Mon cœur ne fit qu'un bond. Alors comme ça, Lisbeth est aussi une hackeuse. Enfin, c'est pas mal assuré, vu qu'elle me donne des "conseils de professionnelle"...

- Tu m'apprendrais ?

J'ai les yeux remplis d'étoiles. /ZONE42/, c'est bien et tu peux y apprendre, mais je n'ai jamais rencontré une autre hackeuse en chair et en os...

Voyant par contre qu'elle ne semble pas être très ouverte face à une discutions sur les différentes activités possibles sur internet, je tente de changer de sujet.

Une gorgée de café me brûlant le gosier, je tente de ne pas m'étouffer en lui demandant:

- Alors qui es-tu réellement ? Étudiante à Harvard ? Check. Lectrice assidue ? Check. Ultra intelligente ? Check. D'accord, mais le côté humain dans tout ça ? D'où viens-tu ? Quelles sont tes aspirations ? T'as un copain ? Beaucoup d'amis ? Par quoi t'es passé ?

Je prends une grande respiration puis boit ma boisson adorée, pour soulager ma gorge asséchée. Dans l'attente d'une réponse, je regarde vers la fenêtre. Une jeune femme enceinte se promène demain dans la main avec celui qui semble être son copain. Ce dernier la regarde avec admiration, presqu'avec adoration. J'aimerais tellement qu'un garçon m'observe ainsi... Non loin de là, un adolescent au visage amusé verse un seau rempli d'eau sur la tête d'un de ses amis, à partir d'un balcon. J'aimerais tellement retourner à ce stade d'innocence, où je ne connaissait pas les malheurs de ce monde...

Ayant attendu en silence pendant un moment, je tourne ma tête vers Lisbeth à nouveau et une révélation me frappe:

- Oh mon dieu, je t'ai posé beaucoup trop de question, n'est-ce pas ? Et surtout des questions très personnelles... Désolé ! N'y répond pas si ça te gêne trop...

Je baisse les yeux vers la table et prend une bonne goulée d'air, un peu humiliée par mon éclat d'émotions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN - BOSTON
avatar
CITIZEN - BOSTON
Suédoise J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). . J'ai posé mes affaires ici le : 13/03/2017 et depuis, j'ai posté : 1585 messages et gagné : 407 dollars. Actuellement, je suis : professeure à l'EECS Department du MIT (Electrical Engineering & Computer Science) et côté coeur, je suis : dans une situation ambiguë. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis la femme aux multiples facettes, celle qui ne dévoile que ce qu'elle veut bien montrer. . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Noomi Rapace. ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Sam , et un grand merci à : moi-même ✽ DC/TC : : Jonas Cooper (anciennement Liv A. Scott).
"Oh! si tu m'abritais dans le séjour des morts,
si tu m'y cachais, tant que dure ta colère,
si tu me fixais un délai, pour te souvenir ensuite de moi:
- car une fois mort, peut-on revivre? -"



Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 


Résumé des évènements:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: Un seul pas sépare la haine de l'amour. Même si Lisbeth se refuse à se l'avouer, ce n'est pas qu'une simple attirance sexuelle ni une amitié bien réelle qui la lie désormais à Clay. Depuis les évènements de Stockholm, elle essaie de ne pas trop se poser de questions mais ces dernières finiront par l'assaillir.

Past: Maverick fut son premier amour, un coup de foudre totalement inattendu. Lisbeth décida de mettre fin à leur relation en mai 2017, après deux mois de vie de couple, prétextant vouloir le protéger car sa vie a elle est en danger. Depuis une scène de jalousie au cours de laquelle Mav n’eut pas des gestes tendres, Lisbeth refuse de le revoir. Lisbeth repoussa les avances d’Archibald si bien qu’il lui mène la vie dure depuis. Entre chantage et harcèlement pour qu’elle cède, elle pourrait bientôt être à cours de patience. Heureusement pour elle, il ne donna bientôt plus signe de vie. A côté de ça, il y a eu Ruben un tatoueur rencontré dans un bar. Après une nuit de folie, il ne donna plus signe de vie. Son histoire avec Grant remonte à quelques années, alors qu’il était de passage à Stockholm pour affaires. Ils décidèrent tous deux d’y mettre fin de par leur éloignement géographique et leur différence d’âge. Quand elle vivait à Stockholm, elle eut une aventure avec Mikael. Il l'aida à prouver son innocence dans son accusation pour triple homicide. Lisbeth mit un terme à leur relation assez brutalement, peu friande de sentiments à l'époque. Depuis qu'ils se sont retrouvés en septembre 2017, elle se rendit compte que leur amitié a su lutter contre le temps.





Friends who broke the walls
Lisbeth pactisa avec une personnalité hors du commun : William Bloomberg, un tueur à gage. D’abord mandaté pour l’assassiner, il décida de se rallier à sa cause quand il comprit qu’elle n’était autre que Wasp, la hackeuse qu’il avait engagée pour créer son site, le WAB, plateforme sur laquelle des contrats se passent entre lui et des clients. Tous deux bernés par Camilla, la sœur jumelle de Lisbeth, ils sont prêts à tout pour l’arrêter. Jem est une jeune fille rencontrée dans un café de Harbor Area. Le courant passa bien mais elles perdirent le contact. Lisbeth donna des cours de rattrapage en informatique à Jonathan pendant quelques mois même s’ils se sont avérés inutiles, le jeune homme excellant dans ce domaine. Tate est un ami à qui Lisbeth rend des services de temps en temps. Même s’ils ne se voient pas souvent, elle ressent une profonde affection pour lui. Mais son confident, son meilleur ami, sa moitié reste Remo à qui elle confie absolument tout, chose rare venant d’elle. Son coup de foudre amical n’en reste pas moins Jeffrey, qui était son binôme lors des TP d’informatique. Il leur fallut de nombreuses semaines pour briser la glace et après s’être perdus de vue quelques mois, les voilà à nouveau réunis pour de nouvelles aventures ! Il n’était pas rare que Lisbeth remonte le moral de Dragomir quand tout le tapage médiatique tournant autour de sa famille lui faisait perdre l’esprit. Elle n’a plus de nouvelles depuis quelques mois. Quant à Alysse, elle sait lui remonter le moral quand il le faut. Depuis que Lisbeth sait qu’elle ne fait pas partie du réseau de pédophiles qu’elle traque depuis des mois et qu’elle bosse pour Clay, leurs relations se sont bien adoucies. Avec Alaska, elles forment un trio d'amies particulier. Il lui arrive même de garder Lilou pour dépanner son amie. Brent est un étudiant rencontré à Londres, alors qu’elle avait fui Boston pour quelques jours après le décès de Loïs. Quant à Lucky, Lisbeth lui évita de se prendre une balle perdue lui étant destinée et depuis, les deux jeunes femmes prennent régulièrement des nouvelles l’une de l’autre. Une autre demoiselle pour laquelle Lisbeth se prit d’affection est Mira, une barmaid du lord hobo. Cette dernière disparut à nouveau de la circulation après être réapparue en mai 2017 après un mois d’absence toujours inexpliquée. Après de nombreuses rencontres catastrophiques, Alan et Lisbeth purent enfin faire connaissance. Mais qui sait, peut-être que le Destin s’en prendra encore à eux ? Lisbeth chercha à en apprendre un peu plus sur ses facultés hors normes comme sa mémoire photographique et auditive et le fait qu’elle soit surdouée. Pour cela, elle répondit à une annonce d’un professeur d’Harvard, Wyliam. Arrivera-t-il à lui apporter les réponses qu’elle cherche ? Feldt est une doctorante rencontrée alors qu’elle visitait le MIT. Elle ne la connaît pas encore très bien mais espère pouvoir en apprendre plus sur elle quand elle enseignera dans ce prestigieux institut.





More than family
Loïs était la petite sœur de cœur de Lisbeth. Rencontrée il y a quatre ans alors qu’elle voulait se jeter du haut d’un pont de Montréal, elle l’en dissuada. Elles gardèrent contact jusqu’au jour où son amie débarqua à Boston, lui faisant là une belle surprise. Malheureusement, un chauffard ivre la percuta de plein fouet durant le Summer Camp 2017, la tuant sur le coup. Le chagrin de Lisbeth est intarissable et elle partit quelques jours pour Londres à la suite de cette tragique nouvelle. Carrie fut présentée à Lisbeth par Maverick. Il n’est pas rare qu’elles passent des après-midis ensemble pour faire des trucs de filles. Major était un ami cher à Lisbeth et elle gardait son fils Kilian avec qui elle avait tissé des liens forts. Malheureusement, ils quittèrent Boston et elle n’eut aucune nouvelle de leur part.



When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read est le secouriste qui fut présent à la patinoire lorsque Maverick s’est fait tirer dessus et que Lisbeth était en état de choc. Ignorant encore qu’il s’agit de l’ex à Remo qui l’a tant fait souffrir, elle risque de ne pas l’apprécier du tout, par principe, lorsqu’elle saura qui il est réellement.Annalynne, l’ex de Clay, devina bien rapidement ce qui se passait entre ces deux-là si bien que leur amitié naissante mourut dans l’œuf. Jedekia était un bon ami de soirée jusqu'au jour où, rongé par la culpabilité, il avoua à Lisbeth avoir eu un accident de voiture au SC 2017, tuant sur le coup Loïs. Lisbeth fit rapidement le rapprochement avec le décès de son amie et depuis ce jour, elle nourrit une haine sans limite envers lui.


Sujets en cours:
 


Sujets terminés:
 


TG:
 


Sujets abandonnés:
 


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées (2017)
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment Jeu 11 Mai - 12:11


QUAND LE CAFE EST LA DROGUE DU MOMENT


Lisbeth avait parfaitement vu le regard de Jem qui s’était illuminé quand elle lui avait fait comprendre qu’elle s’y connaissait en piratage informatique. Son regard à elle redevint froid et perçant, histoire de la calmer directement. Il ne fallait surtout pas discuter de ça ici, dans un lieu public, là où des oreilles indiscrètes traînaient. Il en allait pour sa sécurité et celle de la blondinette. Après tout, elle n’était qu’une novice inconsciente du danger qui pouvait planer au-dessus d’elle. Peut-être que son jeune âge y était pour quelque chose… Qui n’avait jamais eu le goût de l’aventure à cet âge-là ? Après tout, démanteler un réseau avec d’autres hackeurs était quelque chose d’excitant et qui poussait au danger et à aller toujours plus loin. Mais comme elle le disait plus tôt, il fallait faire attention. Quant à lui apprendre ce qu’elle savait, c’était une autre paire de manche.

« Il faut que tu te fasses la main toute seule. Je peux seulement te donner quelques conseils, comme effacer tes traces et surtout ne pas discuter de ça avec n’importe qui et… Pas dans un lieu public et bondé. »

Apparemment, Jem avait compris que ce sujet mettait mal à l’aise son interlocutrice. Lisbeth termina son café et se laissa aller en arrière contre le dossier de sa chaise. Elle croisa les bras et les jambes et son regard s’adoucit sensiblement. Oula mais c’est qu’elle n’était pas avare en questions, la jeunette ! Un petit rire amusé échappa à notre hackeuse et elle se détendit légèrement. Bon, par quoi commencer ? Quant à savoir par quoi elle était passée… Peut-être qu’elle n’aborderait pas le sujet tout de suite. Et puis, elles en auraient pour des heures.

« Je viens de Suède et on ne peut pas dire que j’ai beaucoup d’amis. Oui, j’ai un petit ami. Et mes aspirations ? Mm… Je ne sais pas encore exactement. J’ai un peu l’esprit occupé ces derniers temps. Par quoi je suis passée ? Trop de choses. »

Son regard se perdit dans le vide. Comme toujours, elle gardait une grande part de mystère pour elle. Elle n’allait pas déballer à cette presque inconnue toute sa vie et les horreurs qu’elle avait vécues, non ? Même Maverick n’était pas au courant de tout ! Personne ne savait tout ce qu’elle avait vécu, exception faite de quelques connaissances/amis vivant à Stockholm et qui l’avaient aidée. Lisbeth n’était pas encore prête à se confier et elle ignorait si elle le serait un jour. Rien que de penser à certains évènements comme son viol la faisaient encore frissonner de dégoût. D’ailleurs, elle se souvenait bien de sa réaction quand Maverick l’avait touchée pour la première fois et quand William avait dû la toucher pour leur premier entraînement. Elle avait voulu se dérober et se débattre pour se dégager mais elle ne l’avait pas pu. Par Dieu sait quel miracle, elle s’était calmée et ils avaient poursuivi l’entraînement.

« Ne t’excuse pas, ce n’est pas grave. Parle-moi un peu de toi, si ça ne te dérange pas. Tu peux me raconter tout ce que tu voudras. »

La jeune suédoise sourit à Jem pour tenter de la rassurer car elle voyait bien qu’elle était plus que gênée. Elle ne devait pas. La curiosité était certes un vilain défaut mais elle se montrait très utile des fois.

EXORDIUM.




La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message(#) Sujet: Re: JemBeth - Quand le café est la drogue du moment

Revenir en haut Aller en bas

JemBeth - Quand le café est la drogue du moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Drogue Corruption: Preval/Alexis a Marqué Des Points.
» Haïti-Drogue Les Etats-Unis renvoient en Haïti l’ex-président du Sénat sous Aris
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: RPs-