informations
Cette nouvelle version est signée nympheas. Nous remercions également cc crush (listings des membres), ange tuteur (messenger) et never utopia (barre latérale) pour leurs aides précieuse. Profitez du summer camp et de ses nombreuses destinations, ouvrez un max de rp et allez flooder. Et n'oubliez pas, ce qu'il se passe à las vegas, reste à las vegas !



 

 ::  :: Harvard Square - Cambridge Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre)

SUMMER CAMP AT HOME
Vainilla Meldova
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Cambridge. $ de côté ! Tu peux m'appeler : Je suis un peu folle , j'ai : 22 ans, et si t'es curieux, je suis : un coeur à prendre. Dans la vie, je suis : Etudiante et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Martina Stoessel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : estiaduck , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 29/07/2018 , d'où les : 650 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : estiaduck . Pour finir, je joue également : Toute seule


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty


Pendant toute l’année j’avais été monopolisée par les cours, la bibliothèque et le bar pour arriver à payer tout ça. Dormir ? C’était en option, quand il me restait un peu de temps. Enfin, ça c’était avant, je n’avais jamais été aussi heureuse de finir une année scolaire. L’été pointait le bout de son nez et j’avais décidée d’en profiter pour compenser ce trop d’heure que j’avais passé dans les bouquins.

Je n’en pouvais plus de la bibliothèque, même si ça avait été mon espace intime durant ces derniers mois, mon rempart contre l’adversité, j’y voyais tout le temps les mêmes allées, les mêmes livres, ce même bureau auquel je m’asseyais, les mêmes visages, tout le temps. Ça me perturbait tellement que j’en faisais des cauchemars la nuit, je me retrouvais dans la bibliothèque et je me faisais aspirer dans un livre.

Encore aujourd’hui, je voyais cette personne qui entrait dans la bibliothèque. C’était certainement encore un rêve, pourtant j’avais l’air bien éveillée pour une soirée fantasque. Je venais même me pincer toute seule pour m’affirmer que je ne rêvais pas. Alors qu’est ce que quelqu'un allait foutre à la bibliothèque par une journée si ensoleillée quand les cours sont terminés ?

Il fallait que j’intervienne, c’était pour son bien, et on me remercierait certainement plus tard. Sans réfléchir je courais me mettre devant la porte de la bibliothèque, l’empêchant d’y entrer avec sa pile de livre dans les bras. Je restais la, stoïque à observer la situation de ma petite hauteur, mais avec des yeux très sérieux et un peu sévère.

- On ne passe pas. La bibliothèque est fermée aujourd’hui pour … cause de rénovation.


Bon d’accord ça n’était pas crédible du tout, mais il fallait bien inventer un truc. Je finissais par lui chaparder les trois livres qui trainaient dans ses mains, d’une façon leste et agile et venant sautiller derrière pour l’obliger à me regarder, espérant même que ça finisse en course poursuite. Toi, tu vas sortir ton joli petit cul dehors où je ne m’appelle plus Vainilla.

- Si tu veux récupérer tes livres, va falloir me suivre !




Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
THE ROAD IS CALLING
Opale Callister
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Boston $ de côté ! Tu peux m'appeler : la fuyarde ou Op' , j'ai : 26 ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire. Je viens de : Houston, au Texas Dans la vie, je suis : serveuse et secrétaire à Harvard pour financer ma vie chaotique et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Behati Prinsloo

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Silv' , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 07/07/2019 , d'où les : 12 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : Catwoman (rien que ça!) . Pour finir, je joue également : /.


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty
<
un été trop chaud pour s'enfermer
vainilla + opale
Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
Fly me up on a silver wing
Past the black where the sirens sing
L’été, autant de temps pour profiter sauf lorsqu’on n’est plus étudiante. Opale n’avait jamais pu goûter aux joies des études puisqu’elle avait coupé court avec ces dernières en partant à l’aventure, une aventure faite de mensonges, soirées alcoolisées, petits délits pas très licites et autres joyeusetés. La donzelle avait profité plus qu’il ne faut mais ne pouvait continuer ainsi, aussi futilement, surtout depuis l’annonce de la mort de sa sœur jumelle, Charly. Arrachée de cette terre par des hommes sans scrupules, baignée dans un complot qui la dépassait, innocente qui n’avait rien demandé. Ce ne sont guère les livres qui étaient en cause mais l’université lui avait donné une mission bien différente de celle de s’occuper de la paperasse, elle faisait des recherches pour aider un nouveau professeur à préparer son cours et devait lister les chapitres de tous les livres de la bibliothèque traitant de son cours. Un travail de titan, un truc bien rasoir qui ne lui faisait guère envie. Pourtant, si elle était désireuse de conserver sa place, elle faisait la belle et se taisait. Cela faisait déjà plusieurs jours qu’elle planchait sur ce cas et l’absence d’oxygène nuisait déjà à sa peau, elle aurait apprécié se divertir autrement qu’en buvant des lignes, ses yeux picotaient tant et si bien qu’elle avait dû se munir d’une paire de lunettes de fortune. Guère habituée aux recherches, elle était plus une femme de terrain. Peut-être l’avait-on reléguée à cette tâche car elle avait failli en venir aux mains avec un nouvel étudiant venu s’inscrire aux mains baladeuses allez savoir. Quoi qu’il en soit, elle leva les yeux vers l’effrontée qui s’empara de son butin et la sermonna déjà du regard en lançant : « si tu me rends pas ces livres dans les secondes qui suivent, je te les fais manger ! » Au moins cela avait le mérite d’être clair…
(c) princessecapricieuse
Revenir en haut Aller en bas
SUMMER CAMP AT HOME
Vainilla Meldova
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Cambridge. $ de côté ! Tu peux m'appeler : Je suis un peu folle , j'ai : 22 ans, et si t'es curieux, je suis : un coeur à prendre. Dans la vie, je suis : Etudiante et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Martina Stoessel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : estiaduck , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 29/07/2018 , d'où les : 650 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : estiaduck . Pour finir, je joue également : Toute seule


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty


J’allais faire ma bonne action de la journée, enfin dans ma tête c’était comme ça que je voyais le truc, et j’étais prête à aller jusqu’au bout. Je ne sais pas comment cette fille se retrouvait à se retrouver tous les jours à la bibliothèque, mais j’avais de la peine pour elle. En plus c’est pas comme si elle se faisait plaisir, je la regardais et ça avait l’air de la faire tellement chié d’être là ?

Il fallait que j’intervienne, et que je mette mon grain de sel, ou plutôt mon grain de folie ? Aujourd’hui elle n’aurait pas le droit d’accéder, et je subtilisais ses livres habilement en me réjouissant de mon petit jeu. Même si la belle me faisait ses gros yeux et prenait un ton agressif, il en fallait plus que ça pour me faire peur.

- Ah oui ?! Et comment tu vas les lires si je les mange ?


A cet instant je prenais une stature angélique, avec mon plus beau sourire innocent. Si une auréole avait pu pousser au-dessus de ma tête, je crois qu’elle aurait choisi cet instant précis pour atterrir. Mais je restais sur mes gardes, en éludant les potentielle tentative de ma voisine pour récupérer son dû.

- Haha ! T’avais pas pensé à ça ?

Je la regardais, toujours amusée, en sautillant autour d’elle comme une puce en pleine période d’excitation. En glissant d’un pied sur l’autre, je me servais de ma dextérité de danseuse pour voler à travers la pièce en continuant de jouer avec les bouquins que je n’avais pas l’intention de lui rendre tout de suite. Je reculais dans le couloir en fait, pour la faire venir avec moi, commençant par lancer un livre en l’air, puis un deuxième pour voir si j’arrivais à jongler aussi facilement avec ça que mes balles d’entrainement.

- Tu as déjà vu quelqu’un jongler avec des livres ?



Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
THE ROAD IS CALLING
Opale Callister
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Boston $ de côté ! Tu peux m'appeler : la fuyarde ou Op' , j'ai : 26 ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire. Je viens de : Houston, au Texas Dans la vie, je suis : serveuse et secrétaire à Harvard pour financer ma vie chaotique et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Behati Prinsloo

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Silv' , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 07/07/2019 , d'où les : 12 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : Catwoman (rien que ça!) . Pour finir, je joue également : /.


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty

 
un été trop chaud pour s'enfermer
vainilla + opale
Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
Fly me up on a silver wing
Past the black where the sirens sing
Opale assistait à la scène les yeux écarquillés. Quel était cet extraterrestre qui venait de s’échouer en plein milieu de la porte de la bibliothèque ? Barrant le passage à la blonde, elle jouait désormais avec elle en ayant subtilisé les ouvrages sur lesquels elle devait travailler. Eberluée devant son effronterie, miss Callister ne sut même pas comment réagir. Garder son calme était la première des étapes, adopter une attitude professionnelle restait la seconde option à ne pas négliger. Elle ne pouvait décemment pas se faire renvoyer, ce travail était vital pour qu’elle puisse garder un toit sur sa tête. Fronçant les sourcils et croisant les bras, la belle fit remarquer : « Tu risques l’intoxication et tu vas faire la une des journaux si les pompiers doivent débarquer pour qu’on t’emmène à l’hôpital pour un lavage d’estomac, après tu fais comme tu veux ». Après tout, on ne la tiendrait pas responsable ? Si ? Prenant l’affaire quand même au sérieux, sa place étant peut-être en jeu, Opale emboîta le pas de l’allumée. Ne serait-elle pas mieux au summer camp plutôt qu’ici à lui casser les pieds ? Peut-être devrait-elle lui donner une brochure, l’étudiante trouverait probablement plus d’activités sur les plages et autres beuveries hors campus qu’ici à gambader entre les pattes de la secrétaire plus ou moins occupée. « T’es très forte, bravo ah ah ah ! » applaudit-elle, prise d’un faux rire. « C’est hilarant, mais tu sais, il y a des gens qui ne sont pas en vacances et qui travaillent ici » finit-elle par placer en tendant ses deux bras en avant dans l’espoir qu’elle lui rende gentiment ses livres.
(c) princessecapricieuse
Revenir en haut Aller en bas
SUMMER CAMP AT HOME
Vainilla Meldova
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Cambridge. $ de côté ! Tu peux m'appeler : Je suis un peu folle , j'ai : 22 ans, et si t'es curieux, je suis : un coeur à prendre. Dans la vie, je suis : Etudiante et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Martina Stoessel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : estiaduck , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 29/07/2018 , d'où les : 650 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : estiaduck . Pour finir, je joue également : Toute seule


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty

En observant les expressions du visage de la blonde, j’essayais d’imaginer ce qu’elle pouvait avoir en tête, elle avait quelque chose de triste dans le regard, à moins qu’elle soit juste fatiguée ? Mais les vacances c’était fait justement pour s’amuser, pour se reposer, pour tout sauf pour être triste. Alors je continuais à jouer avec ses livres en lui expliquant que je ne comptais pas les lui rendre.


Enfin non, je ne lui expliquais pas vraiment, mais si elle ne comprenait pas, il faudrait que je lui trouve un livre qui explique comment comprendre les folles pour les nulles. La jeune femme avait un ton aigri en applaudissant, avant de m’expliquer que c’était drôle mais qu’elle avait besoin de travailler.

- Qui travail ? Un après-midi d’été ? ça devrait être interdit par la loi.

Les livres terminaient la boucle en l’air que je leur avais fait faire et je les récupérais tous qui retombaient un par un sur le premier, fière de ma petite prestation. Ma voisine restait immobile en me tendant les bras, elle avait bien ce petit quelque chose de triste dans les yeux, comme si elle appelait au secours en secret.

- On ne travaille pas quand il fait 35° dehors !

Je posais alors la pile de livre au sol, à côté de mes pieds, dans le coin du mur. J’attrapais alors les deux bras que la belle me tendait pour la tirer vers moi pendant que je reculais, comme pour la forcer à venir avec moi. Je lui donnais juste l’impulsion nécessaire pour le suivre, en espérant qu’elle se laisserait quand même faire.

- Tu sais quoi, aujourd’hui c’est ton jour de chance. Tu es en congé, c’est moi qui l’ai décidé.

Après tout celui ou celle qui lui avait donné ce travail comprendre, non ? Je m’arrêtais, en regardant la blonde avec des yeux de petit chat, cette fois c’est moi qui la suppliait du regard de venir avec moi et de laissé ce stupide travail en plan. Trier des livres à la bibliothèque, alors qu’elle n’est même pas climatisée, si c’est pas un crime ça ?



Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
THE ROAD IS CALLING
Opale Callister
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Boston $ de côté ! Tu peux m'appeler : la fuyarde ou Op' , j'ai : 26 ans, et si t'es curieux, je suis : célibataire. Je viens de : Houston, au Texas Dans la vie, je suis : serveuse et secrétaire à Harvard pour financer ma vie chaotique et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Behati Prinsloo

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : Silv' , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 07/07/2019 , d'où les : 12 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : Catwoman (rien que ça!) . Pour finir, je joue également : /.


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty

 
un été trop chaud pour s'enfermer
vainilla + opale
Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
Fly me up on a silver wing
Past the black where the sirens sing
« T’es peut-être étudiante et tu peux profiter de tes vacances, j’ai besoin de ce job pour remplir ma gamelle et même si tu es très sympathique, je doute qu’avec ta tronche de petite fille modèle tu puisses choisir ce que je dois faire de mes journées » lança Opale qui n’avait pu récupérer ses livres et qui commençait sérieusement à s’impatienter même si l’idée de vaquer à d’autres occupations que celles proposées par l’université la tentait franchement plus. Sans pouvoir réellement donner son consentement, la jeune femme fut tirée vers l’avant, un pas de plus loin de la bibliothèque et de son travail par l’étudiante qu’elle ne connaissait pas encore. « T’es coriace, je te laisse une chance de me trouver quelque chose de plus fun à faire. C’est un défi, si je ne suis pas satisfaite, tu seras condamnée à rattraper mon retard au travail » proposa-t-elle, le regard éclairé par une ambiance nouvelle. Il n’était en rien question de sa vie d’avant, celle où s’amuser rimait avec alcool, drogue, maison de riche friqué et autres joyeusetés, elle se demandait réellement ce qu’allait lui proposer la demoiselle. Elle ne l’avait jamais croisée dans les couloirs ou peut-être Opale n’avait-elle tout simplement pas fait attention à cette brune. Tellement de personnes hantent les couloirs de Cambridge qu’il est certainement normal qu’elle ne retienne pas le visage de tous. Pour l’heure, elle lâcha l’étudiante, croisa les bras et son regard hésitait entre la pile de livres et la donzelle. « Vendu ? » furent ses derniers mots avant de voir la suite des évènements.

(c) princessecapricieuse
Revenir en haut Aller en bas
SUMMER CAMP AT HOME
Vainilla Meldova
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
On s'connaît ? Je crois que je t'ai vu à : Cambridge. $ de côté ! Tu peux m'appeler : Je suis un peu folle , j'ai : 22 ans, et si t'es curieux, je suis : un coeur à prendre. Dans la vie, je suis : Etudiante et... on m'a déjà dit que je ressemblais à : Martina Stoessel

Et hors jeu, ça donne quoi ? On m'appelle : estiaduck , fidèle au poste sous ce compte depuis le : 29/07/2018 , d'où les : 650 messages, dont : 4 rps ce mois-ci. merci aux doigts de fée de : estiaduck . Pour finir, je joue également : Toute seule


Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty


Ça devait commencer à cogiter dans la jolie petite tête de ma voisine. Quand je lui montrais que je n’avais pas prévu lui rendre ses livres, elle m’expliquait que ça ne se passerait pas comme je le voulais. Elle avait l’air pourtant d’en avoir bien besoin de vacance. Je lui souriais simplement avant de lâcher les livres.

- Tu trouves que j’ai une tête de fille modèle ?


J’avais posé les bouquins dans un coin de mur, mais je ne lui laissais pas le temps de les récupérer que j’attrapais les deux bras de la fille pour la tirer avec moi. En même temps elle ne se débatait pas beaucoup, je ne suis pas forcément sportive, et si elle avait voulu me maitriser je pense que la belle blonde en aurait été capable.

En réfléchissant à ce qu’elle venait de dire, je bloquais un instant sur ses yeux, essayant de voir si ELLE était en train de me regarder. Si mademoiselle me comparait à une fille modèle c’est qu’elle avait soit pris le temps de regarder mon visage, soit elle disait juste ça pour me faire réagir, les deux étaient valables.

- Fille modèle tu veux dire gentille ? Ou modèle pour des défilés ?

Sa réponse m’intéressait, savoir ce qu’elle pensait de moi au premier regard c’était important. Et l’idée qu’elle m’autorise à la sortir c’était encore plus enivrant que je l’aurais cru. Je sautais sur place sans lâcher ses bras en poussant un cri strident de victoire. Moi, folle ? Si elle savait, elle ne viendrait probablement pas.

- Yiii ! Tu ne le regretteras pas.

Je relâchais un de ses bras, et de l’autre je faisais glisser sa main jusqu’à son poignet pour venir la tirer plus fermement vers la sortie. Si elle était d’accord autant sortir de là avant qu’elle ne change d’avis. Pour son retard, on aurait le temps d’en parler et je viendrais l’aider s’il le fallait pour me faire pardonner.

On s’en fou du summer camp, on allait faire notre été à nous, notre petit camp en ville. Moi aussi je bosse le soir pour payer mes études de l’année, enfin surtout pour avoir des fringues à me mettre, mais c’était pareil. Alors on se comprendrais mieux qu’elle ne le croyait. Je tirais l’inconnue jusqu’à l’extérieur du bâtiment pour voir le soleil caresser sa peau claire.

- T’es toute pâle ! Où qu’on aille on va rester dehors, faut que tu nous bronze un peu tout ça. Tu t’appelles comment ?




Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas

Un été trop chaud pour s'enfermer (RP libre) Empty
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Harvard Square - Cambridge-
Sauter vers: