Partagez| .

People lie all the time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
En ligne
avatar
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
J'ai gagné : 2958 points et j'ai rendu : 3041 devoirs. Je suis à Harvard depuis le : 14/05/2015 . J'ai : 31 ans et je vis à : Boston, au dernier étage d'un bulding avec vue sur la rade ( loft de fonction) Je suis actuellement : Lieutenant de police sur Boston, à la tête de ma section ( DEA - Drug Enforcement Administration), boxeur pro poids lourds-légers, et si on écoute les "on dit" je suis : Le pitbull blanc de Boston, corniaud qui traine dans les bas-fonds, les sales quartiers. Mon résultat MBTI est : ISTJ - l'enquêteur On me confond souvent avec : Tom Hardy Je dois mon avatar à : Lux E et mon pseudo sur internet, c'est : March Hare / No2, Mathieu
✽ DC/TC : : /

DEUX INTELLECTUELS ASSIS VONT MOINS LOIN QU'UNE BRUTE QUI MARCHE
De son vrai nom Clayton Fitzgerald Cooper, s'est fait passer pour mort durant deux ans pour une infiltration à New York, en a gardé des séquelles Méprise son second prénom Est revenu sur Cambridge en février 2015 Fantasme sur Jane Zhang et sur la voix de Dami Im Recherche chez une femme l'exotisme Ne bouge que sur du reggeaton Tatoué ( celui de son appartenance aux forces de l'ordre à été recouvert partiellement pour une raison évidente) Travaille toujours en civil ( chemises décontractées ) et ne porte l'uniforme que pour les grandes occasions Anti-Conformiste Aime ne pas se prendre au sérieux mais très efficace cependant dans tout ce qu'il entreprend Excelle au tir et en recherche de renseignements. Son petit pseudo à l’académie: Ryô Intuitif, il sait quand on lui ment Souriant Silencieux Rancunier Possessif Indépendant Hypocrite Fin Stratège Provoque toujours ses collègues en bagnole durant les patrouilles de nuit, surtout quand il s'agit d'un autre service Grand fan de concerts symphoniques (BO) Jaloux Tête brulée Handicapé des sentiments, ne les montre que très rarement. Pratique le paintball & la boxe ( depuis l'école de police ) & l'équitation depuis son enfance La pêche est pour lui un bon moyen de se détendre, loisir qu'il pratique surtout du coté d'Harold Parker State Forest, près de son chalet Possède une BMW K 1300 R noire et orange argentée ( le première fusillée, la faute à Gabrielle) qu'il astique tous les week-ends Et une I8 offerte par Annalynne pour ses 30 ans Boxeur pro en poids lourd-légers, s'entraine sur Boston, pratique le Sambo / adepte des transformations physiques. Propriétaire du Black Dog, donation de Kyla avant son départ. Catholique pratiquant et çà même s'il blasphème souvent, il porte autour du cou une croix en argent. Épicurien à ses heures, en quête de découvertes et de nouvelles saveurs.





BODIES ON MY FAMILY
CLEA (pnj) est sa sœur cadette qu'il a abandonnée au profit de sa carrière et de ses ambitions personnelles. Après avoir divorcée, elle est repartie en Australie.TOBIAS (pnj) son fils de quelques mois, qu'il a eu avec Annalynne. LOUKAS est son cousin du coté de... compliqué. Une chose est sûre, avant ils ne pouvaient se supporter et depuis le retour de Clay, les choses se sont pas vraiment calmées. Pour ce qui est de MECKY , les choses sont plus compliquées. Il a voulu fut un temps la posséder mais la jeune femme, étant sa cousine par alliance depuis le SB 2015, s'est toujours refusée. Aujourd'hui qu'il est lui-même de son coté attaché à Annalynne, il s'est calmé mais reste toujours frustré d'avoir été rejeté. L'amnésie de la jeune femme serait sans doute l'occasion de repartir sur de bonnes bases...



SEXUAL HEALING
Parmi toutes les femmes qu'il s'est envoyé ( la serveuse du Hit Wicket, des étudiantes éméchées etc etc), certaines l'ont plus particulièrement marqué:
P R E S E N T | Sa main droite, la seule qui ne lui gueule pas dessus lorsqu'il utilise sa voisine...
P A S T |Après avoir hébergé ANNALYNNE durant des mois, Cooper s'est vu peu à peu consumé par ce qu'il ne croyait possible. De la haine à l'amour il n'y a qu'un pas. Elle aime se savoir par lui désirée et lui d'elle possédé. Ils se sont donc donnés ce court laps de temps, quelques mois seulement avant que la belle ne soit mariée, pour vivre cette relation pleinement. Un peu trop même puisque leur secret ne réside plus seulement dans leurs baisers mais grandit également entre ses reins. Enfin çà, c'était avant... ... Avant qu'il ne la trompe avec cette étudiante, THYLANE, un soir dans un bar alors que l'alcool suintait de ses pores Sa relation avec CASSIDY date de l'université. Ex-flirt qui dura tout de même quelques mois, il a eu le déplaisir de la recroiser lors de son affectation sur Boston. Lieutenant aussi mais dans un tout autre service, il travaille souvent avec elle, mettant progressivement de coté sa haine ainsi que sa jalousie de la savoir montée en grade plus rapidement que lui. Le flic éprouvait une attirance pour cette petite brune depuis l'adolescence, LEONORA mais il l'a perdue de vue depuis le mois d'aout 2015.




FRIEND OR NOT?
B E S T |Il considère JIMMY comme son meilleur ami et çà depuis des années. Rencontré lors d'un job d'été, le Dunster lui rappelle qu'il n'est pas toujours bon de grandir.
F R I E N D S | ESMERALDA UC WYATT est venu un soir au Black déposer un Cv et fut embauché dans la foulée, barman.BLUEBERRY fut la première vie qu'il sauva en tant que sous-lieutenant (pourtant toujours sous son statut de winthrop) lors des bombardements, au prix d'une blessure qui le força à être hospitalisé. Elle est le point de départ de tout car sans son passage à l’hôpital jamais il n'aurait été déclaré décédé. Une profonde amitié fraternelle l'unit à elle, ne sachant clairement lui exprimer sa gratitude que par le besoin de la protéger. ISAIHA, ou la force tranquille, est un Lowell plein de secrets mais qui ne demande qu'à se rapprocher. Il émane quelque chose de lui d'apaisant, de particulier. Il est le seul qui puisse canaliser aussi facilement Clay. Il considère DEVAN comme un soutien sans lequel il n'aurait certainement pas le courage de faire face à son addiction à l’alcool. C'est en allant voir Dean ( disparu depuis quelques temps) qu'il est tombé sur son remplaçant et très vite les deux hommes se sont entendus.TIMOTHY est le militaire qui l'a aidé durant ne overdose alors qu'il avait abusé de substances illicites lors de son séjour à NY. Il ne le connaissait que sous son pseudonyme d'emprunt mais ce détail est sur le point de changer aujourd'hui... Il y a un peu plus de trois ans, après un incident, Clay fut admis à l’hôpital. EMILIA cancéreuse dans l'attente d'une greffe, reçu ce jour là une infime partie de sa molle osseuse, ce qui la sauva. KYLA est la cousine de Dean. Outre le fait qu'elle soit un nid à pbrs, elle est pourtant comme une petite sœur pour lui. OLIVER est le petit frère d'un collègue très apprécié de Clay. Après une soirée à couvrir Jason, Cooper s'est rapidement - et très étrangement - pris d'amitié pour le Lowell.SOFIA est une jeune créatrice aux talents insoupçonnés pour qui Clay a joué au mannequin une fois, expérience étrange qu'il ne retentera certainement qu'après avoir réfléchit murement vu le sous-vêtement qui lui fut proposé... CAPUCINE n'est nulle autre que celle qui a su en première pour son traitement, le bousculant alors qu'elle avait déposé un rapport d’autopsie et lui de retour de la pharmacie. Elle n'est pas farouche et putot réceptive à son humour graveleux, ce pourquoi il l'apprécie.

Calliopéa/ William/Nina/Hippolyte/Charles

F U C K THE M O N S T E R | READ, uc
H A T E R S |JAYSAEL, qu'il se plait à surnommer Jérusalem, est un petit con qui a cru bon de toucher à la femme qu'il aime. Depuis il ne se prive pas de le rabaisser plus bas que terre et tant pis si c'est l'amant d'Oliver.Autrefois Declan Yates, DARREN se retrouve une fois de plus à devoir faire équipe avec lui, malgré leur dernier fiasco. Les deux se tolèrent malgré une forte rivalité, force est de constater qu'il existe toujours de respect mutuel entre les deux. Durant les enchères CW 2016, ATHENA fut la première Cabot à remettre le flic à sa place alors qu'il suivait Danajusque dans leur loge. Œil pour œil, c'est lors d'un combat sur Boston que la jeune femme vint lui rendre la pareille dans sa propre loge.Il a couché durant ses études avec la mère d'ALYSSE, est devenu l'ami de son père au point qu'il lui demanda d'écarter la petite brune d'une certaine affaire, chose qui n'est pas forcément facile. Alors entre indices et fausses pistes, Clay espère l'éloigner suffisamment afin d'honorer sa promesse.CASEY est une enquiquineuse, amie proche de Thylane, qui a cru bon un soir d'aller trouver Clay dans un bar. Elle pensait à tort qu'il était responsable de la disparition de son amie et n'y est pas allée par 36 chemins pour le lui faire comprendre, grosse erreur de sa part.





WORDS FLY AWAY, WRITINGS REMAIN.
A V R I L 2016
Annalynne - Used to
J U I N 2016
Annalynne - NameBerry.com
N O V E M B R E 2016
Annalynne - Chrétiens vs Bouddhiste
J A N V I E R 2017
Annalynne - Ne noies pas tes problèmes...
Esme - What do you see?
Annalynne - Cast Away
F E V R I E R 2017
TG - saint valentin
M A R S 2017
Edgar - social accidents
Annalynne - Black dog
Calliopéa - Guess What
Lisebeth - People lie all the time
A V R I L 2017
Will - Les mains en l'air
Ruby- Retour à la réalité
M A I 2017
Hippo - Valar morghulis
Calliopea - Let's kill tonight
Tg - Table 11
TG - bar
Nina- Enrober de sucre le diable
Annalynne - WWWY

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Sport de combat (boxe) / Sambo
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI: Master en Droit (2012)

Message(#) Sujet: Re: People lie all the time Lun 29 Mai - 16:16

   



« 2017
« People lie all the time »
Lisbeth & Clay

C'est un choix cornélien auquel chaque décision ne m'amènera à aucune réponse. Autant elle pourrait accepter de venir afin de s'assurer que son bien ne sera pas abimé mais aussi par crainte de voir ses secrets dévoilés. Pourtant, et c'est là que le bas blesse, son bien lui sera forcément restitué et elle doit en avoir conscience, du moins si elle a déjà eu affaire aux forces de l'ordre. Et vu sa dégaine, je suis presque persuadé qu'elle n'en est pas à sa première altercation. « Très bien, qu’ils dissèquent mon PC : tu verras bien que tu te trompes de cible. » C'est ce que nous verrons, nul doute quant à ce sujet. Mais j'aurais sincèrement préféré qu'elle vienne de son plein gré pour la confronter à ce qui l'effraye tant malgré l'arrogance qu'elle démontre plutôt que de la forcer sous le poids d'un mandat. Peu de personnes démontrent un tel calme. Nous avons tous quelques démons bien cachés, des ombres du passé que l'on ne souhaite voir ressurgir et se voir en position de faiblesse, surtout devant une figure de l'autorité.

Puis contre toute attente elle se soustrait de l'empâtement de la porte pour me toiser d'un peu plus près. « Bon, on y va ? Qu’on en finisse ! » Résignée à me suivre on dirait... " Mais je t'attends." D'une main qui balaye l'air je l'invite donc à prendre le chemin, vérifiant de temps à autres si elle continue de me talonner par crainte qu'elle ne se décide brusquement à me semer. Non. Ce que je tiens dans la main a apparemment beaucoup trop de valeur pour qu'elle ne se permette de le perdre des yeux. Nous regagnons mon véhicule qui stationne dans une ruelle annexe, repassant sous le regard médusé de la serveuse de ce cyber café qui vient de sortir pour s'en griller une dernière avant la fermeture. J'entends déjà ses pensées se bousculer à notre vue: deux clients qui ne se sont pas parlé une seule fois, homme de bonne figure et une moins que rien, qui repartent tous deux discrètement jusqu'à s'engouffrer dans une voiture et disparaitre comme si de rien n'était.  Si je n'étais pas directement impliqué, je dirais que ça sent le racolage à plein nez. Le plus vieux métier du monde remis aux gouts du jour grâce à cette prise de contact via la technologie dont la gothique est tributaire. La serveuse s'endormira ce soir le sourire aux lèvres en pensant à cette petite scène qui en dérangerait plus d'un, mais pas elle.

D'une simple pression du pouce la fermeture centralisée est retirée pour au mieux la laisser y pénétrer en première. Le portable, quant à lui, est installé dans le coffre, un confinement nécessaire par mesure de sécurité. Une fois installé derrière le volant, le tableau de bord est soigneusement inspecté afin de constater qu'elle n'a touché à rien pour terminer les deux mains plantées sur le cuir, l'une d'elle s'échappant brièvement pour allumer le contact. Alors me revoilà sur le même chemin que précédemment emprunté, dans le sens contraire pour changer, en direction de cet endroit que j'occupe durant la grande majorité de mes journées. De temps à autres, son attitude est discrètement étudiée sans qu'elle ne puisse s'en douter à travers le rétro que j'ai, dès le début de notre voyage, légèrement incliné. Doué pour l'observation, je l'ai toujours été à défaut de me montrer sociable envers les autres, préférant de loin savoir à qui j'ai affaire que de nouer aveuglément des liens. Nous arrivons en silence devant l'édifice dont seules les fenêtres du premier et celles du grand hall sont encore éclairées. A cette heure tardive, les locaux ne sont occupés que par les astreintes et quelques forcenés qui ont trouvé asile pour la nuit dans une cellule de trois mètres carrés. Le véhicule contourne le bâtiment pour s'engouffrer dans la cours intérieure, là où bon nombre de voitures étatiques et banalisés patientent à l'abri des regards indiscrets. Le portique électrique se referme aussitôt derrière nous, reconditionnant le parking en place forte avant que ne s'éteignent mes feux au son d'un moteur mourant. Elle est encore une fois épiée, moins discrètement, toujours d'un calme olympien même dans mon antre. "  On ne t'entend plus. "

MAY


@Lisbeth Larsson


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
Suédoise J'ai gagné : 2885 points et j'ai rendu : 667 devoirs. Je suis à Harvard depuis le : 13/03/2017 . J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). Je suis actuellement : en situation de crise, dans les bras d'un flic de la DEA que je suis censée détester alors que je viens de briser le coeur de Maverick. Mais en ce moment, c'est le cadet de mes soucis. et si on écoute les "on dit" je suis : la future prof de génie informatique & programmation complètement barrée, traquée par une folle-dingue qui veut ma peau, ayant échappé à 4 tentatives d'assassinat, prête à tout pour éliminer cette pétasse qui n'est autre que ma soeur jumelle (petit détail dont je ne suis pas au courant). Sans oublier qu'on me prend perpétuellement pour une sans-abri droguée alors que je suis plein aux as et que je ne possède pas qu'un appart' à Boston. Oui, on peut dire que je suis mystérieure, que je cache bien mon jeu, que je suis froide, cinglante, déterminée et surtout très intelligente. Surveillez vos arrières! Mon résultat MBTI est : INTJ - la scientifique. On me confond souvent avec : Noomi Rapace. Je dois mon avatar à : Sam et mon pseudo sur internet, c'est : Sam.
✽ DC/TC : : La douce Liv A. Scott <3.

LA NOUNOU D'ENFER de Killian <3




Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: nobody

Past: Elle s’était promis de ne jamais tomber amoureuse ni même d’ouvrir son cœur à qui que ce soit. Sa défunte mère lui avait toujours conseillé de ne pas se laisser retourner la tête par un homme. Lisbeth l’a toujours écoutée, jusqu’au jour où elle fit la rencontre de Maverick. Ce fut le coup de foudre malgré les pensées contradictoires qui l’obsédaient. Ce qui l’attira chez lui ? Son honnêteté, son authenticité, sa franchise, sa gentillesse et surtout, sa discrétion. Il ne la bombardait pas de questions, lui laissant le temps et l’espace nécessaires pour qu’elle se confie peu à peu. Ils se fréquentent depuis peu de temps mais Lisbeth imagine déjà un avenir commun. Il a su transformer sa froideur et avec lui, elle est une toute autre femme. Celle qui a souffert toute sa vie n’est plus là en sa présence.
Mais début mai 2017, Maverick se fit tirer dessus alors qu'il tentait de sauver la vie de Lisbeth. Cette balle, c'était elle qui aurait dû la recevoir. Un homme de main de sa sœur jumelle avait encore frappé. Malheureusement pour lui, il se trouve six pieds sous terre à l'heure actuelle. Quant à Maverick, seule sa jambe est blessée. Cette mésaventure mit Lisbeth sur la défensive: devait-elle continuer à fréquenter le jeune homme sachant qu'elle le mettait en danger? La décision fut vite prise.
Quelques jours après le bal et la remise des diplômes, elle annonça à Maverick qu'elle le quittait. Sa priorité était de le mettre à l'abri du danger, le temps que toute cette histoire se termine et qu'elle réduise cette maudite suédoise au silence. Comment réagira-t-il en apprenant qu'elle l'a écartée de lui pour cette raison, lui qui s'était promis de la protéger? Peut-être que les choses ne redeviendront jamais comme avant...




My body was yours
Because I chose you
Present: Archibald est un coriace. Tout comme Lisbeth. Depuis qu'elle repoussa ses avances, il lui mène la vie dure! Comme si elle avait besoin de ça! Entre harcèlement et compagnie, elle commence sérieusement à être exaspérée. Fais attention, Archie, car Lisbeth a ses limites. Et elle n'est pas loin de les atteindre.

Past: Ruben est le tatoueur de Lisbeth. Cherchant à terminer le travail que sa tatoueuse de Stockholm avait commencé, elle mit un sacré bout de temps avant de dénicher la perle rare dans tout Boston. Elle prit rapidement contact avec lui et une certaine forme d'amitié se lia rapidement entre eux. Elle lui rendit quelques services, notamment en l'aidant à se trouver un appartement et à mettre la main sur un petit rigolo qui s'amusait à descendre en flèche sa marque de vêtements. Leur première rencontre se termina par une (voire plusieurs) parties de jambes en l'air. Depuis, ils prennent souvent contact aussi bien pour un verre que pour des affaires professionnelles et... Personnelles.




Friends who broke the walls
Jem & Lisbeth ont fait connaissance dans un café fréquenté de Harbor Area. N’ayant trouvé aucune place à cette heure de la journée, elle s’est naturellement installé à la table de cette jeune blondinette. La conversation a très vite démarré sur un sujet bien particulière : la littérature. Puis les deux jeunes femmes ont passé des heures à discuter de tout et de rien si bien que Lisbeth a fini par laisser tomber son côté froid et distant. Elle ignore encore pourquoi mais elle ressent une certaine envie de protéger Jem. Elle sait que si quelqu’un devait lui faire du mal, il devrait répondre de ses actes.

Jonathan suit un cursus en informatique, comme Lisbeth et c'est à cause de cette passion commune pour les ordinateurs que leurs chemins se sont croisés. Déclinant toujours les offres de projets et autres de ses professeurs, Lisbeth s'est vue dans l'obligation de chaperonner un étudiant "junior". Punition ou obligation ? Tout ce que notre hackeuse sait, c'est qu'elle est mécontente de cette tâche. Elle sentait qu'elle allait passer des heures à expliquer des choses rudimentaires pour elle. Mais qui sait, peut-être qu'elle arrivera à mener son élève au sommet ? De plus, elle ignore encore que Jonathan est connu du monde des hackeurs et elle va bien vite remarquer sa « signature ». Malheureusement, il ne se souvient de rien. Va-t-elle lui avouer ce qu’il faisait avant son accident ?

❖ Lisbeth & Tate se connaissent depuis pas mal de temps déjà. Il est un des premiers à qui elle avoua avoir quelques compétences en piratage informatique. Trouvant cela fort utile et cool qu'une femme puisse être une geek, il ne la lâcha pas comme ça. Une amitié se tissa entre eux, entrecoupée de quelques boulots qu'elle effectue pour lui de temps en temps. Cette relation convient parfaitement à Lisbeth, sans prise de tête, ni rien d'autre que le moment présent quand ils se voient.

Remo & Lisbeth, c'est une longue histoire! Il est le premier à qui elle a confié toutes ses souffrances et ses craintes. Et qui connaît Lisbeth peut aisément dire qu'il s'agit là d'un miracle. Ils ont fait connaissance sur le lieu de travail de Remo, dans un bar de Cambridge. Ce qu'elle lut dans son regard ce soir-là n'était pas ordinaire: de la souffrance à l'état pur. Mais pas seulement de la souffrance physique. Elle l'aborda gentiment, avec tact pour une fois, et le jeune homme en vint à se confier au fil du temps. Ca lui a pris un certain temps avant d'obtenir ses confidences et très vite, les deux jeunes gens se sont liés d'amitié. Lisbeth en vint presque naturellement à parler de son passé, avec un brin de difficulté, certes, mais elle finit par y arriver. Aujourd'hui, au moindre couac dans leur vie, ils n'hésitent pas à s'appeler pour discuter.

❖ Lisbeth est une amie chez qui Dragomir sait qu'il peut se réfugier quand il n'en peut plus de tout ce tapage médiatique autour de cette histoire de famille. Peu importe l'état dans lequel il arrive chez elle, sa porte est toujours ouverte pour lui. Inutile de se cacher quand il est avec elle, il peut aisément laisser tomber les masques et parler librement.




More than family
Loïs & Lisbeth se sont rencontrées à Montréal il y a quatre ans. L'adolescente, alors âgée de 15 ans, était prête à se jeter d'un pont. Lisbeth tenta le tout pour le tout pour l'en dissuader. Quelques minutes plus tard, Loïs enjambait la rambarde en sens inverse pour rejoindre la terre ferme. Depuis ce jour, même si un océan les séparait, les deux filles échangeaient des dizaines de messages par jour sans oublier les coups de fil hebdomadaires. Quand Lisbeth fut acquittée du triple homicide dont on l'accusait et qu'elle sortit de prison, elle se rendit au Canada pour visiter la seule personne qu'elle avait envie de voir à ce moment-là: Loïs.
21 juin 2017: Lisbeth reçut un message des plus surprenants: Loïs lui annonçait être à Boston. Lisbeth fut émue aux larmes en apprenant que son amie, sa petite sœur, avait été acceptée à Harvard et qu'elle allait vivre à Boston, près d'elle. Elle ne pouvait pas rêver d'une meilleure surprise en ces temps assez agités pour elle.

❖ Qui aurait pensé qu'une femme comme Lisbeth puisse un jour s'occupait d'un enfant? Qui serait assez inconscient pour lui confier la chair de sa chair? Bien au contraire, elle est tout indiquée pour ce type de job! Qui est la plus à même de protéger un enfant de tout danger? Lisbeth, bien sûr! Par contre, question relationnel, elle eut du mal au début. Mais Major remarqua rapidement ce potentiel caché et lui proposa d'être la nounou de son fils de deux ans, Kilian. Puisque le petit semblait s'être attaché au fil de leurs rencontres avec son père, Lisbeth accepta. Aujourd'hui, elle ne regrette pas de passer du temps avec ce petit bout d'chou quand son père est pris par ses études.

Carrie & Lisbeth, c'est une grande histoire d'amour avec un grand A. Elle fit la connaissance de la fillette de 8 ans grâce à Maverick et, étrangement, la petite s'attacha très vite à elle. Pourquoi? Mystère! En tout cas, ses tatouages et ses piercings ne lui firent en aucun cas peur. Les deux filles n'hésitent pas à passer du temps ensemble et, elle doit se l'avouer, Lisbeth la gâte un peu beaucoup quand elle est avec elle. Elle se sent à la fois l'amie, la grande sœur, voire parfois la maman de substitution de Carrie. Quiconque osera dire ou faire du mal à sa Carrie aura à faire à sa colère!




'Cause you're special to me
And I don't know why
❖ Entre Clay & Lisbeth, ce n'est pas une histoire d'amour (avec qui ça l'est, d'ailleurs?). Notre hackeuse s'est vue prendre pour cible par ce flic de Boston pour la simple et bonne raison qu'elle pirata le système de la police à plusieurs reprises. La raison? Être certaine que son dossier judiciaire n'avait pas traversé l'Atlantique. Elle n'avait certes rien à se reprocher et avait été acquittée et dédommagée mais elle refusait que son passé soit au vu et au su de la police de Boston. Son ordinateur fut confisqué et Lisbeth suivit le lieutenant au commissariat où elle fut interrogée pendant que son ordinateur était disséqué (ou plutôt, ces rigolos du service informatique essayaient de le faire). Malheureusement pour elle, les flics avaient récupéré une copie papier et toutes les pièces à conviction de son dossier judiciaire. Ce soir-là, elle fut durement interrogée et mise au pied du mur devant toutes ces preuves, surtout quand Clay visionna la vidéo de son viol. A la suite de quoi, la hackeuse avoua être Wasp. Clay n'en fit absolument rien et la laissa repartir alors qu'elle était meurtrie.
20 mai 2017, Clay & Lisbeth se revirent au bal de fin d'année. il ne la reconnut pas tout de suite car la jeune femme était vêtue d'une magnifique robe rouge dos nu, dévoilant le dragon ornant son dos. Quand il prit conscience d'être assis à côté de Wasp, une sorte de flirt débuta entre les deux adultes. Jusqu'à ce que Lisbeth l'embrasse à cause de ce jeu stupide des bracelets. Puis il lui adressa des paroles qui sonnèrent comme une promesse aux oreilles de la jeune suédoise. Quelques jours plus tard, il sonnait chez elle...

Lisbeth, connue sous le nom de Wasp sur le DarkNet, reçut une demande insolite il y'a un moment déjà : créer le WAB, réseau sécurisé sur lequel des contrats sont passés illégalement entre des clients et des exécutants (ou tueurs à gage). La personne derrière cette demande était ❖ William Bloomberg. Mais un contrat fut mis sur la tête de Lisbeth et l'exécutant n'était autre que William lui-même. Mais ce soir-là, il manqua sa cible : la hackeuse fut touchée à l'épaule gauche et passa une semaine à l'hôpital. Mais elle respire encore. Quand le WAB reprit contact avec elle, quelques semaines plus tard, Lisbeth s'est vue dans l'obligation de rencontrer celui qui avait manqué sa cible, donc qui devait des comptes à son client. Lisbeth rencontra donc celui qui devait la tuer. Au début, elle n'était au courant de rien. Lui la reconnu directement. Arme pointée sur elle, incompréhension, interrogations, tous deux tombèrent des nues quand ils apprirent qui était l’autre. Après s’être fait interrompre par des hommes de main de la cliente qui veut la mort de Lisbeth (et les avoir achevés), ils se revirent pour des cours de tir et de krav maga. Quand Lisbeth contacta ce professeur d’Harvard, elle était à des kilomètres de se douter qu’il s’agissait de Will ! Depuis la remise des diplômes, Will connaît enfin la véritable identité de Lisbeth. Et ils travaillent toujours dans le but de démasquer qui est cette mystérieuse suédoise qui veut la mort de Lisbeth.

Mira & Lisbeth firent connaissance au lord hobo, lieu de travail de la jeune femme. Elle avait pour habitude de se faire servir par la demoiselle jusqu'au jour où elle disparut de la circulation. Pendant plus d'un mois, Lisbeth espérait revoir la jeune femme derrière le comptoir. Rien. A la fin du mois de mai 2017, la barmaid réapparut. Mais quel secret dissimulait-elle? Notre jeune suédoise ne la trouvait plus comme avant. Quelque chose avait dû se passer. Est-ce que ce mystérieux secret expliquerait sa longue absence? Pour le moment, elle n'en sait pas plus mais Lisbeth est assez inquiète pour la jeune femme qu'elle apprécie énormément.

Lucky se retrouva au mauvais endroit au mauvais moment. Ce jour-là, elle eut de la chance de croiser la route de Lisbeth qui l'empêcha de se prendre une balle à sa place. Elle la plaqua violemment au sol. Ce réflexe valut à Lucky une jolie bosse et des égratignures sans importance aux bras de sa sauveuse. Depuis ce jour, la jeune hackeuse prend régulièrement de ses nouvelles pour s'assurer qu'elle ne soit pas mêlée à leurs histoires, à William et elle.

❖ Cette annonce a pas mal perturbé son opinion d’elle-même et lui a permis de ne pas avoir honte des capacités qu’elle a. Ce professeur qui voulait étudier sa mémoire auditive et photographique n’est autre que Wyliam . Elle ignore pourquoi elle a répondu à son annonce mais elle s’est présentée à son bureau. Ce n’était pas pour l’argent mais plutôt pour répondre à des questions longtemps restées sans réponse. Pourquoi arrivait-elle à se souvenir de livres entiers, de cours entendus une seule fois et de plein d’autres choses bizarres ? Pourquoi l’avait-on longtemps traitée de psychopathe, de fille bizarre, pas normale ? Elle n’en a jamais rien montré, mais elle ressent à présent un grand besoin d’obtenir des réponses sur elle-même, sur ses capacités. Et seul Wyliam pourra l’aider.




When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read & Lisbeth, c'est loin d'être une histoire d'amour! Elle le déteste par principe car il a brisé le cœur de son fidèle confident, Remo. Ne sachant pas que le secouriste lui ayant prodigué les soins de premiers secours le jour où elle déjoua sa troisième tentative d'assassinat à la patinoire et l'ex de son ami étaient une seule et unique personne, elle ne l'apprit que des mois plus tard. Cela ne l'empêche pas de continuer à le détester et elle est certaine que jamais il n'occupera une place parmi ses amis.



Sujets en cours:
Jonathan & Lisbeth: First day of teaching
Clay & Lisbeth: People lie all the time
Tate & Lisbeth :A job well done
Mira & Lisbeth : Your mess is mine
Major & Lisbeth: De la douceur dans ce monde de brutes
William & Lisbeth: Fini les coïncidences
William & Lisbeth: Shall we dance? Or... More?
Remo & Lisbeth: J'ai besoin de ton épaule
Clay & Lisbeth: In the same bed? Never thought of it
Lucky & Lisbeth: Au mauvais endroit au mauvais moment
Read & Lisbeth: On se connaît, non?
Annalynne & Lisbeth: Fist meeting in a car accident
William & Lisbeth: When things are getting clearer
Loïs & Lisbeth: Retrouvailles surprises
Archibald & Lisbeth: Your head says no but your body says yes

Sujets terminés:
RP:
Maverick & Lisbeth: Let you know a part of my hell
Maverick & Lisbeth: Bang bang, he shot me down
Giulia & Lisbeth: Is it a trap?
Maverick & Lisbeth: A welcome or a very nice meeting or something else
William & Lisbeth: Prise de contact
Maverick & Lisbeth : Comme une envie de se défouler
Maverick & Lisbeth: Une soirée en amoureux
William & Lisbeth : Et le hasard fait bien les choses
Maverick & Lisbeth : We are the champions, my friends
Maverick & Lisbeth: You need to stay away from me
Maverick & Lisbeth: It shouldn't have been you
Maverick & Lisbeth: Love me harder
Loïs & Lisbeth: Quand tout bascule
Lisa & Lisbeth: OMG, what have I done!

TG:
TG Remise des diplômes: Le début du reste de nos vies OUT
TG le bar du bal: Après l'effort, le réconfort... Ou pas OUT

Sujets abandonnés:
Giulia & Lisbeth : One more bullet, one!
Jem & Lisbeth: Quand le café est la drogue du moment
Ruben & Lisbeth: The girl with the dragon tatoo
Carrie & Lisbeth: Journée entre filles

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées

Message(#) Sujet: Re: People lie all the time Lun 29 Mai - 20:23

@Clay Fitz. Cooper

Clay & LisbethPeople lie all the time
L’esprit de Lisbeth tournait à plein régime : devait-elle suivre ce flic arrogant, un peu trop sûr de son coup ? Même s’il ne se trompait aucunement sur son identité, elle voulait lui faire croire le contraire jusqu’au bout. De plus, elle n’était pas ignare au point de ne pas connaître un minimum les lois américaines : son ordinateur ne serait pas séquestré bien longtemps, surtout qu’elle savait pertinemment qu’ils ne trouveraient absolument rien dans le temps imparti pour chercher. Une chose était certaine : Wasp ne doutait aucunement de son talent de génie en la matière. Tiens, mais ne faisait-elle pas elle-même preuve d’arrogance en étant aussi sûre d’elle ? Peut-être bien. Les deux adultes se ressemblaient peut-être à ce niveau-là, mais également question caractère. C’est peut-être ça qui causait ces frictions. En tout cas, Lisbeth ne faisait rien pour adoucir la tension accumulée au fil des minutes. Bien au contraire, elle l’attisait comme jamais, faisait preuve d’impertinence. N’avait-elle jamais appris à ne pas répondre aux forces de l’ordre ? La bonne blague ! Après avoir confié son bien le plus précieux au lieutenant Cooper, elle décida de le suivre au poste, toujours aussi sûre d’elle et suffisante. Encore une qui avait manqué de claques !

Le flic l’invita presque gentiment à le suivre et c’est ce qu’elle fit sans broncher. Lui fausser compagnie ? Jamais de la vie ! N’oublions pas qu’il détenait son ordinateur, son outil de travail et surtout, toute sa vie. Véritable mine d’or pour le petit chanceux qui arriverait à le cracker, il n’était d’aucune utilité à un vulgaire novice. Elle allait suivre ce Clay à la trace tant que son portable resterait entre ses mains ou dans son antre. Ils repassèrent en face du Cybercafé où tout avait commencé et Lisbeth ignora royalement le regard médusé de la serveuse. La nuit avait enfin pointé le bout de son nez : Dieu sait les pensées qui devaient traverser l’esprit de cette femme. Mais notre hackeuse professionnelle s’en fichait pas mal. Une voiture fut bientôt en vue et elle n’eut aucune peine à comprendre qu’il s’agissait de celle du flic. Elle attendit presque sagement qu’il la déverrouille (tu parles ! La pointe de son pied tapait impatiemment au sol) et, une fois cette lourde tâche accomplie, elle se faufila sur la banquette arrière, presque féline dans ses vêtements sombres. Elle jeta un regard par la vitre arrière pour voir son sac disparaître dans le coffre. Apparemment, il craignait trop qu’elle ne s’empare de son bien et lui défonce le crâne avec avant de s’échapper par la vitre latérale. Bref, comme toujours, la hackeuse devait attendre sur le lieutenant. Quand il daigna enfin se mettre au volant, elle boucla sa ceinture et croisa les bras. Après l’avoir regard inspecté le tableau de bord (oui, elle avait déposé une mini bombe dessous !), elle leva les yeux au plafond et montra clairement son exaspération. Mais aucun son en franchissait ses lèvres serrées.

Le paysage défilait avec une lenteur affligeante et Lisbeth se serait presque endormie si les entrailles du poste de police de Boston n’étaient pas enfin apparues. Elle décroisa les bras et posa son regard sur le rétroviseur central. Elle fixait Clay avec une intensité non modérée. Le moteur était coupé, les phares éteints. Son antre allait la happer et elle ne savait pas encore ce qui l’attendait. Comme elle ne parlait jamais pour rien dire, elle ne prit pas la peine de répondre à l’homme installé devant. Elle se contenta de se détacher et d’amorcer le geste pour ouvrir la portière arrière. Bien entendu, elle était verrouillée. Encore agacée, elle le fusilla du regard l’air de dire « T’ouvres ou bien ? ». Une fois qu’il accéda à sa requête silencieuse, elle s’extirpa du véhicule et referma la porte derrière elle. Elle se retint de la claquer pour lui signifiait son énervement mais se ravisa au dernier moment. La jeune suédoise attendit qu’il récupère son ordinateur situé dans le coffre avant de le suivre dans le poste de police. Le hall était encore éclairé.

A mesure qu’ils approchaient, Lisbeth se dit qu’elle se jetait dans la gueule du loup. Littéralement parlant. Une hackeuse recherchée dans un poste de police, en plus venue de son plein gré ? Du jamais vu ! Tout allait se jouer sur ses dons de génie en matière de hacking. Jamais ils n’arriveront à pénétrer dans sa forteresse. Ils entrèrent bientôt dans le bâtiment austère et Wasp se força au calme intérieur. Rien ne se reflétait sur son visage à l’expression neutre, comme si elle était entrée dans le café du coin. Elle suivit Clay presque sagement, le regarda confier son sac à une tierce personne qui allait se charger de l’apporter au service concerné. Cette tierce personne jeta un coup d’œil rapide à Lisbeth qui le fusilla littéralement du regard. Le pauvre homme détourna les yeux rapidement et tourna les talons, pressé de quitter les lieux. Toujours aussi silencieuse qu’une tombe, elle suivit Clay jusqu’à une pièce qu’elle soupçonnait être une salle d’interrogatoire (ou pas, peut-être se trompait-elle).

La porte s’ouvrit et elle laissa le flic la lui tenir (un peu de galanterie, s’il vous plaît !) avant de pénétrer dans la pièce qui allait être témoin d’évènements marquants. Sans même qu’on l’y invite, Wasp prit place sur la chaise métallique située en face d’un bureau du même matériau. Elle fit crisser les pieds de la chaise pour se reculer un peu, histoire de croiser les jambes, en mode décontractée. Elle croisa les bras et leva son regard charbonneux sur son interlocuteur. Ce dernier ne semblait pas plus disposé à la conversation qu’elle. Pourtant, il mourrait d’envie de la questionner, non ? Un peu amusée, ses yeux semblaient sourire légèrement.

« Alors ? »

Elle attendit un moment avant que le temps ne se défige et que ce maudit flic prenne enfin la parole.
© 2981 12289 0


La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
J'ai gagné : 2958 points et j'ai rendu : 3041 devoirs. Je suis à Harvard depuis le : 14/05/2015 . J'ai : 31 ans et je vis à : Boston, au dernier étage d'un bulding avec vue sur la rade ( loft de fonction) Je suis actuellement : Lieutenant de police sur Boston, à la tête de ma section ( DEA - Drug Enforcement Administration), boxeur pro poids lourds-légers, et si on écoute les "on dit" je suis : Le pitbull blanc de Boston, corniaud qui traine dans les bas-fonds, les sales quartiers. Mon résultat MBTI est : ISTJ - l'enquêteur On me confond souvent avec : Tom Hardy Je dois mon avatar à : Lux E et mon pseudo sur internet, c'est : March Hare / No2, Mathieu
✽ DC/TC : : /

DEUX INTELLECTUELS ASSIS VONT MOINS LOIN QU'UNE BRUTE QUI MARCHE
De son vrai nom Clayton Fitzgerald Cooper, s'est fait passer pour mort durant deux ans pour une infiltration à New York, en a gardé des séquelles Méprise son second prénom Est revenu sur Cambridge en février 2015 Fantasme sur Jane Zhang et sur la voix de Dami Im Recherche chez une femme l'exotisme Ne bouge que sur du reggeaton Tatoué ( celui de son appartenance aux forces de l'ordre à été recouvert partiellement pour une raison évidente) Travaille toujours en civil ( chemises décontractées ) et ne porte l'uniforme que pour les grandes occasions Anti-Conformiste Aime ne pas se prendre au sérieux mais très efficace cependant dans tout ce qu'il entreprend Excelle au tir et en recherche de renseignements. Son petit pseudo à l’académie: Ryô Intuitif, il sait quand on lui ment Souriant Silencieux Rancunier Possessif Indépendant Hypocrite Fin Stratège Provoque toujours ses collègues en bagnole durant les patrouilles de nuit, surtout quand il s'agit d'un autre service Grand fan de concerts symphoniques (BO) Jaloux Tête brulée Handicapé des sentiments, ne les montre que très rarement. Pratique le paintball & la boxe ( depuis l'école de police ) & l'équitation depuis son enfance La pêche est pour lui un bon moyen de se détendre, loisir qu'il pratique surtout du coté d'Harold Parker State Forest, près de son chalet Possède une BMW K 1300 R noire et orange argentée ( le première fusillée, la faute à Gabrielle) qu'il astique tous les week-ends Et une I8 offerte par Annalynne pour ses 30 ans Boxeur pro en poids lourd-légers, s'entraine sur Boston, pratique le Sambo / adepte des transformations physiques. Propriétaire du Black Dog, donation de Kyla avant son départ. Catholique pratiquant et çà même s'il blasphème souvent, il porte autour du cou une croix en argent. Épicurien à ses heures, en quête de découvertes et de nouvelles saveurs.





BODIES ON MY FAMILY
CLEA (pnj) est sa sœur cadette qu'il a abandonnée au profit de sa carrière et de ses ambitions personnelles. Après avoir divorcée, elle est repartie en Australie.TOBIAS (pnj) son fils de quelques mois, qu'il a eu avec Annalynne. LOUKAS est son cousin du coté de... compliqué. Une chose est sûre, avant ils ne pouvaient se supporter et depuis le retour de Clay, les choses se sont pas vraiment calmées. Pour ce qui est de MECKY , les choses sont plus compliquées. Il a voulu fut un temps la posséder mais la jeune femme, étant sa cousine par alliance depuis le SB 2015, s'est toujours refusée. Aujourd'hui qu'il est lui-même de son coté attaché à Annalynne, il s'est calmé mais reste toujours frustré d'avoir été rejeté. L'amnésie de la jeune femme serait sans doute l'occasion de repartir sur de bonnes bases...



SEXUAL HEALING
Parmi toutes les femmes qu'il s'est envoyé ( la serveuse du Hit Wicket, des étudiantes éméchées etc etc), certaines l'ont plus particulièrement marqué:
P R E S E N T | Sa main droite, la seule qui ne lui gueule pas dessus lorsqu'il utilise sa voisine...
P A S T |Après avoir hébergé ANNALYNNE durant des mois, Cooper s'est vu peu à peu consumé par ce qu'il ne croyait possible. De la haine à l'amour il n'y a qu'un pas. Elle aime se savoir par lui désirée et lui d'elle possédé. Ils se sont donc donnés ce court laps de temps, quelques mois seulement avant que la belle ne soit mariée, pour vivre cette relation pleinement. Un peu trop même puisque leur secret ne réside plus seulement dans leurs baisers mais grandit également entre ses reins. Enfin çà, c'était avant... ... Avant qu'il ne la trompe avec cette étudiante, THYLANE, un soir dans un bar alors que l'alcool suintait de ses pores Sa relation avec CASSIDY date de l'université. Ex-flirt qui dura tout de même quelques mois, il a eu le déplaisir de la recroiser lors de son affectation sur Boston. Lieutenant aussi mais dans un tout autre service, il travaille souvent avec elle, mettant progressivement de coté sa haine ainsi que sa jalousie de la savoir montée en grade plus rapidement que lui. Le flic éprouvait une attirance pour cette petite brune depuis l'adolescence, LEONORA mais il l'a perdue de vue depuis le mois d'aout 2015.




FRIEND OR NOT?
B E S T |Il considère JIMMY comme son meilleur ami et çà depuis des années. Rencontré lors d'un job d'été, le Dunster lui rappelle qu'il n'est pas toujours bon de grandir.
F R I E N D S | ESMERALDA UC WYATT est venu un soir au Black déposer un Cv et fut embauché dans la foulée, barman.BLUEBERRY fut la première vie qu'il sauva en tant que sous-lieutenant (pourtant toujours sous son statut de winthrop) lors des bombardements, au prix d'une blessure qui le força à être hospitalisé. Elle est le point de départ de tout car sans son passage à l’hôpital jamais il n'aurait été déclaré décédé. Une profonde amitié fraternelle l'unit à elle, ne sachant clairement lui exprimer sa gratitude que par le besoin de la protéger. ISAIHA, ou la force tranquille, est un Lowell plein de secrets mais qui ne demande qu'à se rapprocher. Il émane quelque chose de lui d'apaisant, de particulier. Il est le seul qui puisse canaliser aussi facilement Clay. Il considère DEVAN comme un soutien sans lequel il n'aurait certainement pas le courage de faire face à son addiction à l’alcool. C'est en allant voir Dean ( disparu depuis quelques temps) qu'il est tombé sur son remplaçant et très vite les deux hommes se sont entendus.TIMOTHY est le militaire qui l'a aidé durant ne overdose alors qu'il avait abusé de substances illicites lors de son séjour à NY. Il ne le connaissait que sous son pseudonyme d'emprunt mais ce détail est sur le point de changer aujourd'hui... Il y a un peu plus de trois ans, après un incident, Clay fut admis à l’hôpital. EMILIA cancéreuse dans l'attente d'une greffe, reçu ce jour là une infime partie de sa molle osseuse, ce qui la sauva. KYLA est la cousine de Dean. Outre le fait qu'elle soit un nid à pbrs, elle est pourtant comme une petite sœur pour lui. OLIVER est le petit frère d'un collègue très apprécié de Clay. Après une soirée à couvrir Jason, Cooper s'est rapidement - et très étrangement - pris d'amitié pour le Lowell.SOFIA est une jeune créatrice aux talents insoupçonnés pour qui Clay a joué au mannequin une fois, expérience étrange qu'il ne retentera certainement qu'après avoir réfléchit murement vu le sous-vêtement qui lui fut proposé... CAPUCINE n'est nulle autre que celle qui a su en première pour son traitement, le bousculant alors qu'elle avait déposé un rapport d’autopsie et lui de retour de la pharmacie. Elle n'est pas farouche et putot réceptive à son humour graveleux, ce pourquoi il l'apprécie.

Calliopéa/ William/Nina/Hippolyte/Charles

F U C K THE M O N S T E R | READ, uc
H A T E R S |JAYSAEL, qu'il se plait à surnommer Jérusalem, est un petit con qui a cru bon de toucher à la femme qu'il aime. Depuis il ne se prive pas de le rabaisser plus bas que terre et tant pis si c'est l'amant d'Oliver.Autrefois Declan Yates, DARREN se retrouve une fois de plus à devoir faire équipe avec lui, malgré leur dernier fiasco. Les deux se tolèrent malgré une forte rivalité, force est de constater qu'il existe toujours de respect mutuel entre les deux. Durant les enchères CW 2016, ATHENA fut la première Cabot à remettre le flic à sa place alors qu'il suivait Danajusque dans leur loge. Œil pour œil, c'est lors d'un combat sur Boston que la jeune femme vint lui rendre la pareille dans sa propre loge.Il a couché durant ses études avec la mère d'ALYSSE, est devenu l'ami de son père au point qu'il lui demanda d'écarter la petite brune d'une certaine affaire, chose qui n'est pas forcément facile. Alors entre indices et fausses pistes, Clay espère l'éloigner suffisamment afin d'honorer sa promesse.CASEY est une enquiquineuse, amie proche de Thylane, qui a cru bon un soir d'aller trouver Clay dans un bar. Elle pensait à tort qu'il était responsable de la disparition de son amie et n'y est pas allée par 36 chemins pour le lui faire comprendre, grosse erreur de sa part.





WORDS FLY AWAY, WRITINGS REMAIN.
A V R I L 2016
Annalynne - Used to
J U I N 2016
Annalynne - NameBerry.com
N O V E M B R E 2016
Annalynne - Chrétiens vs Bouddhiste
J A N V I E R 2017
Annalynne - Ne noies pas tes problèmes...
Esme - What do you see?
Annalynne - Cast Away
F E V R I E R 2017
TG - saint valentin
M A R S 2017
Edgar - social accidents
Annalynne - Black dog
Calliopéa - Guess What
Lisebeth - People lie all the time
A V R I L 2017
Will - Les mains en l'air
Ruby- Retour à la réalité
M A I 2017
Hippo - Valar morghulis
Calliopea - Let's kill tonight
Tg - Table 11
TG - bar
Nina- Enrober de sucre le diable
Annalynne - WWWY

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Sport de combat (boxe) / Sambo
ANNÉE D'ÉTUDES:
CURSUS SUIVI: Master en Droit (2012)

Message(#) Sujet: Re: People lie all the time Mar 6 Juin - 12:57

   



« 2017
« People lie all the time »
Lisbeth & Clay

Par le biais du rétro central qui orne l'habitacle, nos regards s'entrecroisent avant qu'elle ne me fasse faux bond, agrippant sa portière que j'ai évidemment verrouillée par sécurité. Depuis un certain temps, ce geste est devenu un véritable réflexe lorsque je conduis le petit jusqu'à la crèche et ce soir ne fait exception à la règle. « T’ouvres ou bien ? » Pour la faire chier j'hésite à lui ouvrir, le doigt effleurant le bouton signant sa liberté. " Ou bien. " Il n'y a pas à se presser, j'ai toute ma soirée maintenant que la nourrice a dû comprendre qu'elle sera en droit de me réclamer un bonus pour ce léger dépassement d'honoraires. Au son du déclic libérateur, la brune s'empresse d'ouvrir sa porte, se retrouvant dans cette cours intérieure qu'elle n'a jamais eu l'occasion de visiter de son plein gré et referme derrière elle. C'est à mon tour de quitter le véhicule mais pas avant une véritable introspection, maniaque à mes heures quant il s'agit de mon patrimoine.

Elle attend patiemment, enfin de ce qu'il en transparait tandis que je contourne la carrosserie jusqu'à poser la main sur l'emblème dont le coffre est serti. D'une pression, ce dernier s'ouvre lentement afin de nous dévoiler ce qu'il contient: le fameux butin de la soirée que j'empoigne avant de refermer. " Cache ta joie. Ça doit te changer de venir ici sans bracelet. " Et c'est d'ailleurs ce que je vais m'empresser d'aller vérifier une fois qu'elle sera sous la supervision d'un sous-officier.  Tous deux, presque cote à cote, nous arpentons la cours anglaise jusqu'au grand portique réservé aux fonctionnaires qui d'un coup de clef s'ouvre. Inutile de perdre du temps par l'entrée principale qui à cette heure ne répond qu'à l'interphone et au bon vouloir de l'astreinte qui a dû, d'après ma montre, prendre sa garde. Mais il est aussi coutume d'occuper sa première demi-heure par un moment de détente, au coin de la cafet, un gobelet à la main et d'appeler ses proches pour tous ceux qui n'ont eu le temps de les voir rentrer. Je ne prendrais donc pas la peine de le déranger. Le couloir mène au grand hall qui naturellement reste éclairée toute la nuit, preuve tangible d'une activité au sein du poste pour celui ou celle qui espère y trouver assistance.

Et j'avais raison puisque au détour du couloir qui nous mène progressivement à cette artificielle clarté, une ombre vient de se faufiler sur le mur opposé. Nos pas l'ont alerté et je m'en trouve un tant soit peu soulagé, me rassurant sur les compétences de celui qui surveille pour une nuit l'entrée. C'est un jeune de la police d'Etat fraichement promu au grade de sergent et qui, sur le coup de la surprise, a porté la main sur son arme de service, fort peu habitué aux indisciplinés qui préfèrent revenir ici que passer du temps en famille. Le geste est avorté pour s'emparer de ce que je lui tends, c'est-à-dire un sac dont il ne peut que douter du contenu de part sa taille. " Routine. " La fille, pas la valise quoique les deux vont de paire. Il acquiesce mollement et me gratifie d'un geste de la main franc pour reporter son attention sur elle lorsque je l'incite d'une main à me suivre dans une pièce annexe.

Dans une pièce aux murs vierges elle est conviée à pénétrer, invitation qu'elle accepte sans broncher puis s'installe sur l'une des deux chaise, piètres éléments de ce sommaire décors. En amont dans son dos, une caméra qui n'a encore été déclenchée. " Fais comme chez toi. " Et à peine l'ai-je grommelé qu'elle s'étale de tout son long, adopte une attitude renfermée, à la limite de l'irrespect faute du petit sourire qui s'arque en guise de bravade.  « Alors ? »  Alors, on va commencer mais pour cela il me faut d'avantage de renseignements la concernant, en commençant par son identité. " Ton nom, complet. Pour consigner ton pc. " Et pas que pour çà mais elle n'a pas besoin de connaitre mes futures démarches. " Et le vrai, cela va de soi," Parce qu'il lui sera nécessaire de prouver de son identité demain à celui qui se trouvera devant elle, papiers à la main, afin de le récupérer.

Aussi téméraire qu'audacieuse, c'est un renseignement qu'elle ne tarde pas à me donner de son plein gré et chose faite, je délaisse sa ô si bonne compagnie en faveur du couloir après avoir refermé derrière moi. A bonne allure, j'évolue en direction du service info pour croiser ceux qui ne parviennent à dormir, surveillant leurs moniteurs et les écrans qui leur rapportent en temps réel tout ce qu'il se passe dans la ville. " Brenda. Encore à écouter aux portes. " Elle est de garde cette nuit et s'est retournée à mon arrivée, me saluant elle aussi. " Vous l'avez loupé? "  Oui et non, si on peut dire. " Il n'y avait personne. " Mon premier mensonge pour la couvrir. La rattachée aux recherches de renseignements fixe un instant ses propres notes concernant l'opération avant de ruminer. " Un routeur...?"  " Fort possible Brenda, fort possible. " C'est elle la pro en ce qui concerne la technique. Alors continuant ma route, je m'arrête devant l'un des postes informatiques, préférant m'occuper moi-même de ma recherche. Lisbeth Larsson. Les lignes petit à petit s'incrémentent, les délits aussi et peu surprenant des identités qui lui sont connues de différents pays viennent compléter son dossier. Le tout est imprimé pour une relecture assidue et tomber sur cette petite paraphe concernant un incident. Pièce à conviction enregistrée n° 01287 XU 78, un enregistrement. Par curiosité, mon doigt émarge le numéro afin de le décomposer et me demande si par le plus grand des hasards, cette pièce ne serait pas consignée ici. Comme si de rien n'était, la cellule des objets sous celés est ouverte pour y fouiller rapidement et déposer mon regard satisfait sur cette pochette plastifiée qui garantie de l'intégrité de ce dvd. Il est glissé habilement sous mon bras avant de détourner les talons et faire machine arrière. " Je croyais que vous aviez un fils Lieutenant." " Moi aussi " mais le boulot passe avant visiblement.

De retour dans la pièce exigüe où l'androgyne m'attend, je prends place devant elle et appose le dossier fraichement tiré sur le coté ainsi que le disque enregistré, pianote quelques instants de la pointe d'un stylo sur la table avant de lui faire part d'un petit problème à régler. " Lisbeth Larsson.... Un seul nom, c'était pas suffisant?  " Incapable de se contenter d'une seule identité, un profil de dédoublement de personnalité aux vues des différents visages qu'elle adopte selon le cas. Elle correspond de plus ne plus à ce que nous attendons d'un cyber criminel. " Dans la vie de tous les jours, tu ressembles à çà ou c'est juste pour le plaisir de t'déguiser ? " Son look est jugé - à mal -  de mon stylo qui la pointe, mon regard se déroulant sur son accoutrement avec un dégout que je ne cache même pas. Devant le temps de réponse, la bille du stylo s'écrase une dernière fois sur le métal, marquant la fin de ce stérile débat en faveur du dossier qui regagne mon intéret. Mais c'est sur le boitier étiqueté que mes doigts viennent s'écraser. " Tu sais ce que c'est? "
MAY


@Lisbeth Larsson


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
CITIZEN - BOSTON OR CAMBRIDGE?
Suédoise J'ai gagné : 2885 points et j'ai rendu : 667 devoirs. Je suis à Harvard depuis le : 13/03/2017 . J'ai : 27 ans et je vis à : Boston, sur Harbor Area, dans un appart' avec vue sur l'océan (on ne se prive de rien, non). Je suis actuellement : en situation de crise, dans les bras d'un flic de la DEA que je suis censée détester alors que je viens de briser le coeur de Maverick. Mais en ce moment, c'est le cadet de mes soucis. et si on écoute les "on dit" je suis : la future prof de génie informatique & programmation complètement barrée, traquée par une folle-dingue qui veut ma peau, ayant échappé à 4 tentatives d'assassinat, prête à tout pour éliminer cette pétasse qui n'est autre que ma soeur jumelle (petit détail dont je ne suis pas au courant). Sans oublier qu'on me prend perpétuellement pour une sans-abri droguée alors que je suis plein aux as et que je ne possède pas qu'un appart' à Boston. Oui, on peut dire que je suis mystérieure, que je cache bien mon jeu, que je suis froide, cinglante, déterminée et surtout très intelligente. Surveillez vos arrières! Mon résultat MBTI est : INTJ - la scientifique. On me confond souvent avec : Noomi Rapace. Je dois mon avatar à : Sam et mon pseudo sur internet, c'est : Sam.
✽ DC/TC : : La douce Liv A. Scott <3.

LA NOUNOU D'ENFER de Killian <3




Lisbeth Larsson
A life full of adventures
It's just me, myself and I
PRESENT:
 


PAST:
 


IMPORTANT:
 




Is love just an illusion?
Her heart needs to be taken
Present: nobody

Past: Elle s’était promis de ne jamais tomber amoureuse ni même d’ouvrir son cœur à qui que ce soit. Sa défunte mère lui avait toujours conseillé de ne pas se laisser retourner la tête par un homme. Lisbeth l’a toujours écoutée, jusqu’au jour où elle fit la rencontre de Maverick. Ce fut le coup de foudre malgré les pensées contradictoires qui l’obsédaient. Ce qui l’attira chez lui ? Son honnêteté, son authenticité, sa franchise, sa gentillesse et surtout, sa discrétion. Il ne la bombardait pas de questions, lui laissant le temps et l’espace nécessaires pour qu’elle se confie peu à peu. Ils se fréquentent depuis peu de temps mais Lisbeth imagine déjà un avenir commun. Il a su transformer sa froideur et avec lui, elle est une toute autre femme. Celle qui a souffert toute sa vie n’est plus là en sa présence.
Mais début mai 2017, Maverick se fit tirer dessus alors qu'il tentait de sauver la vie de Lisbeth. Cette balle, c'était elle qui aurait dû la recevoir. Un homme de main de sa sœur jumelle avait encore frappé. Malheureusement pour lui, il se trouve six pieds sous terre à l'heure actuelle. Quant à Maverick, seule sa jambe est blessée. Cette mésaventure mit Lisbeth sur la défensive: devait-elle continuer à fréquenter le jeune homme sachant qu'elle le mettait en danger? La décision fut vite prise.
Quelques jours après le bal et la remise des diplômes, elle annonça à Maverick qu'elle le quittait. Sa priorité était de le mettre à l'abri du danger, le temps que toute cette histoire se termine et qu'elle réduise cette maudite suédoise au silence. Comment réagira-t-il en apprenant qu'elle l'a écartée de lui pour cette raison, lui qui s'était promis de la protéger? Peut-être que les choses ne redeviendront jamais comme avant...




My body was yours
Because I chose you
Present: Archibald est un coriace. Tout comme Lisbeth. Depuis qu'elle repoussa ses avances, il lui mène la vie dure! Comme si elle avait besoin de ça! Entre harcèlement et compagnie, elle commence sérieusement à être exaspérée. Fais attention, Archie, car Lisbeth a ses limites. Et elle n'est pas loin de les atteindre.

Past: Ruben est le tatoueur de Lisbeth. Cherchant à terminer le travail que sa tatoueuse de Stockholm avait commencé, elle mit un sacré bout de temps avant de dénicher la perle rare dans tout Boston. Elle prit rapidement contact avec lui et une certaine forme d'amitié se lia rapidement entre eux. Elle lui rendit quelques services, notamment en l'aidant à se trouver un appartement et à mettre la main sur un petit rigolo qui s'amusait à descendre en flèche sa marque de vêtements. Leur première rencontre se termina par une (voire plusieurs) parties de jambes en l'air. Depuis, ils prennent souvent contact aussi bien pour un verre que pour des affaires professionnelles et... Personnelles.




Friends who broke the walls
Jem & Lisbeth ont fait connaissance dans un café fréquenté de Harbor Area. N’ayant trouvé aucune place à cette heure de la journée, elle s’est naturellement installé à la table de cette jeune blondinette. La conversation a très vite démarré sur un sujet bien particulière : la littérature. Puis les deux jeunes femmes ont passé des heures à discuter de tout et de rien si bien que Lisbeth a fini par laisser tomber son côté froid et distant. Elle ignore encore pourquoi mais elle ressent une certaine envie de protéger Jem. Elle sait que si quelqu’un devait lui faire du mal, il devrait répondre de ses actes.

Jonathan suit un cursus en informatique, comme Lisbeth et c'est à cause de cette passion commune pour les ordinateurs que leurs chemins se sont croisés. Déclinant toujours les offres de projets et autres de ses professeurs, Lisbeth s'est vue dans l'obligation de chaperonner un étudiant "junior". Punition ou obligation ? Tout ce que notre hackeuse sait, c'est qu'elle est mécontente de cette tâche. Elle sentait qu'elle allait passer des heures à expliquer des choses rudimentaires pour elle. Mais qui sait, peut-être qu'elle arrivera à mener son élève au sommet ? De plus, elle ignore encore que Jonathan est connu du monde des hackeurs et elle va bien vite remarquer sa « signature ». Malheureusement, il ne se souvient de rien. Va-t-elle lui avouer ce qu’il faisait avant son accident ?

❖ Lisbeth & Tate se connaissent depuis pas mal de temps déjà. Il est un des premiers à qui elle avoua avoir quelques compétences en piratage informatique. Trouvant cela fort utile et cool qu'une femme puisse être une geek, il ne la lâcha pas comme ça. Une amitié se tissa entre eux, entrecoupée de quelques boulots qu'elle effectue pour lui de temps en temps. Cette relation convient parfaitement à Lisbeth, sans prise de tête, ni rien d'autre que le moment présent quand ils se voient.

Remo & Lisbeth, c'est une longue histoire! Il est le premier à qui elle a confié toutes ses souffrances et ses craintes. Et qui connaît Lisbeth peut aisément dire qu'il s'agit là d'un miracle. Ils ont fait connaissance sur le lieu de travail de Remo, dans un bar de Cambridge. Ce qu'elle lut dans son regard ce soir-là n'était pas ordinaire: de la souffrance à l'état pur. Mais pas seulement de la souffrance physique. Elle l'aborda gentiment, avec tact pour une fois, et le jeune homme en vint à se confier au fil du temps. Ca lui a pris un certain temps avant d'obtenir ses confidences et très vite, les deux jeunes gens se sont liés d'amitié. Lisbeth en vint presque naturellement à parler de son passé, avec un brin de difficulté, certes, mais elle finit par y arriver. Aujourd'hui, au moindre couac dans leur vie, ils n'hésitent pas à s'appeler pour discuter.

❖ Lisbeth est une amie chez qui Dragomir sait qu'il peut se réfugier quand il n'en peut plus de tout ce tapage médiatique autour de cette histoire de famille. Peu importe l'état dans lequel il arrive chez elle, sa porte est toujours ouverte pour lui. Inutile de se cacher quand il est avec elle, il peut aisément laisser tomber les masques et parler librement.




More than family
Loïs & Lisbeth se sont rencontrées à Montréal il y a quatre ans. L'adolescente, alors âgée de 15 ans, était prête à se jeter d'un pont. Lisbeth tenta le tout pour le tout pour l'en dissuader. Quelques minutes plus tard, Loïs enjambait la rambarde en sens inverse pour rejoindre la terre ferme. Depuis ce jour, même si un océan les séparait, les deux filles échangeaient des dizaines de messages par jour sans oublier les coups de fil hebdomadaires. Quand Lisbeth fut acquittée du triple homicide dont on l'accusait et qu'elle sortit de prison, elle se rendit au Canada pour visiter la seule personne qu'elle avait envie de voir à ce moment-là: Loïs.
21 juin 2017: Lisbeth reçut un message des plus surprenants: Loïs lui annonçait être à Boston. Lisbeth fut émue aux larmes en apprenant que son amie, sa petite sœur, avait été acceptée à Harvard et qu'elle allait vivre à Boston, près d'elle. Elle ne pouvait pas rêver d'une meilleure surprise en ces temps assez agités pour elle.

❖ Qui aurait pensé qu'une femme comme Lisbeth puisse un jour s'occupait d'un enfant? Qui serait assez inconscient pour lui confier la chair de sa chair? Bien au contraire, elle est tout indiquée pour ce type de job! Qui est la plus à même de protéger un enfant de tout danger? Lisbeth, bien sûr! Par contre, question relationnel, elle eut du mal au début. Mais Major remarqua rapidement ce potentiel caché et lui proposa d'être la nounou de son fils de deux ans, Kilian. Puisque le petit semblait s'être attaché au fil de leurs rencontres avec son père, Lisbeth accepta. Aujourd'hui, elle ne regrette pas de passer du temps avec ce petit bout d'chou quand son père est pris par ses études.

Carrie & Lisbeth, c'est une grande histoire d'amour avec un grand A. Elle fit la connaissance de la fillette de 8 ans grâce à Maverick et, étrangement, la petite s'attacha très vite à elle. Pourquoi? Mystère! En tout cas, ses tatouages et ses piercings ne lui firent en aucun cas peur. Les deux filles n'hésitent pas à passer du temps ensemble et, elle doit se l'avouer, Lisbeth la gâte un peu beaucoup quand elle est avec elle. Elle se sent à la fois l'amie, la grande sœur, voire parfois la maman de substitution de Carrie. Quiconque osera dire ou faire du mal à sa Carrie aura à faire à sa colère!




'Cause you're special to me
And I don't know why
❖ Entre Clay & Lisbeth, ce n'est pas une histoire d'amour (avec qui ça l'est, d'ailleurs?). Notre hackeuse s'est vue prendre pour cible par ce flic de Boston pour la simple et bonne raison qu'elle pirata le système de la police à plusieurs reprises. La raison? Être certaine que son dossier judiciaire n'avait pas traversé l'Atlantique. Elle n'avait certes rien à se reprocher et avait été acquittée et dédommagée mais elle refusait que son passé soit au vu et au su de la police de Boston. Son ordinateur fut confisqué et Lisbeth suivit le lieutenant au commissariat où elle fut interrogée pendant que son ordinateur était disséqué (ou plutôt, ces rigolos du service informatique essayaient de le faire). Malheureusement pour elle, les flics avaient récupéré une copie papier et toutes les pièces à conviction de son dossier judiciaire. Ce soir-là, elle fut durement interrogée et mise au pied du mur devant toutes ces preuves, surtout quand Clay visionna la vidéo de son viol. A la suite de quoi, la hackeuse avoua être Wasp. Clay n'en fit absolument rien et la laissa repartir alors qu'elle était meurtrie.
20 mai 2017, Clay & Lisbeth se revirent au bal de fin d'année. il ne la reconnut pas tout de suite car la jeune femme était vêtue d'une magnifique robe rouge dos nu, dévoilant le dragon ornant son dos. Quand il prit conscience d'être assis à côté de Wasp, une sorte de flirt débuta entre les deux adultes. Jusqu'à ce que Lisbeth l'embrasse à cause de ce jeu stupide des bracelets. Puis il lui adressa des paroles qui sonnèrent comme une promesse aux oreilles de la jeune suédoise. Quelques jours plus tard, il sonnait chez elle...

Lisbeth, connue sous le nom de Wasp sur le DarkNet, reçut une demande insolite il y'a un moment déjà : créer le WAB, réseau sécurisé sur lequel des contrats sont passés illégalement entre des clients et des exécutants (ou tueurs à gage). La personne derrière cette demande était ❖ William Bloomberg. Mais un contrat fut mis sur la tête de Lisbeth et l'exécutant n'était autre que William lui-même. Mais ce soir-là, il manqua sa cible : la hackeuse fut touchée à l'épaule gauche et passa une semaine à l'hôpital. Mais elle respire encore. Quand le WAB reprit contact avec elle, quelques semaines plus tard, Lisbeth s'est vue dans l'obligation de rencontrer celui qui avait manqué sa cible, donc qui devait des comptes à son client. Lisbeth rencontra donc celui qui devait la tuer. Au début, elle n'était au courant de rien. Lui la reconnu directement. Arme pointée sur elle, incompréhension, interrogations, tous deux tombèrent des nues quand ils apprirent qui était l’autre. Après s’être fait interrompre par des hommes de main de la cliente qui veut la mort de Lisbeth (et les avoir achevés), ils se revirent pour des cours de tir et de krav maga. Quand Lisbeth contacta ce professeur d’Harvard, elle était à des kilomètres de se douter qu’il s’agissait de Will ! Depuis la remise des diplômes, Will connaît enfin la véritable identité de Lisbeth. Et ils travaillent toujours dans le but de démasquer qui est cette mystérieuse suédoise qui veut la mort de Lisbeth.

Mira & Lisbeth firent connaissance au lord hobo, lieu de travail de la jeune femme. Elle avait pour habitude de se faire servir par la demoiselle jusqu'au jour où elle disparut de la circulation. Pendant plus d'un mois, Lisbeth espérait revoir la jeune femme derrière le comptoir. Rien. A la fin du mois de mai 2017, la barmaid réapparut. Mais quel secret dissimulait-elle? Notre jeune suédoise ne la trouvait plus comme avant. Quelque chose avait dû se passer. Est-ce que ce mystérieux secret expliquerait sa longue absence? Pour le moment, elle n'en sait pas plus mais Lisbeth est assez inquiète pour la jeune femme qu'elle apprécie énormément.

Lucky se retrouva au mauvais endroit au mauvais moment. Ce jour-là, elle eut de la chance de croiser la route de Lisbeth qui l'empêcha de se prendre une balle à sa place. Elle la plaqua violemment au sol. Ce réflexe valut à Lucky une jolie bosse et des égratignures sans importance aux bras de sa sauveuse. Depuis ce jour, la jeune hackeuse prend régulièrement de ses nouvelles pour s'assurer qu'elle ne soit pas mêlée à leurs histoires, à William et elle.

❖ Cette annonce a pas mal perturbé son opinion d’elle-même et lui a permis de ne pas avoir honte des capacités qu’elle a. Ce professeur qui voulait étudier sa mémoire auditive et photographique n’est autre que Wyliam . Elle ignore pourquoi elle a répondu à son annonce mais elle s’est présentée à son bureau. Ce n’était pas pour l’argent mais plutôt pour répondre à des questions longtemps restées sans réponse. Pourquoi arrivait-elle à se souvenir de livres entiers, de cours entendus une seule fois et de plein d’autres choses bizarres ? Pourquoi l’avait-on longtemps traitée de psychopathe, de fille bizarre, pas normale ? Elle n’en a jamais rien montré, mais elle ressent à présent un grand besoin d’obtenir des réponses sur elle-même, sur ses capacités. Et seul Wyliam pourra l’aider.




When hate is stronger than anything
I'm too good for you
Read & Lisbeth, c'est loin d'être une histoire d'amour! Elle le déteste par principe car il a brisé le cœur de son fidèle confident, Remo. Ne sachant pas que le secouriste lui ayant prodigué les soins de premiers secours le jour où elle déjoua sa troisième tentative d'assassinat à la patinoire et l'ex de son ami étaient une seule et unique personne, elle ne l'apprit que des mois plus tard. Cela ne l'empêche pas de continuer à le détester et elle est certaine que jamais il n'occupera une place parmi ses amis.



Sujets en cours:
Jonathan & Lisbeth: First day of teaching
Clay & Lisbeth: People lie all the time
Tate & Lisbeth :A job well done
Mira & Lisbeth : Your mess is mine
Major & Lisbeth: De la douceur dans ce monde de brutes
William & Lisbeth: Fini les coïncidences
William & Lisbeth: Shall we dance? Or... More?
Remo & Lisbeth: J'ai besoin de ton épaule
Clay & Lisbeth: In the same bed? Never thought of it
Lucky & Lisbeth: Au mauvais endroit au mauvais moment
Read & Lisbeth: On se connaît, non?
Annalynne & Lisbeth: Fist meeting in a car accident
William & Lisbeth: When things are getting clearer
Loïs & Lisbeth: Retrouvailles surprises
Archibald & Lisbeth: Your head says no but your body says yes

Sujets terminés:
RP:
Maverick & Lisbeth: Let you know a part of my hell
Maverick & Lisbeth: Bang bang, he shot me down
Giulia & Lisbeth: Is it a trap?
Maverick & Lisbeth: A welcome or a very nice meeting or something else
William & Lisbeth: Prise de contact
Maverick & Lisbeth : Comme une envie de se défouler
Maverick & Lisbeth: Une soirée en amoureux
William & Lisbeth : Et le hasard fait bien les choses
Maverick & Lisbeth : We are the champions, my friends
Maverick & Lisbeth: You need to stay away from me
Maverick & Lisbeth: It shouldn't have been you
Maverick & Lisbeth: Love me harder
Loïs & Lisbeth: Quand tout bascule
Lisa & Lisbeth: OMG, what have I done!

TG:
TG Remise des diplômes: Le début du reste de nos vies OUT
TG le bar du bal: Après l'effort, le réconfort... Ou pas OUT

Sujets abandonnés:
Giulia & Lisbeth : One more bullet, one!
Jem & Lisbeth: Quand le café est la drogue du moment
Ruben & Lisbeth: The girl with the dragon tatoo
Carrie & Lisbeth: Journée entre filles

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: Terminées
CURSUS SUIVI: Docteure en informatique, chimie et mathématiques appliquées

Message(#) Sujet: Re: People lie all the time Mar 6 Juin - 18:32

@Clay Fitz. Cooper

Clay & LisbethPeople lie all the time
La hackeuse ignora royalement les quelques paroles que le lieutenant lui adressa alors qu’ils arrivaient dans l’enceinte du poste de police. Elle se contenta de le suivre sans piper mot, masquant à la perfection le léger stress qui picotait ses entrailles. Habituée depuis toujours à cacher ses émotions, son malaise passa totalement inaperçu aussi bien aux yeux de ce flic qu’à ceux du petit nouveau, qui avait pris le sac que lui tendait son supérieur. Après un dernier coup d’œil discret à son bien, Wasp suivit à contrecœur le flic jusqu’à ce qui s’apparentait à une salle d’interrogatoire. Sans lui laisser le temps d’ouvrir la bouche, elle avait tiré la chaise en métal et s’était installée comme si elle voulait prendre un café. Avachie sur sa chaise, elle toisait l’homme debout derrière la table qui les séparait. Il lui demanda de décliner son identité et d’interminables secondes s’égrenèrent avant qu’un autre son n’échappât à la pseudo détenue : Lisbeth Larsson. Les présentations étaient à présent officielles. Elle ne releva pas la remarque concernant ses possibles identités et elle le regarda sortir de la pièce, un brin amusée mais également curieuse. S’il voulait vérifier qu’elle ne lui avait pas menti, elle était tranquille. Pourquoi lui aurait-elle caché son véritable nom ? C’était plutôt ses différents pseudonymes qu’elle voulait dissimuler. Croisant les bras, elle attendit patiemment alors que ses pensées s’égaraient. La jeune femme ne craignait absolument pas que son ordinateur révélât ses plus profonds secrets mais elle devait se l’avouer : elle détestait cet endroit et elle serait bien mieux ailleurs. Au moment où sa main atteignait la poche de son pantalon pour y chercher son portable, Clay se pointa, un dossier en main. Son regard mordoré avait dévié sans qu’elle le veuille : ça y’est, il avait toute son attention. Un pressentiment désagréable l’envahit insidieusement et elle détesta cette impression. Son instinct ne la trahissait jamais et, pour la première fois de sa vie, elle aurait voulu qu’il se la ferme. Quand l’homme de loi s’installa en face d’elle et posa son butin sur la table au métal froid, Lisbeth remarqua la pièce à conviction. Une pochette en plastique renfermant deux heures de sa vie. Deux heures qu’elle aurait voulu effacer à jamais de sa mémoire et de ce foutu DVD. Car oui, elle savait pertinemment ce qui se trouvait dessus. Une voix la fit détourner le regard de cet objet. Ses yeux lançaient des éclairs et ils auraient pu tuer Clay s’il s’était agi de révolvers. Si ce dossier sur la table était le sien (et ça l’était), elle n’avait plus rien à cacher. Il savait déjà tout. Ou presque. Comment se l’était-il procuré alors qu’il était censé être effacé de toutes leurs bases de données ? Une seule alternative possible : Stockholm le leur avait envoyé. Sinon, ce DVD ne trônerait pas sur la table, vestige de son passé douloureux.

Pinçant les lèvres, la jeune hackeuse refusa de prononcer un seul mot. Elle écoutait et jaugeait le moindre geste de Clay comme si elle était prête à se jeter sur lui pour l’étrangler (d’ailleurs, elle y pensa sérieusement). Mais non, elle n’était pas ce genre de personne instable même si tout dans son look et ses manières le décriait. Certes, elle possédait un caractère bien trempé, agressif, méfiant, glacial mais au fond, elle n’était pas bien méchante. Il ne fallait pas la chercher, c’est tout. Et là, ce flic à la con s’amusait à jouer avec ses nerfs. Il savait qu’il détenait le pouvoir, à présent, et il en profitait. Quoi de plus jouissif que d’exploiter les faiblesses d’autrui ? Le revers de la médaille, Lisbeth. Tu t’amuses à chercher des preuves qui permettent de descendre en flèche des personnalités. A ton tour ! Au bout d’un certain temps interminable, Wasp se redressa et se pencha en avant, coudes appuyés sur la table. Les mains croisées, elle toisait l’homme de loi de son regard meurtrier.

« C’est toi le flic, non ? Alors à toi de deviner qui je suis vraiment. »

Le stylo fiché dans sa gorge, voilà ce qu’elle voyait en cet instant. C’est affreux toute cette haine qu’elle pouvait ressentir à cet instant. Le style s’écrasa alors sur le boitier en plastique tant redouté. Son regard se posa sur la pièce à conviction comme pour s’assurer qu’elle était toujours présente et qu’elle n’avait malheureusement pas disparu. Merde, c’était un véritable cauchemar ! Lentement mais sûrement, elle comprenait qu’elle était tombée droit dans un piège : si elle n’avait pas suivi Clay au poste, elle n’aurait pas revu son ordinateur de sitôt. Mais en le suivant, elle lui avait donné l’opportunité de connaître son prénom, ses différentes identités, son dossier judiciaire et ce DVD (pas encore visionné, fort heureusement). Lisbeth avait vraiment le chic pour se mettre dans des situations inconfortables.

Si elle savait ce qui était gravé sur ce CD aux reflets arc-en-ciel sous la lumière artificielle ? Malheureusement, oui. Cette vidéo l’avait lavée de toute discréditation concernant son état mental. Visionnée lors de son procès qui s’était tenu à Stockholm il y a plus d’un an, elle avait été la clé de voûte de son acquittement. La justice avait dû le garder pour les archives et Lisbeth en détenait une copie sous clé. Mais jamais, ô grand jamais, elle n’aurait pensé que Stockholm fournirait cette preuve à la police de Boston ! Que contenait ce mystérieux CD ? La preuve de son viol par son tuteur. La preuve en images qu’elle avait été malmenée, maltraitée, abusée et bien pire encore. Des scènes lui revinrent à l’esprit et un long frisson parcourut son échine. Elle dut un peu pâlir car Clay ne tarda pas à s’en rendre compte.

« Et toi, tu sais ce qu’il y a dessus ? »

S’il avait lu la liste des pièces à conviction, peut-être était-il au courant de son contenu. Si ce n’était pas le cas, il allait sûrement avoir une petite surprise en le visionnant. Toute la superbe de la hackeuse s’était volatilisée mais elle restait vaillamment penchée en avant pour le toiser. Elle n’espérait qu’une seule chose : que ce maudit flic n’ait pas la bonne idée de la faire revivre son cauchemar.

© 2981 12289 0


La guerrière + Très tôt, elle avait appris que ça ne servait à rien de pleurer et qu'à chaque occasion où elle avait cherché à alerter quelqu'un, la situation n'avait fait qu'empirer. C'était donc à elle-même de résoudre ses problèmes avec les méthodes qu'elles jugeaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: People lie all the time

Revenir en haut Aller en bas

People lie all the time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» ★ GLAMOUR PEOPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Near the campus-