à ne pas manquer !





 


Partagez| .
LOU-HOPE CLEO GRIMALDI ► Dasha Sidorchuck
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:17

   
C'est le seize juin à Monaco, que les membres de la famille Grimaldi m'ont accueilli(e) dans leurs bras, ils m'ont prénommé(e) Lou-Hope Cléo.  Je suis célibataire et fort heureusement, mais si vous voulez tout savoir je suis hétérosexuelle et j'en suis fier(e). Je viens d'une classe sociale aisée. Sinon, dans la vie de tous les jours je fais des études de étudiante en langues appliquées renforcée en Anglais et Italien. depuis 4 ans ans. Et pour terminer, je voudrais intégrer les Dunster ou les Cabot.
Lou-Hope Cléo Grimaldi

   
Looks alot like Dasha Sidorchuck

   
Bonjour tout le monde ! Sur internet on m'appelle Maëlys et j'ai 19 ans plus pour longtemps   . Je suis française et j'ai connu le forum grâce à par moi même depuis le temps ! .  Il est juste au top, les petits membres fous et je vous aimes ♥️ alors j'ai décidé de m'inscrire OU Je suis déjà présent sur le forum sous les traits de Matthéo J. Silver (+MATHER POWER). J'utilise Dasha Sidorchuck comme avatar, d'ailleurs les images ont été faites par Mistaken. Je fais environ 100 à 500 je peux m'adapter mots par RP et mon personnage est un personnage inventé.

   Mot de la fin ? ▲  hanwii   
   Je souhaite ▲ (ajoutez "checked" pour cocher une case)
   
être parrainé (?) adhérer un flood d'intégration (?)
    participer à la roulette RP (?)
APRÈS LA BOMBE
  La peur, le froid, les frissons, mon cœur haletant, mes yeux perlant de tristesse, d'effroi, les personnes courraient autour de moi, de mon corps sans force, sans arme pour lutter face à cette horreur qui avait frappé l'université. Je voulais crier, faire sortir ses émotions qui me tournaient la tête, me rendaient folle, mais impossible, mes pieds restaient plaqués au sol comme si j'étais condamné à rester ici, plantée dans le décor. Ce jour là ? Je n'ai perdu personne, mes amis furent sains et sauves, mes mon cœur, mon ignorance, j'ai ouvert les yeux, enfin dirait certains personnes las de mon innocence, de ma vie de princesse que ma famille m'avait toujours inculqué. Je me souviens des larmes froides luisantes sur ma joue frêle, frissonnante d'épouvante, j'ai changé ce jour là ! Je suis devenue plus forte, plus dure, plus combattante ... Adieu la jeune femme qui comptait sur sa famille pour la sortir de toutes les emmerdes ... j'ai compris que ma jumelle, ma soeur, ma vie avait raison, le monde est pauvre de méchanceté, de dureté, d'indifférence ... ce jour là j'ai couru chez ma sœur, cherchant ses bras pour me rassurer, pour me réconforter, de cette peur, de mon ancienne vie bien trop parfaite, royale, trop irréelle face à cette réalité qui m'avait frappé de plein fouet.

   
DUNSTER
   Je n'ai jamais cherché à appartenir à l'élite de quoi que ce soit, je fais mon petit bonhomme de chemin, j'avance ne mettant un pied devant l'autre, titubant souvent, voire toujours. Cependant ma famille a toujours souhaité que j'intègre les Dunster, un honneur pour eux, un plaisir pour moi ... Ambitieuse bien plus qu'à mes heures perdues, je m’investis corps et âme dans tout ce que j'entreprends en me mordant souvent les doigts par la suite, mais peu importe,

   CABOT
   "Amour, travail, études et fidélité " je pense réellement que ces valeurs sont celles qui m'ont toujours faites avancées. Désirant une indépendance familiale, j'ai toujours souhaité travailler par moi même et ne pas dépendre de ma famille, ma sacrée famille certains diraient. Avancer dans l'ombre mais réussir, combattre pour parvenir à ses désirs les plus forts. La fidélité, une qualité comme un défaut dans ma tête, mon passé, mon ignorance de la vie ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:17

La famille est un lieu où tout le monde vous aime, peu importe comment vous êtes, ils vous acceptent pour qui vous êtes. ✖Sur le lit trois personne, les daltons, la plus grande Esmée, ma grande sœur de trois ans mon aînée, elle est belle, les cheveux longs rabattus sur son épaule, ses yeux envoûtants comme un typhon qui t'embarque dans son trou béant, sa voix douce et claire comme un souffle frais faisant bouger les dernières feuilles d'automne. A côté d'elle, Diana, ma soeur jumelle, les pommettes rouges, les lèvres fines et douces, le corps parfait avec son regard ténébreux mais tellement protecteur. Les jambes croisées elle me regarde d'un air désabusé devant tant de fragilité, comme si rien ne pouvait la détruire et qu'une brindille pourrait me faire couler au plus profond de l'océan. Oui c'est la grande, la forte, la belle, et moi la frêle, la timide, la bête. Voilà comment je me vois, l'ombre de ma soeur, cette soeur si présente pour moi, si protectrice, si parfaite dans notre chambre, elle me bichonne, me coiffe, me regarde quelques fois compréhensible, coupable d'être elle et moi, moi-même. Oui moi je suis rondelette, je le vis mal, j'en pleure encore et encore, la seule chose qui me fait me libérer, la danse classique, je danse encore et encore, des heures durant pour oublier ... Je suis le cygne noir, et Diana le noir, pourtant si tout le monde connaissait notre vie, les rôles pourraient être inversés. Comme une double vie, dehors et dedans. Ma soeur rêve d'une vie pleine d'aventures, de plaisirs, de fêtes, elle n'a que six ans et pourtant elle pourrait parler pendant des heures des voyages que nos parents nous ont déjà offerts. Moi je rêve d'une vie, banale mais heureuse, loin des amis d'école qui se moquent de mon petit surpoids, comme quoi rien n'y fait, j'ai beau être une Grimaldi, rien !

Chez nous? La vie y est simple malgré ce que tout le monde pourrait penser, on s'amuse comme tout le monde, souvent avec Esmée je me mets à jouer au football tout en faisant des pointes, mon père m'apprend le piano, pendant que Diana nous fait une improvisation de violon. Ma mère quand à elle, nous aide à faire des gâteaux, certaines mauvaises langues diraient que j'en mange trop, mais ces personnes ne savent à qui il s'expose, Diana peut être redoutable. Entre ma soeur et moi, c'est une relation fusionnelle même si de temps en temps elle ne se gêne pas pour me mettre à terre, la nuit quand elle bouge trop ! Pour me venger ? Non je me venge pas, elle est plus forte que moi, c'est la grande ... j'abdique ! Tous les week end, du beau monde vient faire un tour dans notre domaine, des banquets à perte de vue, des robes de haute couture pour en faire pâlir plus d'un, j'aime cette ambiance de Conte de fée, mais je ne suis pas dupe, tout ceci n'est pas la vraie vie !
 




You can’t have my heart And you won’t use my mind but
Do what you want (with my body) Do what you want (with my body)
✖ Le temps a passé, les personnes ont changés, le vent se déchaîne sur les carreaux de ma nouvelle chambre, bonjour Londres ! Ma chambre la plus petite de la maisonnette, et oui j'ai pris le parti de laisser la grande pour Diana, la reine de la mode, elle en avait plus besoin que moi ... Je pourrais tout laisser à ma sœur, lui vouer ma vie, lui donner ma vie ! Ici nous sommes devenus des inconnus, des personnes comme tout le monde, finis les dames de chambre, les femmes de ménage, finit la vie de Grimaldi ! Ce que j'aime ici, c'est que malgré la pluie qui martèle mes vitres depuis maintenant plusieurs heures, j'ai le droit à un nouveau départ, une nouvelle chance. La danse classique a fini par avoir raison de mes kilos en trop, mais mes pieds commencent à partir en lambeau, j'aime souffrir, je ne serais pas comment l'expliquer, cette douleur quand mes pieds frottent le bois de mes ballerines, j'aime ça.  Un soir d'hiver, la neige avait fini par fondre laissant la pluie reprendre ses droits, rentrant seule de mes cours de danse, le sac à dos sur l'épaule, la pluie ruisselant le long de mon cou pour finir par pénétrer dans le haut de mon tee shirt, des frissons se faisant ressentir, j'ai vu une lumière, comme une lumière qui m'attirait, qui ne me laisserait pas partir, continuer mon chemin sans savoir, savoir qui était dans cette pièce, à me regarder. Je pouvais discerner une forme, un visage de jeune homme, il devait avoir mon âge, il avait la main posée sur la fenêtre comme tendu pour que je l'attrape, je le fixais continuant à avancer mais ralentissant sans même m'en rendre compte. Oui j'étais passionné par cette lumière, comme envoûtée par cette personne qui m'était inconnue, mais que je croyais connaître depuis toujours, puis plus rien ! La lumière s'était éteinte, la maison auparavant éclairée et fascinante avait laissé place à une maison banale, d'un quartier résidentiel, sous la pluie londonienne.

Le jeune mystérieux, a fini par se dévoiler à mes yeux, nous avions seize ans, il s'était retrouvé à côté de moi en classe de biologie, mon camarade d'expérience, il me faisait rire, il y avait cette alchimie même si à cette époque je ne pouvais même pas comprendre ce qu'il se passait entre nous. Il y avait ce lien invisible qui nous rattrapait toujours, comme un ressort qui ne pouvait éclater, toujours resserré. Meilleurs amis, j'avais découvert la maison qui se trouvait juste à côté de la mienne, il est simple, drôle, tout ce que ma famille était mais nous avions tout de même un rang à tenir. Nous pouvions parler de tout, tout partager, comme des âmes soeurs battants à l'unisson, une chorale sans bavure, une idylle sans déceptions. Mais les choses ont changé, le lycée ! Un boom, comme une explosion dans ma tête, dans mon âme, un mal de tête qui ne cessait jamais de me taper le crâne ... il me fuyait ... j'avais repris mes habitudes, rentrer le soir avec Diana, la seule qui avait toujours été là pour moi ! J'étais devenue son ange gardien, celle qui la défendait comme elle l'avait fait par le passé ... Elle était populaire comme personne, les jeunes hommes lui tournaient autour, mais comme on dit on ne peut pas plaire à tout le monde !
C'était lors d'une soirée que mon ancien meilleur ami revint vers moi, le corps remplis d'effluves d'alcool qui hachait le moindre de ses mots, un robot qui marchait sans réellement tenir debout, il me faisait pitié mais j'avais cette faille en moi, cette fente qu'il avait créé dans mon coeur ... Il avait fini par déposer ses lèvres sur les miennes, un moment tendre, comme naturel, intense, inné, gravé à jamais dans nos têtes. Il avait changé, et pourtant à ce moment même je croyais le retrouver comme avant, j'avais cédé, je lui avais offert mon corps, qu'il avait pris comme une perle rare, d'une innocence inouïe. Ma première fois, notre première fois, première d'une grande série, nous nous parlions comme des adultes, aspirants à des projets d'aventures, il avait mon corps tout entier entre ses mains, mon coeur, mes yeux, mon souffle, toute ma personne, soumise à un amour fusionnel, indomptable, destructeur ... Soudainement quelques mois après mon souffle se coupa comme un circuit électrique qui s'enflamme, qui disjoncte, un court circuit, un disque rayé qui tournait en boucle, je le détestais de m'avoir fait ça, Diana ma soeur ! Le cygne noir, ma jumelle, la femme de ma vie ... Le néant !




Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. ✖ Moi j'ai décidé de la laissé partir, s'en aller, loin, très loin ... Non je ne la détestais pas réellement, elle était ma soeur, ma jumelle, ma protectrice de toujours qui avait fini par m'achever ! C'est à e moment là que je me retrouva seule avec mes parents, Esmée était partie en Italie pour travailler dans le mannequinat, tandis que Diana avait été envoyée aux USA pour continuer ses études. Seule, j'étais seule, brisée, déchue du pouvoir que j'avais pu maîtrisé lorsque je m'étais affiché au bras de mon meilleur ami, mon meilleur amant. Blessée, j'aurais pu crier toute ma haine, mais tout ceci n'était pas dans les valeurs de notre famille. Abdiquée ! Oui j'avais fini par marcher la tête droite, les épaules hautes, le regard puissant, masquant ma colère, ma douleur. Les regards se braquaient sur moi comme de la plus "conne" du 21ème siècle, une innocente, timide, fragile, mais tout cela était révolu.




L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, le véritable amour reste inchangé. ✖ Mais il ne faut jamais perdre espoir, non on finit toujours par se relever, conquérir de nouveau le monde, la danse m'avait permise de m'épanouir totalement, j'aimais toujours cette douleur que me procuraient mes ballerines de danse, les régimes avaient continuaient à être ma coutume, plus un kilo en trop, le sourire sur le visage, la joie de vivre retrouvée, les billets pour les USA en poche, direction New York, où la ville qui ne dort jamais, idéale pour apprendre le monde. J'apprenais maintenant la vie seule, Diana vivait sa vie, m'envoyant de ses nouvelles de temps à autre, des cartes postales regroupées dans ma boîte souvenir, mon petit monde, mon jardin secret.
Une auberge, oui le remake de l'"auberge espagnole" ... une chaleureuse atmosphère, des étrangers passionnants, attrayants, des soirées déguisées, endiablées ! J'étais devenue une jeune femme à part entière, je profitais de la vie, tout en préservant ma famille de quelques frasques que mon âge m'aurait conduit à franchir, irréprochable en hommage à mon nom, j'étais l'opposée de ma soeur jumelle ! La noirceur avait fini par la rattraper pour de bon, nous passions des heures au téléphone, des pardons, des mots envoyés pour voir, des rires moqueurs, des airs d'enfants qui gambadent dans le jardin du domaine, des habitudes qui finalement n'étaient jamais réellement parties, une complicité retrouvée, sans failles, sans rancune ... quoi de mieux que le cygne noir et le cygne blanc pour dominer le monde, affronter la vie, être FORTE !

Ma soeur retrouvée, ma vie s'était égayée, enjouée, comme un paradis d'Eden en ce bas monde illuminé par des lumières comme pour le rendre beau, beau comme ce jeune homme postait devant moi ! Je perdais mes moyens, je le sentais, mes jambes fléchissaient, le ridicule absolu, mes pommettes rougissant face à cette honte nationale pour tous les monégasques s'ils l'apprenaient un jour. J'aurais pu tomber directement sous son charme et pourtant, doucement, lentement, au ralenti nous nous rapprochions, comme si mes aventures passées m'avaient mises en garde contre la gente masculine, non je n'offrirais plus mon corps au premier inconnu, bien que je lui offrais mes lèvres facilement, comme pour sentir cette douceur, cette envie, cette attirance. Les jours, les mois passaient, je m'interdisais à l'amour ... à une nouvelle relation, "the" relation.

Mais voilà fini le lycée, les vacances d'été et bonjour Harvard, Cambridge. Des adieux déchirants, des larmes chaudes, des frissons malheureux, des promesses, des projets pleins la tête, je le quittais au pied du perron de son studio à Manhattan, je voyais son regard posé sur moi, comme s'il ne croyait pas possible une telle relation, tellement intense. J'avais oublié mon meilleur ami dans ses bras, comme si il m'avait redonné goût en l'amour, confiance aux hommes, du moins à un homme, lui ... Même si on s'était quelques fois séparés pour se protéger, pour s'éloigner pour finalement mieux se retrouver, c'était unique ... et tellement réel.  






Let your smile change the world but don't let the world change your smile ✖ Voici les mots qu'il prononça lorsqu'il me vit monter dans le taxi direction l'aéroport, l'avion, Cambridge, Harvard ! A l'aéroport, mon ancien meilleur ami, une rose à la main comme pour se faire pardonner, me baratiner, et Diana, ma soeur ... la meilleure. Les voir là l'un à coté de l'autre, mon coeur se coupa net, elle était tellement belle, pleine de fraîcheur, le sourire aux lèvres, je lui courais dans les bras. Cela faisait tellement longtemps, nous avions tellement changé, j'étais devenue indépendante, grande, forte, je gérais ma vie, réalisais mes rêves, allaient rentrer à Harvard. Je franchissais les portes de l'université pour la première fois, le coeur lourd de souvenirs qui s'enterraient dans mon coeur, ma petite boîte souvenirs ... Je pouvais passer des heures au téléphone avec l'homme qui m'avait redonné goût à la vie ... mais la distance ... avec le tant va tout s'en va pour mieux revenir ! Mais nous ne sommes pas comme tout le monde ...   

The End
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:20
bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche !  hanwii 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:22
re-bienvenuuuuuuuuuuuuue poulette
tu es troooop canon (a) amuse toi bien et bon courage pour ta fiche (a)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:24
SHAIRAAAAA   
AURELIEEEE !!! Je veux un lien avec toi hein ... tu m'oublies pas :loukas: Merci et oui je suis trop sexe  :sifle: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:26
le pseudo c'est une tuerieee hanwii
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:31
Merci ma belle ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF D'I LOVE HARVARD
MEMBRE DE LA QUINCY HOUSE
avatar
STAFF D'I LOVE HARVARD  MEMBRE DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Cambridge avec Charlie et Alison, la coloc 100% quincy. . J'ai posé mes affaires ici le : 20/09/2012 et depuis, j'ai posté : 15493 messages et gagné : 218 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en deuxième année de master en droit à harvard law, et côté coeur, je suis : célibataire, l'amour c'est pas pour moi. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : l'activiste, la révolutionnaire, celle qui veut changer le monde . Oh et puis, on dit que je ressemble à : gigi hadid ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : komorebi. (hailee) , et un grand merci à : mon amour, nympheas (av) crack in time (signa) ✽ DC/TC : : Feldt & Xaver



LIENS A AJOUTER :
ALISON - coloc
CHARLIE - bff
COLE - ex
JAROD - ami
LEONIDAS - ami/il a un crush sur moi
ROMY - soeur d'adoption
TOMMEN - flirt


CABOT DUNSTER ELIOT LOWELL MATHER QUINCY WINTHROP STUDENTS STAFF CITIZENS



01 RP (16.09 à 12:35)

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Voyages Humanitaires
ANNÉE D'ÉTUDES: 6ieme (2ieme année d'ecole de droit)
CURSUS SUIVI: droit

Message(#) Mar 4 Mar - 11:34
Re-bienvenuuuue
par contre j'crois que rosie est deja prise


smile to life
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Mar 4 Mar - 11:38
Ah merde quand j'avais regardé avant la maintenance elle n'y était pas   
Merci en tout cas ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF D'I LOVE HARVARD
MEMBRE DE LA QUINCY HOUSE
avatar
STAFF D'I LOVE HARVARD  MEMBRE DE LA QUINCY HOUSE
J'ai : 23 ans et je vis à : Cambridge avec Charlie et Alison, la coloc 100% quincy. . J'ai posé mes affaires ici le : 20/09/2012 et depuis, j'ai posté : 15493 messages et gagné : 218 dollars. Actuellement, je suis : étudiante en deuxième année de master en droit à harvard law, et côté coeur, je suis : célibataire, l'amour c'est pas pour moi. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : l'activiste, la révolutionnaire, celle qui veut changer le monde . Oh et puis, on dit que je ressemble à : gigi hadid ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : komorebi. (hailee) , et un grand merci à : mon amour, nympheas (av) crack in time (signa) ✽ DC/TC : : Feldt & Xaver



LIENS A AJOUTER :
ALISON - coloc
CHARLIE - bff
COLE - ex
JAROD - ami
LEONIDAS - ami/il a un crush sur moi
ROMY - soeur d'adoption
TOMMEN - flirt


CABOT DUNSTER ELIOT LOWELL MATHER QUINCY WINTHROP STUDENTS STAFF CITIZENS



01 RP (16.09 à 12:35)

Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Voyages Humanitaires
ANNÉE D'ÉTUDES: 6ieme (2ieme année d'ecole de droit)
CURSUS SUIVI: droit

Message(#) Mar 4 Mar - 11:44
apres j'sais pas si elle a ete reserve, mais j'ai clique sur une membre qui avait rosie
si tu veux de l'aide pour un autre avatar


smile to life
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» LOU-HOPE CLEO GRIMALDI ► Dasha Sidorchuck
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Je passe les SATs :: Présentations archivées-