à ne pas manquer !





 


Partagez| .
Everleigh J. Carson ► Felicity Jones
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 8:24
Everleigh June Carson


C'est le 04/06/1991 à New York, que les membres de la famille Carson m'ont accueilli(e) dans leurs bras, ils m'ont prénommé(e) Everleigh June. Je suis dans une situation compliquée, mais amoureuse et fort heureusement, mais si vous voulez tout savoir je suis hétérosexuelle et j'en suis fier(e). Je viens d'une classe sociale aisée. Sinon, dans la vie de tous les jours je fais des études de théâtre depuis moins d'un an ans. Et pour terminer, je voudrais intégrer les Lowell House ou les Quincy House.
Ouverte
Bohème
Douce
Patiente
Amoureuse
APRÈS LA BOMBE
Elle n'était pas à Cambridge le jour où c'est arrivée, mais encore à New York. Elle l'a appris par une amie qui vivait là-bas avant d'aller à Washington, ayant trop peur pour rester. Elle a été un peu choquée sur le coup, mais c'est surtout inquiétée pour son amie qui n'a rien eu. Puis, touchée par les images à la télé des désastres, elle a envoyée un peu d'argent pour la reconstruction, anonymement. Mais maintenant qu'elle est à Harvard, elle ne peut s'empêcher d'y penser et a un peu peur que ça recommence.

GROUPE 1.
La Lowell House semble être faite pour elle. Etudiante en théâtre, elle est attirée par toutes les formes d'art et vit pour ça. Loin de l'état d'esprit de sa famille. Elle ne veut pas intégrer une maison faite pour ceux de son statut social. Elle n'aime pas cette idée d'être représentée par l'argent et la famille. De plus, l'ambiance à la Lowell House l'attire et elle est prête à tout pour y rentrer. Elle a aussi intégrée une chorale quand elle était jeune et aime bien chanter de temps en temps. Elle aimerait bien intégrer la chorale de l'université pour ses activités extrascolaires. De plus, l'art est pour elle un moyen de s'échapper, de se changer les idées. Et on peut dire qu'avec ce qui lui arrive en ce moment, elle en a besoin.

GROUPE 2.
Le deuxième groupe auquel Ever' aimerait appartenir, c'est la Quincy House. Jeune femme ouverte d'esprit et prête à aider les autres, cette maison lui semble être destinée. Elle est prêt à aider sans compter, et l'argent envoyé à Cambridge après l'explosion en est une preuve. Bien sur, la jeune femme préfère aider les autres de manière anonyme pour ne pas que l'on croit que cela est encore un coup de pub pour sa famille. Mais si la Quincy House veut bien d'elle, elle sera prête à clamer cela haut et fort.
Felicity Jones
Rêveuse
Perfectionniste
Sûre d'elle
Lunatique
Romantique
Alyssa.B
Bonjour tout le monde ! Sur internet on m'appelle Alyssa.B et j'ai 19 ans. Je suis française et j'ai connu le forum grâce à top-site. Je suis tombée sur un scénario qui me plaît alors j'ai décidé de m'inscrire. Question intégration, je m'en sors bien. J'utilise Felicity Jones comme avatar, d'ailleurs les images ont été faites par Google. Je fais environ 700/1000 mots par RP et mon personnage est un scénario crée par Calhen B. Mitchell.

Mot de la fin ? ▲ L'ambiance est vraiment génial ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 8:25
15 mai 2012

C'était vêtue d'une jolie robe noire que j'entrais chez les Mitchell. Cette famille de riches new yorkais était amie avec la mienne depuis de nombreuses années. Bien avant ma naissance, à vrai dire. Nous venions du même milieu, ça avait aidé. Et il me semblait connaître ces gens depuis toujours. Aujourd'hui, c'était l'anniversaire des grands parents de la famille Mitchell et j'avais donc fait un réel effort vestimentaire pour ces gens auxquels je tenais un peu et qui étaient gentils avec moi. Regardant autour de moi, je reconnaissais des visages. Ceux de personnes qui faisaient partie de mon entourage proche ou un peu moins. Des personnes que je côtoyais depuis toujours. Des amis comme des ennemis. Des personnes que j'avais vues en cours aussi, qui avaient été dans les meilleures écoles avec moi. On ne pouvait pas vraiment dire que je me sentais à mon aise dans cet univers. Mais bon... Pour la famille. Et puis, je n'étais pas chez les pires. Posant mon sac à la place que madame Mitchell m'indiqua comme étant la mienne, je me délestais aussi de ma veste de cuir. Serrant la chaise entre mes mains, je regardais autour de moi encore et soupirais. Un regard vers mes parents et je lâchais la chaise pour avancer et dire bonjour à tout le monde, poliment. Alors, la porte s'ouvrit sur des membres de la famille Mitchell. Je les reconnaissais. Il s'agissait de Calhen et de ses parents. Calhen. Un jeune homme de 25 ans maintenant que j'avais vu grandir en même temps que moi. Nous avions été souvent réunis lors des réunions entre nos familles, mais nous ne nous sommes jamais vraiment intéressés l'un à l'autre. A vrai dire, nous ne semblions juste pas avoir les mêmes centres d’intérêts et nous avions trois années de différence, ce qui a entraînés un grand changement à l'adolescence. Mais maintenant, il était devenu un beau jeune homme et on ne pouvait pas dire qu'il me laissait indifférente. Enfin bref..; De toute façon, rien n'arriverait jamais ! D'après ce que mes parents m'avaient dit, il avait perdu sa fiancée et avait du mal à s'en remettre. On m’avait dit qu’il était parti pendant un an et qu’il avait fait des photos. J’avais d’ailleurs vu quelques unes de ces dernières dans des magazines, parfois en couvertures. M’approchant d’eux pour les saluer, je souriais. « Bonjour monsieur et madame Mitchell. » Ils me saluèrent eux aussi et je me tournais vers Calhen. Han, ces yeux ! Bon ok, Ever’, tu te calmes ! Riant intérieurement nerveusement, je lui adressais mon plus beau sourire. « Salut Cal’, tu te souviens de moi ? » Ce à quoi il répondit par un simple « salut ». Grimaçant, je fus contente quand ses parents me demandèrent ce que je devenais, me permettant de passer à autre chose. « Oh, vous savez, j’ai pris une année pour me consacrer au théâtre. Pas encore des études, mais surtout connaître le milieu. Enfin, vous voyez … ». S’ensuivit alors une brève discussion de politesse et les hôtes annoncèrent l’arrivée de tout le monde et le début des festivités. Je regagnais donc ma chaise et remarquais que j’avais été placée juste en face de Calhen. Nous nous mîmes donc à discuter un peu de tout et de rien. Pendant le repas, je lui posais de nombreuses questions sur ses photos, lui révélant que j’aimais beaucoup ce qu’il faisait. J’avais toujours été très impressionnée par les personnes qui savent se servir d’un appareil photo, ne sachant pas le faire moi. Prendre une belle photo avec un beau cadre, la bonne luminosité, ….est une chose plus compliquée qu’il n’y paraît et je le sais pour avoir testé à de nombreuses reprises. Même les photos souvenirs avec mes amies sont un tel calvaire à faire que je préfère les laisser à quelqu’un d’autre. Les appareils photos ne doivent pas m’apprécier. La soirée se passa alors plutôt bien et nous discutâmes de tout et de rien. Et plus ça avançait, plus je me sentais attirée par cet homme. Souriant, j’en étais certaine, d’une manière plutôt stupide, je lui demandais donc son numéro de téléphone, numéro qu’il me donna le plus gentiment du monde. Cool, une fois la soirée finie, je pourrais lui envoyer un message pour lui demander quand est-ce qu’on pourrait se revoir. Je me faisais l’effet d’une lycéenne devant son premier béguin, mais peu importait. Bien entendu, j’évitais soigneusement le sujet de son ancienne petite amie disparue. Je n’étais pas bête, non plus. Alors que la soirée se terminait, je laissais mes parents partir de leur côté, prétextant une chose importante à faire avant. « Je rentrerais en taxi » leur dis-je. Ce à quoi ils répondirent par la positive, me laissant donc chez les Mitchell. Cherchant Cal’ un peu partout, je ne le trouvais malheureusement pas. On me dit qu’il était parti avec ses parents. Dommage ! Sur mon téléphone portable, un « au revoir :S » de sa part. Je jubilais. Au revoir. Pas adieu, je ne veux plus te revoir. Texto auquel je répondis alors « En espérant que l’on se revoit, en effet ». M’emparant de mon sac et de ma veste, je disais donc une dernière fois au revoir à tout le monde et repartis en direction de la maison familiale. Une fois rentrée à la demeure familiale, je me délestais des artifices pour me mettre en pyjama et me laisser tomber sur mon lit, entre mes draps confortables. Regard vrillé sur mon portable, je lui envoyais un « bonne nuit » et attendit une réponse. Pendant une bonne trentaine de minutes. Mais malheureusement, je ne vis pas de suite la réponse qu’il m’envoya cinq minutes plus tard – un « bonne nuit » en retour – puisque je m’étais endormie, épuisée et des rêves pleins la tête. Je crois que j’étais tombée amoureuse….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 8:25
30 avril 2013

Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Ce n’était pas possible ! Ca devait être un putain de cauchemar. Ca ne pouvait pas m’arriver maintenant. Pas à moi. Pas à moi, Everleigh June Carson. C’était un cauchemar ! Un vrai et énorme cauchemar ! Regard vrillé sur le test de grossesse dans ma main, je ne pouvais le quitter des yeux. Il était positif. Positif. J’étais enceinte. J’étais tellement choquée que, bien que j’en aie profondément envie, je n’arrivais même pas à pleurer. Je n’avais même pas encore 22 ans et j’étais enceinte. Serrant le test dans ma main, je me surpris à trembler. Dans ma salle de bains, porte fermée, adossée contre le mur et assise par terre sans que je sache vraiment comment j’y avais atterri, je serrais ce foutu test comme si le détruire allait tout faire revenir à la normale. Je ne pouvais pas être enceinte. Je m’interdisais de l’être. J’avais une vie devant moi. Et je ne me voyais vraiment pas la faire en étant maman. Et puis, Calhen ! Mais merde, comment allait-il prendre la nouvelle ? Mal, certainement. Lui aussi avait un avenir qui l’attendait. Et j’étais certaine qu’un bébé n’était pas dans ses plans, du moins pas pour le moment. Parce que, ça ne pouvait être l’enfant de personne d’autre. Depuis un an, je n’avais eu de rapports sexuels avec aucun autre homme. De toute façon, je ne côtoyais personne d’autre donc… Et puis, comment annoncer ça à ma famille ? A mes parents ? « Hey papa, maman ! Vous savez, ce mec là, Calhen ? Et ben, il m’a foutue en cloque ! Félicitations, les grands-parents ! » Mais bien sûr ! Oh et puis, non en fait. La situation était simple. J’allais avorter. C’était possible ça, non ? J’étais encore dans les délais. Je pourrais avorter sans qu’il ne le sache et tout ne serait plus qu’un mauvais souvenir. Oui, on allait faire ça. Soudain, mon portable vibra sur le sol. Jetant contre le mur ce test de malheur, je décrochais sans regarder et hurlais « Je suis enceinte ! Je suis enceinte ! ». Ma main sur mon portable tremblait aussi. Elle tremblait tellement que je craignais de lâcher à un moment mon téléphone. A l’autre bout du fil, j’eus droit à un blanc. Et merde ! Et si c’était lui qui m’avait appelée ? Oh mon Dieu ! « Calhen, c’est toi ? » Dis-je d’une voix faible. Pitié, faites que ce ne soit pas lui ! N’importe qui mais pas lui ! Même mes parents si vous voulez, mais pas Calhen ! « Dis-moi pas que c’est pas vrai ! » S’exclama soudain une voix féminine à l’autre bout du fil. Je soupirais presque de soulagement. Ce n’était pas Calhen, mais mon amie Juliana. Ma meilleure amie, à vrai dire. « J’arrive pas à y croire » continua-t-elle. « Everleigh est enceinte. Oh mon Dieu ! ». Dans sa voix, un mélange de surprise et de bonheur. De bonheur ? Vraiment ? « Oui, ben moi je peux te dire que j’y croie. Le test est positif » Soufflais-je, reprenant doucement mon calme. Oui, Jul’ était la personne parfaite pour que je parle de ça. Elle allait m’écouter, elle. Elle allait m’aider. « Et dire que je t’appelais pour te proposer de sortir en boîte avec moi ce soir. Mais en fait non, pas d’alcool pour la future maman. ». « Je peux te dire que la future maman, elle n’existe pas. Hors de question que je garde l’enfant » Lâchais-je, sûre de moi. Hors de question ! « J’ai une vie à faire, et un bébé n’y a pas sa place ». Et dire qu’il y a maintenant une semaine, quand je m’étais levée avec ces foutues nausées, j’avais gru avoir simplement une gastro… Une gastro d’une semaine, certes ! Et puis, ça avait été la révélation. J’avais du retard dans mes règles. Vingt-deux jours de retard pour être exacte. Oui, je sais, c’était beaucoup et j’aurais peut-être du m’inquiéter avant. Mais c’était comme si mon cerveau avait refusé même d’envisager cette possibilité. Déjà que maintenant c’était difficile. « Et le père est au courant ? Dis-moi c’est toujours le même avec qui tu couches, hein ? » Je haussais un sourcil. « Juliana Bethany Hopkins, tu me prends quand même pas pour une traînée, hein ? » « Non. Bien sûr que non. Mais alors, ça fait combien de temps vous deux ? Un an ? » Je soupirais encore et passais une main dans mes cheveux. « Oui, enfin presque. Mais ce n’est pas comme si on était un couple officiel, tu vois le truc ? Lui et moi, c’est ponctuel et puis bastah ! » Non, vraiment, c’était loin d’être une énorme histoire d’amour entre Calhen et moi. Enfin, pour moi si. Je l’aimais vraiment profondément et voulais tellement qu’on soit ensemble pour de bon. Mais pas lui. Et je le comprenais. Après ce qui était arrivé à son ancienne petite-amie… « Oui, je sais, tu m’as déjà dit ça. Mais écoutes, il faut que tu le mettes au courant. Ca se trouve, il voudra le garder ». Qu’il veuille ou non le garder, je n’en avais rien à faire. C’était moi qui le portais ce gosse. C’était à moi de décider. Me traînant jusqu’à l’autre bout de la salle de bains, je ramassais le test abimé et restais silencieuse. Jul’ continua. « Ever’, parles lui en ! Tu verras avec lui. Mais même si tu ne veux pas le garder, faut qu’il soit au courant ! ». J’émis un grognement de mécontentement. « Bon, écoutes ! T’es chez toi là ? » « Oui » « Ok, tu m’attends et j’arrive. On va en parler face à face et, si tu veux, je t’accompagne pour aller le voir. Il est à Harvard, non ? » « Oui » « A tout de suite ». Sur ce, elle raccrocha. Lâchant le téléphone qui tomba par terre, je remontais sans un mot mes jambes contre ma poitrine et posais mon menton sur mes genoux. Yeux clos, j’entourais mes jambes de mes mains. Alors, je me mis à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITIZEN - BOSTON
avatar
CITIZEN - BOSTON
J'ai : 27 ans et je vis à : Boston avec Ava, Robyn et peut-être bien Briony bientôt. . J'ai posé mes affaires ici le : 15/03/2013 et depuis, j'ai posté : 37420 messages et gagné : 1411 dollars. Actuellement, je suis : en création d'entreprise et côté coeur, je suis : indisponible. Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le paumé, le plus geek, l'ancien président mather . Oh et puis, on dit que je ressemble à : Adam Brody ! D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : dark dreams. , et un grand merci à : milles rêves ✽ DC/TC : : Sullivan Wright (Francisco Lachowski) + Pluton Westerberg (Dylan O'Brien)

05 RPs › 18/11 → 25/11


Tout à propos de moi
MEMBRE D UN CLUB ?: Non
ANNÉE D'ÉTUDES: 5e
CURSUS SUIVI: Sciences politiques et économie

Message(#) Lun 27 Mai - 11:17
bienvenuuuuue sur le forum



We make a living by what we get
but we make a life by what we give


BONNE ANNÉE 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 11:21
Felicity super choix hanwii

Bienvenuuuuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 12:39
Bienvenuuuuuuuuuuue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 13:36
Bienvenuuuue et merci de tenter mon scénario ♥️
Comme dis par mp, si tu as la moindre question, je suis là
J'ai hâte de te lire hanwii
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 13:43
Le scénario de ma LouLou hanwii hanwii

BIENVENUE, super choix de scénar
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 13:56
Bienvenue hanwii et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message(#) Lun 27 Mai - 14:00
Bienvenuuuuuuuue & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Felicity Jones avatars 200x320 pixels
» Elizabeth Olsen & Felicity Jones crackship
» PLEASE, PLEASE, PLEASE.
» Un set pour Stacy ?
» Lucy Hale & Felicity Jones Crackship #002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Je passe les SATs :: Présentations archivées-