::  :: City center :: Boston Common Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les aléas du printemps

Aller à la page : 1, 2  Suivant
HARVARD'S STUDENT
Vainilla Meldova
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
Vainilla Meldova
Argentine J'ai : 21 ans et je vis à : Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 29/07/2018 et depuis, j'ai posté : 594 messages et fait : 14 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : Etudiante et côté coeur, je suis : un coeur à prendre. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis un peu folle Oh et puis, on dit que je ressemble à : Martina Stoessel D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : estiaduck , et un grand merci à : estiaduck ✽ DC/TC : : Toute seule

Les aléas du printemps Empty
(#) Jeu 11 Avr 2019 - 8:17


Les beaux jours commençaient à revenir doucement, enfin c’était vite dis, mais les rayons de soleil qui transperçaient la fenêtre de ma chambre au réveil ce matin m’avaient donné le sourire pour la journée. C’était pas spécialement prévu, je devrais plutôt rester à travailler mes cours, mais il faisait trop beau pour que je m’enferme, aussi je décidais de sortir, m’aérer un peu, quitte à juste flâner dans un parc, ou dans les couloirs d’un centre commercial.

J’avais enfilé une robe de saison, pas trop courte, pas trop légère, juste ce qu’il fallait pour me sentir belle et à l’aise dans mes basquettes. Oui finalement je choisissais cette paire d’Adidas en me disant que je pourrais courir un peu, enfin faire quelques foulées dans le parc. C’était décidé, c’est là-bas que je me rendrais pour exulter et rendre hommage au soleil naissant.

En prenant le bus jusqu’à ma destination, j’en profitais pour m’imprégner du paysage de cette ville que je commençais à connaitre un peu. Je m’y faisais, et je commençais à ne plus me sentir comme une étrangère. En descendant je remerciais le chauffeur et commençait à sautiller dans les allées du parc en profitant de cette ambiance, les oiseaux qui sortent, les amoureux qui se tiennent la main.

Les enfants aussi de sortie, je pouvais voir une bande se chamailler, et même jouer. J’observais ce petit garçon faire un signe à une fille, surement de son age, avec des couettes, avant de pousser un homme dans la fontaine, et partir en courant, en riant. D’un seul coup je soupirais, j’hésitais entre courir après, et allez voir cet homme qui sortait déjà de la fontaine en riant.

S’il riait, ça n’était pas si méchant, mais je voyais bien dans le regard de la fille à couette que ça n’était pas fini. Une belle fille aux cheveux d’un roux qui avait l’air si pur s’approchait naïvement du point d’impact. Je voyais la petite s’agiter, et son ami ressortir de l’autre côté des buissons. J’avais juste le temps cette fois, de courir pour essayer d’éviter le drame.

- Attention !

Je faisais irruption devant l’inconnue pour la prévenir quand je voyais la peste derrière elle me faire une grimace. Soulagée, je soupirais quand finalement avant même que je ne puisse profiter de ma mini victoire je me retrouvais projetée toute entière dans la fontaine. Je n’ai pas pu voir d’où ça venait, de toute façon de derrière, mais la force avec laquelle j’avais été poussée n’était plus celle d’un petit garçon.

Pendant plusieurs secondes, je restais sous l’eau, honteuse, avant de remonter la tête pour prendre une respiration et faire un tour d’horizon rapide en balayant du regard … ça ne me faisait pas rire du tout, ma jolie robe, je crois qu’elle serait à laver … Mais j’étais soulagée d’une certaine façon de ne pas en avoir choisi une plus légère qui serait déjà transparente à l’heure qu’il est.



@Lily-Rose Lambert


Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Lily-Rose Lambert
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Lambert
Française. J'ai : 20 ans et je vis à : 20 ans et je vis à Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 07/04/2019 et depuis, j'ai posté : 22 messages et fait : 6 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en psychologie. et côté coeur, je suis : célibataire. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Sympathique Oh et puis, on dit que je ressemble à : Frida Gustavsson. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Lily-Rose , et un grand merci à : x ✽ DC/TC : : Lily-Rose Lambert
Lily-Rose Lambert est née le 1er mars 1999 mais elle n’est pas née dans une famille qui voulait d’elle. En effet, Lily-Rose a été abandonnée par sa mère à la naissance car elle était trop jeune pour s’occuper d’un enfant. C’est la seule information qu’on a bien voulue lui donner et qu’on lui donnera car il est interdit de divulguer l’identité d’une femme qui ne veut pas de son enfant sauf si elle le désire. Et bien évidemment, ce n’était pas le cas. Lily-Rose a donc été confiée à la protection de l’enfance très très jeune et a été accueillie dans un foyer. Lily-Rose n’avait pas beaucoup d’amis. A chaque fois qu’elle s’en faisait un, quelqu’un venait l’adopter et elle se retrouvait seule à nouveau. Peu à peu elle s’est enfermée dans une grande solitude et dans un silence profond. Beaucoup d’épreuves déjà pour une si petite fille.

Vers ses 10 ans elle a été adoptée par un couple d’une cinquantaine d’année qui venait de perdre leur petite fille qui était très malade. Charles et Jeanne ont été très touchées par cette petite fille qui avait besoin qu’on l’aide. Ses parents adoptifs lui ont réellement donné beaucoup d’amour à Lily-Rose. Ils l’ont câlinée, l’ont choyée, lui ont offert de beaux habits, des affaires d’école, un foyer, une chambre rien que pour elle. C’était tout ce dont elle rêvait depuis toujours. Ils lui avaient offert une vie d’enfant tout simplement. Elle commença à se faire de nouveau amis et cette fois-ci des vrais. Elle apprit à reprendre goût à la vie.

Plus tard, elle entra au lycée et fit un bac S. Bac qu’elle eut avec mention bien mais soyons honnête, elle aurait pu avoir la mention très bien si madame avait travaillé un peu plus. Mais Lily-Rose était bien plus intéressée par ses amis et par ses amourettes que par ses notes. Malgré tout celles-ci étaient tout de même bonnes. C’est également au lycée que Lily-Rose comprit qu’elle était autant attirée par les filles que par les garçons et elle eut quelques amourettes dont une qui a beaucoup compté avec une fille : Camille. Mais cela ne s’est pas très bien terminé….
Après son bac, Lily-Rose décida d’aller étudier la psychologie à la Sorbonne à Paris. Elle s’intéressait beaucoup à l’esprit humain, comment fonctionnait-il. Lily-Rose avait également à cœur d’aider les gens qui étaient malheureux comme elle l’était avant que Charles et Jeanne ne l’adopte.
Un soir, elle reçut un coup de téléphone. L’horreur. Charles et Jeanne avaient eu un accident de voiture et étaient morts sur le coup. Ce fut très très dur pour Lily-Rose. C’est au même moment qu’on lui proposa de partir faire une année à l’étranger, à Harvard plus particulièrement. Ce projet lui donna une nouvelle raison de vivre et elle se donna à fond pour y arriver. Le projet validé, elle laissa tomber Paris et se lança à fond dans l’aventure Harvard.


Les aléas du printemps Empty
(#) Jeu 11 Avr 2019 - 12:18
Les aléas du printemps 

Bien qu’ayant des devoirs à rendre pour la fin de semaine, Lily-Rose voulait profiter de soleil pour découvrir cette ville qu’elle ne connaissait pas si bien que ça. Elle regarda sur une application de son téléphone où elle pourrait aller. Après de longues minutes d’hésitation, Lily-Rose se décida pour le parc. Elle se leva donc se coiffa les cheveux façon wavy puis enfila un petit jeans moulant taille haute et une blouse fluide avec des rayures noires et blanche. Elle finit son look avec une paire de Vans et une ceinture noire.  

Elle sortit donc de son appartement en disant à voix haute « j’ai fermé la porte » et elle vérifia dans les poches de son jeans qu’elle avait tout ce dont elle avait besoin : ses clés d’appartement, son téléphone et son porte-feuille. C’est bon ! Elle pouvait partir en toute serénité. Elle passa d’abord chez starbucks. Elle commanda un petit « vanilla mache tea latte ». Lily-Rose adorait cette petite mixture verte. C’était un peu comme sa drogue depuis qu’elle était là. En partant, elle remercia le serveur avec son joli petit sourire qui avait son prénom avec la bonne orthographe. Quelle belle journée ! Puis, elle marcha donc jusqu’à l’arrêt de bus où elle attendit le bus : longtemps très longtemps. Mais cela ne pouvait pas gâcher sa bonne humeur d’aujourd’hui. 

Enfin, elle arriva au parc. Elle marchait sans regarder ses pieds, elle regardait sans regarder mais le soleil sur sa peau ainsi que toute cette verdure et ses rires d’enfants suffisait à la rendre heureuse. Tout à coup, elle vit une belle jeune femme débouler devant elle en criant « attention » sans réellement comprendre ce qui se passait. Puis elle se retourna et vit une petite fille qui faisait une grimace à la belle inconnue. En en se retournant elle vit que l’inconnue avait été poussée dans l’eau de la fontaine. Elle était là avec les deux fers en l’air, toute mouillée. Elle ne put s’empêcher de rire aux éclats lorsqu’elle vit le visage de la belle jeune femme. 

Elle s’approcha lui tendit la main pour l’aider à se relever mais glissa sur quelque chose et finit elle aussi dans l’eau. Oups… Lily-Rose était bien que trop habituée à ce genre de choses. Elle était si maladroite. Ça l’étonnait qu’il ne lui était d’ailleurs rien arrivé jusqu’ici. Une fois encore, elle se mit si fort que les gens autour d’elles se retournèrent :
-Bah quoi vous n’avez jamais vu deux femmes faire une petite trempette ?

Elle se tourna vers l’inconnue :
-Salut, déjà merci de m’avoir sauvée de l’horrible petite peste à couette et de son acolyte. 



Elle lui sourit, un peu gênée :
-Et désolée d’avoir attiré l’attention sur nous comme ça mais j’ai un rire, disons, un peu fort.



Elle la regarda et lui tendit la main pour la relever :
-Moi c’est Lily-Rose et toi ?



Lorsqu’elles furent debout toutes les deux, elle détailla un petit peu cette belle jeune femme. A vu d’œil, elle devait avoir à peu près son âge. Elle avait la peau mate et une belle chevelure foncée. Elle avait de belles mèches de cheveux toutes mouillées sur le visage. Elle était vraiment belle. 
Lily-Rose enjamba le rebord de la fontaine en faisant très attention de ne pas retomber. Oui, ce genre de choses pouvait vraiment lui arriver. 


Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Vainilla Meldova
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
Vainilla Meldova
Argentine J'ai : 21 ans et je vis à : Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 29/07/2018 et depuis, j'ai posté : 594 messages et fait : 14 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : Etudiante et côté coeur, je suis : un coeur à prendre. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis un peu folle Oh et puis, on dit que je ressemble à : Martina Stoessel D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : estiaduck , et un grand merci à : estiaduck ✽ DC/TC : : Toute seule

Les aléas du printemps Empty
(#) Jeu 11 Avr 2019 - 16:03

La journée était pourtant ensoleillée, j’avais décidée d’en profiter, mais j’aurais peut-être mieux fait de rester à ma place et de ne pas intervenir près de cette fontaine où tout le monde m’avait vue plonger.

Quand je relevais la tête, j’apercevais cette fille qui aurait dû finir dans l’eau si je n’avais pas pris sa place. Je ne lui en voulais pas, enfin, peut-être un peu de rire et d’attirer tous les regards autour de nous, mais c’était de courte durée avant qu’elle ne se débrouille je ne sais pas comment pour glisser et me rejoindre à la baille.

- Ça c’est sûr que tu passes pas inaperçue !

Que ça soit au propre, comme au figuré, la belle rousse attirait encore plus l’attention maintenant qu’elle était trempée jusqu’aux os. Toutes les deux on devait avoir l’air tellement nouille à barboter dans l’eau. Je balayais d’un coup franc l’eau pour éclabousser ma voisine en riant à mon tour, une façon de me venger.

- Si j’avais su j’aurais pris mon maillot …

Ça serait même carrément fun aujourd’hui en bikini, mais pour l’instant ça n’était pas à l’ordre du jour. J’éclaboussais aussi ceux qui passaient trop près, une façon implicite de dire circuler, il y a rien à voir avant de me retourner pour m’assoir sur le rebord de la fontaine. Je gardais les pieds dans l’eau, mais je retirais chaussure et collant sous ma robe que je déposais au pied de la fontaine pour être un peu plus à l’aise.

- Vainilla, mais tu peux m’appeler la fille à la culotte trempée …

Je soupirais, agrippant la main de ma voisine qui voulait m’aider à me lever. Je l’aidais surtout moi à trouver un équilibre. Je devais dire que pied nu dans la fontaine c’était plus simple. La fameuse Lily-Rose essayait de sortir quand je la retenais avec ma main, comme si je la conviais à rester là avec moi. Je lui lançais un regard mielleux et un sourire de petite fille capricieuse en lui faisant signe de la tête de venir s’assoir près de moi sur le rebord.

- Au point où on en est, autant profiter de l’eau ?




Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Lily-Rose Lambert
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Lambert
Française. J'ai : 20 ans et je vis à : 20 ans et je vis à Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 07/04/2019 et depuis, j'ai posté : 22 messages et fait : 6 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en psychologie. et côté coeur, je suis : célibataire. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Sympathique Oh et puis, on dit que je ressemble à : Frida Gustavsson. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Lily-Rose , et un grand merci à : x ✽ DC/TC : : Lily-Rose Lambert
Lily-Rose Lambert est née le 1er mars 1999 mais elle n’est pas née dans une famille qui voulait d’elle. En effet, Lily-Rose a été abandonnée par sa mère à la naissance car elle était trop jeune pour s’occuper d’un enfant. C’est la seule information qu’on a bien voulue lui donner et qu’on lui donnera car il est interdit de divulguer l’identité d’une femme qui ne veut pas de son enfant sauf si elle le désire. Et bien évidemment, ce n’était pas le cas. Lily-Rose a donc été confiée à la protection de l’enfance très très jeune et a été accueillie dans un foyer. Lily-Rose n’avait pas beaucoup d’amis. A chaque fois qu’elle s’en faisait un, quelqu’un venait l’adopter et elle se retrouvait seule à nouveau. Peu à peu elle s’est enfermée dans une grande solitude et dans un silence profond. Beaucoup d’épreuves déjà pour une si petite fille.

Vers ses 10 ans elle a été adoptée par un couple d’une cinquantaine d’année qui venait de perdre leur petite fille qui était très malade. Charles et Jeanne ont été très touchées par cette petite fille qui avait besoin qu’on l’aide. Ses parents adoptifs lui ont réellement donné beaucoup d’amour à Lily-Rose. Ils l’ont câlinée, l’ont choyée, lui ont offert de beaux habits, des affaires d’école, un foyer, une chambre rien que pour elle. C’était tout ce dont elle rêvait depuis toujours. Ils lui avaient offert une vie d’enfant tout simplement. Elle commença à se faire de nouveau amis et cette fois-ci des vrais. Elle apprit à reprendre goût à la vie.

Plus tard, elle entra au lycée et fit un bac S. Bac qu’elle eut avec mention bien mais soyons honnête, elle aurait pu avoir la mention très bien si madame avait travaillé un peu plus. Mais Lily-Rose était bien plus intéressée par ses amis et par ses amourettes que par ses notes. Malgré tout celles-ci étaient tout de même bonnes. C’est également au lycée que Lily-Rose comprit qu’elle était autant attirée par les filles que par les garçons et elle eut quelques amourettes dont une qui a beaucoup compté avec une fille : Camille. Mais cela ne s’est pas très bien terminé….
Après son bac, Lily-Rose décida d’aller étudier la psychologie à la Sorbonne à Paris. Elle s’intéressait beaucoup à l’esprit humain, comment fonctionnait-il. Lily-Rose avait également à cœur d’aider les gens qui étaient malheureux comme elle l’était avant que Charles et Jeanne ne l’adopte.
Un soir, elle reçut un coup de téléphone. L’horreur. Charles et Jeanne avaient eu un accident de voiture et étaient morts sur le coup. Ce fut très très dur pour Lily-Rose. C’est au même moment qu’on lui proposa de partir faire une année à l’étranger, à Harvard plus particulièrement. Ce projet lui donna une nouvelle raison de vivre et elle se donna à fond pour y arriver. Le projet validé, elle laissa tomber Paris et se lança à fond dans l’aventure Harvard.


Les aléas du printemps Empty
(#) Ven 12 Avr 2019 - 11:45
Les aléas du printemps 

Lily-Rose vit le regard de la jeune femme, enfin, Vainilla ou la fille à la culotte trempée. Comment dire non ? Cette fille était vraiment vraiment belle. Elle se mise assise sur le rebord de la fontaine, à côté de Vainilla comme elle le lui avait demandé. Soudain, elle eu une idée un peu cocasse. Elle se leva en faisait le plus attention possible et elle courra vers un groupe d'enfants qui jouaient sur un terrain de sable et leur prit un petit sceau rouge :
-Je vous le ramène dans une minute, promis. Croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer. 

Elle courra jusqu'à la fontaine, rempli le sceau d'eau et le lança sur Vainilla. Quelque part, Lily-Rose était une enfant où elle rattrapait l'enfance qu'elle n'avait pas eue. Lily-Rose ne sut lire le visage de la belle jeune femme et comme pour se faire pardonner et rempli à nouveau le sceau d'eau jusqu'à ras-bord puis le renversa entièrement sur elle-même.
-Désolée, je crois que je suis encore une enfant.

Elle sourit à Vainilla puis rapporta le sceau aux enfants qui jouaient dans le sable. 
-Merci encore. 

Elle retourna s'asseoir. Elle regarda la jeune femme trempée jusqu'aux os et se dit qu'elle n'aurait pas dû. Elle devait se faire pardonner.
-Je peux t'inviter à boire un verre au café du parc là-bas ? On pourra sécher à l'air libre comme ça.

Lily-Rose espérait vraiment que la fille à la culotte trempée dirait oui mais elle n'en était pas sûre. Et honnêtement, après son comportement un peu puéril, elle aurait pu comprendre. Quoique, après tout c'était pour rire. Elles sont jeunes, si Lily-Rose ne vivait pas sa vie à fond maintenant quand le ferait-elle ? Quand elle sera vieille, casée avec des mioches et qu'elle aura un travail qui lui prendrait tout son temps. Elle ne voulait pas avoir de regrets. Elle espérait que Vainilla avait la même vision des choses ou au moins un tout petit peu. N'empêche qu'elle était belle toute mouillée comme ça.


Life is worth it

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Vainilla Meldova
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
Vainilla Meldova
Argentine J'ai : 21 ans et je vis à : Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 29/07/2018 et depuis, j'ai posté : 594 messages et fait : 14 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : Etudiante et côté coeur, je suis : un coeur à prendre. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis un peu folle Oh et puis, on dit que je ressemble à : Martina Stoessel D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : estiaduck , et un grand merci à : estiaduck ✽ DC/TC : : Toute seule

Les aléas du printemps Empty
(#) Ven 12 Avr 2019 - 15:15


Si je n’avais pas prévu finir dans la fontaine, j’essayais de voir le côté rafraichissant de la chose. Je proposais à ma voisine de venir s’assoir près de moi et de tremper ses pieds, mais je me rendais rapidement compte que la rousse ne tenait pas en place. Je restais à ma place assise sur le rebord sans même tourner la tête pour observer où la jeune fille allait d’un pas aussi enjouée.

C’était seulement quand je voyais mademoiselle revenir avec un sceau qu’elle remplissait que je comprenais à quoi m’attendre. Elle ne m’y pas longtemps avant de me lancer l’intégralité de son contenu à la figure, et avant même que je fasse quoi que ce soit, elle remplissait encore ce sceau pour s’asperger elle-même.

Je l’observais, la rousse riait aux éclats, et quand elle disait que c’était encore une enfant, je crois qu’on était loin du compte. J’étais attendrie, même si j’aurais dû m’inquiéter de son état mental, je souriais en la regardant, tout d’abord sans bouger de ma place. Je roulais des yeux avant de les lever au ciel.

- Une enfant aurait compris qu’elle faisait une erreur !

Le sourire sarcastique, je me pinçais la lèvre inférieure entre mes dents avant de bondir sur ma voisine comme une lionne sur sa proie. Je la faisais tomber à plat ventre dans l’eau, en faisant quand même attention de ne pas lui claquer la tête sur le marbre. J’étais à califourchon au niveau de ses fesses en jouant avec ses cheveux quand elle relevait la tête hors de l’eau.

- Une enfant je l’aurai suspendue par les pieds … mais tu as de la chance, t’es trop grande pour que je puisse jouer avec tes pieds.

Je me relevais en lui donnant une tape sur les fesses, à travers l’eau avant de retourner m’assoir sagement. Les gens autour de nous regardaient, j’en voyait même un avec un appareil photo. Qu’elles blaireaux … je suis sur qu’il fantasme sur deux filles qui se battent dans l’eau. J’essayais d’essorer mes cheveux en lissant l’eau jusqu’en bas quand ma voisine me rejoignait en proposant de me payer à boire.

- C’est gentil, mais je sais même pas s’ils voudront qu’on s’assoient trempée comme ça …

On risquerait de faire fuir les seuls clients qu’ils ont, peut-être d’en remmener d’autre comme le pervers de tout à l’heure. Mais de toute façon, je ne pense pas que la meilleure façon de sécher c’était de rester assise. Je sortais de l’eau, essorant cette fois mon collant par terre, mais il était bien trop mouillé pour que je le renfile.

- Mais je veux bien qu’on se prenne un hot-dog au stand là-bas, et … une boisson si tu veux ! Trempée comme ça, je serai mieux à sécher assise dans l’herbe.

Je tendais la main à la rousse pour l’aider à sortir cette fois en essayant de rester les deux au sec avant de se décider sur notre destination finale. Je récupérais mes chaussures, le collant le sac et on se dirigeait avec une dégaine de deux pauvresses jusqu’à notre point de rafraîchissement avant d’entamer l’après-midi séchage express. Je laissais même Lily-Rose passez devant en me surprenant à mater ses fesses sans honte.

- Et en parlant de culotte trempée, je suis pas sure que t’aurais dû mettre un jean si moulant aujourd’hui … ou peut être que si !

En affichant un sourire en coin je continuais de marcher jusqu’à la rejoindre.




Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Lily-Rose Lambert
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Lambert
Française. J'ai : 20 ans et je vis à : 20 ans et je vis à Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 07/04/2019 et depuis, j'ai posté : 22 messages et fait : 6 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en psychologie. et côté coeur, je suis : célibataire. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Sympathique Oh et puis, on dit que je ressemble à : Frida Gustavsson. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Lily-Rose , et un grand merci à : x ✽ DC/TC : : Lily-Rose Lambert
Lily-Rose Lambert est née le 1er mars 1999 mais elle n’est pas née dans une famille qui voulait d’elle. En effet, Lily-Rose a été abandonnée par sa mère à la naissance car elle était trop jeune pour s’occuper d’un enfant. C’est la seule information qu’on a bien voulue lui donner et qu’on lui donnera car il est interdit de divulguer l’identité d’une femme qui ne veut pas de son enfant sauf si elle le désire. Et bien évidemment, ce n’était pas le cas. Lily-Rose a donc été confiée à la protection de l’enfance très très jeune et a été accueillie dans un foyer. Lily-Rose n’avait pas beaucoup d’amis. A chaque fois qu’elle s’en faisait un, quelqu’un venait l’adopter et elle se retrouvait seule à nouveau. Peu à peu elle s’est enfermée dans une grande solitude et dans un silence profond. Beaucoup d’épreuves déjà pour une si petite fille.

Vers ses 10 ans elle a été adoptée par un couple d’une cinquantaine d’année qui venait de perdre leur petite fille qui était très malade. Charles et Jeanne ont été très touchées par cette petite fille qui avait besoin qu’on l’aide. Ses parents adoptifs lui ont réellement donné beaucoup d’amour à Lily-Rose. Ils l’ont câlinée, l’ont choyée, lui ont offert de beaux habits, des affaires d’école, un foyer, une chambre rien que pour elle. C’était tout ce dont elle rêvait depuis toujours. Ils lui avaient offert une vie d’enfant tout simplement. Elle commença à se faire de nouveau amis et cette fois-ci des vrais. Elle apprit à reprendre goût à la vie.

Plus tard, elle entra au lycée et fit un bac S. Bac qu’elle eut avec mention bien mais soyons honnête, elle aurait pu avoir la mention très bien si madame avait travaillé un peu plus. Mais Lily-Rose était bien plus intéressée par ses amis et par ses amourettes que par ses notes. Malgré tout celles-ci étaient tout de même bonnes. C’est également au lycée que Lily-Rose comprit qu’elle était autant attirée par les filles que par les garçons et elle eut quelques amourettes dont une qui a beaucoup compté avec une fille : Camille. Mais cela ne s’est pas très bien terminé….
Après son bac, Lily-Rose décida d’aller étudier la psychologie à la Sorbonne à Paris. Elle s’intéressait beaucoup à l’esprit humain, comment fonctionnait-il. Lily-Rose avait également à cœur d’aider les gens qui étaient malheureux comme elle l’était avant que Charles et Jeanne ne l’adopte.
Un soir, elle reçut un coup de téléphone. L’horreur. Charles et Jeanne avaient eu un accident de voiture et étaient morts sur le coup. Ce fut très très dur pour Lily-Rose. C’est au même moment qu’on lui proposa de partir faire une année à l’étranger, à Harvard plus particulièrement. Ce projet lui donna une nouvelle raison de vivre et elle se donna à fond pour y arriver. Le projet validé, elle laissa tomber Paris et se lança à fond dans l’aventure Harvard.


Les aléas du printemps Empty
(#) Ven 12 Avr 2019 - 16:00
Les aléas du printemps 

 


Lily-Rose ne s'attendait pas à ce que sa voisine se jette sur elle de cette façon. Elle riait aux éclats, toujours aussi discrètement. Attention à ne pas avaler de l'eau ! Quoique, Vainilla pourrait peut être la sauver. Elle eu un petit sourire coquin. 
Pour être honnête, elle s'amusait vraiment beaucoup. Il est vrai qu'après ce qu'elle avait vécu en France, cette bouffée de fraicheur aux Etats-Unis était réellement la bienvenue. Elle avait vraiment bien fait de s'en aller et d'accepter ce programme d'échange. Lily-Rose apprécia particulièrement le moment où Vainilla se retrouva à califourchon sur elle. Elle pouvait apercevoir la forme de sa poitrine. Et on ne va pas se le cachait la vue lui plaisait énormément. 

Elle fut réellement surprise de la claque sur les fesses que lui avait mise Vainilla.

-Eh !

Mais une fois encore, elle appréciait et ce dit que ce n'était qu'à charge de revanche. Elle devait trouver le bon moment. C'est tout, attendre le bon moment. 

Lily-Rose était bien heureuse de voir que sa blague avec le sceau d'eau n'avait pas refroidit la belle culotte trempée. Celle-ci déclina son invitation d'aller boire un verre mais proposa plutôt d'aller manger un hot dog. Mais ce n'était pas du tout une mauvaise idée en fait. Assise ou couchée dans l'herbe Lily-Rose pourrait mieux observer les belles courbes de la jeune femme. Bon, il est vrai qu'elle ne faisait que ça depuis le moment où Vainilla avait atterri sur elle à califourchon. Elle essayait d'être discrète, mais la discrétion était-elle vraiment son fort ? Elle avait un doute et nous aussi d'ailleurs.  

Tout à coup, Lily-Rose se rappela qu'elle n'avait pas de sac et sorti de ses poches son téléphone, ses clés et son portefeuille. Le téléphone était waterproof enfin c'est ce que disait la pub. Tout était intacte. Quelle chance! Elle vérifia la monnaie dans son téléphone, elle tenait vraiment à offrir quelque chose à la jolie jeune femme. 

En marchant vers le vendeur de hot-dog, elle sentit le regard de Vainilla sur elle et essaya d'adapter sa démarche pour en faire une démarche sexy. Ca elle savait faire, elle l'avait longuement travaillée devant son miroir quand elle était ado. Elle eu d'ailleurs un petit rire en y repensant. Puis elle entendit la remarque sur son jean moulant. Elle s'arrêta et sourit en coin. Elle attendit que sa voisine soit à son niveau et lui murmura :

-Ma vue n'est pas mauvaise non plus et pas sûre qu'elle eut été aussi bonne sans toute cette eau sur toi. 

Elle jeta un rapide regard sur le corps de sa jeune rencontre inattendue. Elle regretta d'avoir été si directe, elle ne voulait pas Vainilla la prenne pour une fille qui drague comme ça sans retenue. Mais après tout n'était-ce pas elle qui avait commencé ?

Elles arrivèrent au stand de hot-dog et demanda au vendeur :

-Deux hot-dog et un sprite pour une culotte et un jean trempés s'il vous plait .

Elle se retourna vers Vainilla avec un large sourire en coin :

-Une boisson froide ou chaude ?




Lily-Rose ne se reconnaissait plus. Cette jeune femme pleine de vie qu'était Vainilla la poussait à faire des choses qu'elle n'aurait jamais faite avant. Ou bien, c'était peut-être elle qui avait changé.  




Life is worth it

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Vainilla Meldova
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
Vainilla Meldova
Argentine J'ai : 21 ans et je vis à : Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 29/07/2018 et depuis, j'ai posté : 594 messages et fait : 14 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : Etudiante et côté coeur, je suis : un coeur à prendre. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis un peu folle Oh et puis, on dit que je ressemble à : Martina Stoessel D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : estiaduck , et un grand merci à : estiaduck ✽ DC/TC : : Toute seule

Les aléas du printemps Empty
(#) Ven 12 Avr 2019 - 16:57


J’aimais cette façon qu’elle avait de rire, et j’essayais d’oublier les autres autour de nous, après tout ceux qui ne sont pas content n’étaient pas obligés de nous regarder. En aidant ma camarade à se relever, je la laissais à son retour reprendre ses esprits, et surtout faire l’état des pertes. Elle épluchait ses poches sans laisser paraitre aucun regret.

La belle rousse minaudait, ça ne me laissait pas indifférente, même si je ne savais pas trop quoi en penser. Plus je regardais ses fesses plus j’avais l’impression qu’elle voulait que j’en profite. Je ne perdais pas un seul mouvement des yeux, la rejoignant aussi guillerette qu’elle. On était certainement deux enfants, des enfants peut être un peu perverse.

Quand elle commandait nos hot-dog je riais bêtement à sa remarque sur la culotte. Je crois que ça l’avait vraiment marquée, et le pauvre garçon derrière son chariot à Hot-Dog devait se poser des questions. Je répondais pour entrer dans son jeu en envoyant un regard sévère au vendeur de boisson, comme pour lui demander de ne pas nous juger.

- Froide, les boissons, c’est toi qui est chaude.

Et puis avec un hot-dog, on ne pouvait pas boire un chocolat chaud. Plus vite on serait dans l’herbe, et plus rapidement je me sentirai à l’aise. Je devais avouer que je n’aimais pas le regard des autres clients sur nous, même si ça ne m’empêchait pas de jouer avec Lily-Rose. Je voyais bien comme elle me dévisageait, et comme elle lorgne sur ma poitrine dessinée sans artifice par-dessous mes vêtements collée à ma peau.

- Merci monsieur !

Je gratifiais le vendeur d’un sourire en attrapant un des sandwichs, ma boisson pour aller nous trouver une place au milieu de l’herbe. J’essayais de ne pas accorder d’attentions aux autres clients derrières nous en sortant, mais finissait par me retourner vers Lily-Rose qui m’emboitait le pas à sa façon.

- Dis-donc, tu regardes quoi ?

Elle me déshabillait du regard, s’en était même plus discret, mais je m’en moquais. Je marchais juste à reculons pour pouvoir profiter en même temps qu’elle de la vue avant de tourbillonner sur moi, manquant de tomber en arrière. Je riais à nouveau bêtement avant de courir plus rapidement vers un coin en plein soleil et de me laisser tomber sur les genoux, de poser doucement ma pause gourmande et mon trop plein d’affaire trempée sur le côté avant de m’allonger sur le dos quelque mettre plus loin.

Le soleil venait caresser mon visage et je soupirais en fermant les yeux, épanouie. Ma robe serait certainement bonne à laver plusieurs fois pour la ravoir, mais ça m’aura valu une après-midi amusante. Je fini par me retourner sur moi-même, basculant sur le ventre pour m’appuyer sur les coudes en plongeant mes yeux dans ceux de la jolie rousse pas loin.

- C’est ma robe qui t’intéresse tant, ou ce qu’il y a en dessous ?



Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Lily-Rose Lambert
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Lambert
Française. J'ai : 20 ans et je vis à : 20 ans et je vis à Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 07/04/2019 et depuis, j'ai posté : 22 messages et fait : 6 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en psychologie. et côté coeur, je suis : célibataire. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Sympathique Oh et puis, on dit que je ressemble à : Frida Gustavsson. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Lily-Rose , et un grand merci à : x ✽ DC/TC : : Lily-Rose Lambert
Lily-Rose Lambert est née le 1er mars 1999 mais elle n’est pas née dans une famille qui voulait d’elle. En effet, Lily-Rose a été abandonnée par sa mère à la naissance car elle était trop jeune pour s’occuper d’un enfant. C’est la seule information qu’on a bien voulue lui donner et qu’on lui donnera car il est interdit de divulguer l’identité d’une femme qui ne veut pas de son enfant sauf si elle le désire. Et bien évidemment, ce n’était pas le cas. Lily-Rose a donc été confiée à la protection de l’enfance très très jeune et a été accueillie dans un foyer. Lily-Rose n’avait pas beaucoup d’amis. A chaque fois qu’elle s’en faisait un, quelqu’un venait l’adopter et elle se retrouvait seule à nouveau. Peu à peu elle s’est enfermée dans une grande solitude et dans un silence profond. Beaucoup d’épreuves déjà pour une si petite fille.

Vers ses 10 ans elle a été adoptée par un couple d’une cinquantaine d’année qui venait de perdre leur petite fille qui était très malade. Charles et Jeanne ont été très touchées par cette petite fille qui avait besoin qu’on l’aide. Ses parents adoptifs lui ont réellement donné beaucoup d’amour à Lily-Rose. Ils l’ont câlinée, l’ont choyée, lui ont offert de beaux habits, des affaires d’école, un foyer, une chambre rien que pour elle. C’était tout ce dont elle rêvait depuis toujours. Ils lui avaient offert une vie d’enfant tout simplement. Elle commença à se faire de nouveau amis et cette fois-ci des vrais. Elle apprit à reprendre goût à la vie.

Plus tard, elle entra au lycée et fit un bac S. Bac qu’elle eut avec mention bien mais soyons honnête, elle aurait pu avoir la mention très bien si madame avait travaillé un peu plus. Mais Lily-Rose était bien plus intéressée par ses amis et par ses amourettes que par ses notes. Malgré tout celles-ci étaient tout de même bonnes. C’est également au lycée que Lily-Rose comprit qu’elle était autant attirée par les filles que par les garçons et elle eut quelques amourettes dont une qui a beaucoup compté avec une fille : Camille. Mais cela ne s’est pas très bien terminé….
Après son bac, Lily-Rose décida d’aller étudier la psychologie à la Sorbonne à Paris. Elle s’intéressait beaucoup à l’esprit humain, comment fonctionnait-il. Lily-Rose avait également à cœur d’aider les gens qui étaient malheureux comme elle l’était avant que Charles et Jeanne ne l’adopte.
Un soir, elle reçut un coup de téléphone. L’horreur. Charles et Jeanne avaient eu un accident de voiture et étaient morts sur le coup. Ce fut très très dur pour Lily-Rose. C’est au même moment qu’on lui proposa de partir faire une année à l’étranger, à Harvard plus particulièrement. Ce projet lui donna une nouvelle raison de vivre et elle se donna à fond pour y arriver. Le projet validé, elle laissa tomber Paris et se lança à fond dans l’aventure Harvard.


Les aléas du printemps Empty
(#) Ven 12 Avr 2019 - 20:05
Les aléas du printemps 

 Il est vrai que depuis le début de leur rencontre Lily-Rose n'avait pas fait attention aux gens. Mais elle après la réponse de Vainilla "c'est toi qui est chaude" elle entendit des ricanements derrière elles. Il s'agissait de deux hommes d'une quarantaine d'années. Elle fut légèrement dégoûtée par ce genre de réactions mais que voulez-vous. Elle sortit de ses pensées lorsque le vendeur leur tendit les hot-dogs.
-Merci monsieur, dit-elle avec un joli sourire. 




Lily-Rose sortit son portefeuille complètement trempé et en sortit des billets pour pouvoir payer ces délicieux mets gras et ces boissons froides.... oui... froides...
-Je suis désolée, c'est un peu mouillé...




Elle ne peut s'empêcher de rire devant l'air du vendeur. Elle rigolait mais intérieurement elle stressait qu'il n'accepte pas son billet car elle ne voulait pas passer pour une "bolosse" devant la belle. Quel soulagement quand il prit le billet en souriant et en leur souhaite "une belle journée". 




Elle laissa madame culotte trempée marcher devant elle pour profiter de la vue. Apparement, elle ne fut pas très discrète puisque Vainilla lui demanda ce qu'elle regardait. Elle devient toute rouge et ne sut que répondre.
-Euh, euh... Ta robe, superbe ! 




Lorsqu'elle tourna le dos à Lily-Rose se donna un coup sur le front : "mais t'es débile ou quoi ?". Mais Lily-Rose avait l'impression que les regards insistants ne gênaient pas Vainilla bien au contraire. Elle en profita pour avancer jusqu'à son niveau et lorsqu'elle y fut presque elle frôla légèrement le postérieur de celle-ci tellement doucement qu'on aurait pu croire que c'était le vent. Mais il n'y avait pas de vent. 




A ce moment-là, elle tourbillonna sur elle-même et faillit de tomber mais j'étais là prête à la secourir mais ce ne fut pas le cas. Elle réussit à s'en sortir toute seule. Lily-Rose était un peu déçue, elle aurait bien aimé jouer la super-héroïne. Enfin, elle suivit Vainilla vers un coin d'ombre et s'assis près d'elle. Lily-Rose ferma aussi les yeux pour profiter du moment et lorsqu'elle les rouvrit Vainilla était sur le ventre, on pouvait voir ses sous-vêtements à travers la robe. Lily-Rose s'en mordit la lèvre inférieure. Madame la sortit de ses pensées en lui demandant ce qui l'intéressait:
-La robe est vraiment belle mais ce qu'il y a dessous doit l'être encore plus. 




Elle passa sa main sur le mollet de la belle brune et attendait de voir comment elle réagirait à cette annonce.



Life is worth it

Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Vainilla Meldova
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t93473-vainilla-meldova-martina-stoessel http://www.i-love-harvard.com/t93524-nouvelles-experiences-dissections-en-regle http://www.i-love-harvard.com/t93709-http-instagram-com-v-nilla http://www.i-love-harvard.com/t93710-vainilla-meldova
Vainilla Meldova
Argentine J'ai : 21 ans et je vis à : Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 29/07/2018 et depuis, j'ai posté : 594 messages et fait : 14 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : Etudiante et côté coeur, je suis : un coeur à prendre. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Je suis un peu folle Oh et puis, on dit que je ressemble à : Martina Stoessel D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : estiaduck , et un grand merci à : estiaduck ✽ DC/TC : : Toute seule

Les aléas du printemps Empty
(#) Ven 12 Avr 2019 - 20:52


Ça y est ! On avait nos hot-dog, payé avec l’argent tout mouillé de ma nouvelle amie. Le garçon derrière le chariot nous regardait encore une fois pour tout de bon quand on prenait les sandwichs pour s’en aller. C’était un tout petit peu gênant, mais au final tellement drôle que j’arrêtais de me familiariser avec notre situation.

En me prélassant dans l’herbe, j’attendais que Lily-Rose me rejoigne. Si je jouais avec elle, avec son regard, je dois avouer que ça me plaisait qu’elle lisse ses yeux comme ça sur moi. J’étais allongée sur le ventre, en relevant la tête quand la rousse assise près de moi avouait combien ce qu’il y avait sous la robe pouvait lui plaire.

- Dessous hein ? fait pas semblant de pas savoir ce qu’il y a !


La jeune femme posait une main sur mon mollet, nu, et je me retournais avec une grâce féline, à observer ce qu’elle était en train d’entreprendre. Je laissais sa main sur moi, et attendait, comme pour voir si ça allait monter, descendre, ou évoluer d’une façon où d’une autre. Je ronronnais presque, mais c’était mes yeux qui traduisaient le mieux ma façon de savourer.

- Tu es pas très douée comme exploratrice tu sais ?

Je la regardais, en battant des cils, comme pour lui donner une autorisation implicite. Et puis je finissais par avancer vers elle, en glissant le long de ma cuisse dans l’herbe jusqu’à être au niveau de la rousse. Je la faisais basculer sur le côté, jusqu’à ce qu’elle roule, son dos contre l’herbe et que je continue à me mouvoir en rampant à moitié vers elle.

Mon bassin près du sien, je m’agenouillais par-dessus son torse, et laissais mes deux mains passer sous sa blouse à rayure. Je laissais mes mains baladeuses sous son vêtement trempé, le regard téméraire, regarder les boutons de sa blouse sauter à mesure que je remontais près de sa poitrine. Je caressais son thorax du bout de chaque doigt en sentant une chaleur dévorer le froid de l’eau sur nos corps.

- Si tu veux te rendre compte de ce qu’il y a en dessous, il faut creuser un peu.

Tant pis pour le sandwich, pour l’instant je ne pensais qu’à ces yeux clair que j’avais en mire. On était dans un parc publique, mais pour ma défense, je pourrais dire que c’était elle qui avait commencée, non ? Je m’arrêtais à la commissure de sa poitrine, en laissant ma marque, du bout des ongles attendant une réaction de ma camarade plus chaude que nos boissons fraiches.



Vainilla Meldova
      
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vie pas comme un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
HARVARD'S STUDENT
Lily-Rose Lambert
HARVARD'S STUDENT
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Lambert
Française. J'ai : 20 ans et je vis à : 20 ans et je vis à Cambridge. J'ai posé mes affaires ici le : 07/04/2019 et depuis, j'ai posté : 22 messages et fait : 6 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : étudiante en psychologie. et côté coeur, je suis : célibataire. . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : Sympathique Oh et puis, on dit que je ressemble à : Frida Gustavsson. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : Lily-Rose , et un grand merci à : x ✽ DC/TC : : Lily-Rose Lambert
Lily-Rose Lambert est née le 1er mars 1999 mais elle n’est pas née dans une famille qui voulait d’elle. En effet, Lily-Rose a été abandonnée par sa mère à la naissance car elle était trop jeune pour s’occuper d’un enfant. C’est la seule information qu’on a bien voulue lui donner et qu’on lui donnera car il est interdit de divulguer l’identité d’une femme qui ne veut pas de son enfant sauf si elle le désire. Et bien évidemment, ce n’était pas le cas. Lily-Rose a donc été confiée à la protection de l’enfance très très jeune et a été accueillie dans un foyer. Lily-Rose n’avait pas beaucoup d’amis. A chaque fois qu’elle s’en faisait un, quelqu’un venait l’adopter et elle se retrouvait seule à nouveau. Peu à peu elle s’est enfermée dans une grande solitude et dans un silence profond. Beaucoup d’épreuves déjà pour une si petite fille.

Vers ses 10 ans elle a été adoptée par un couple d’une cinquantaine d’année qui venait de perdre leur petite fille qui était très malade. Charles et Jeanne ont été très touchées par cette petite fille qui avait besoin qu’on l’aide. Ses parents adoptifs lui ont réellement donné beaucoup d’amour à Lily-Rose. Ils l’ont câlinée, l’ont choyée, lui ont offert de beaux habits, des affaires d’école, un foyer, une chambre rien que pour elle. C’était tout ce dont elle rêvait depuis toujours. Ils lui avaient offert une vie d’enfant tout simplement. Elle commença à se faire de nouveau amis et cette fois-ci des vrais. Elle apprit à reprendre goût à la vie.

Plus tard, elle entra au lycée et fit un bac S. Bac qu’elle eut avec mention bien mais soyons honnête, elle aurait pu avoir la mention très bien si madame avait travaillé un peu plus. Mais Lily-Rose était bien plus intéressée par ses amis et par ses amourettes que par ses notes. Malgré tout celles-ci étaient tout de même bonnes. C’est également au lycée que Lily-Rose comprit qu’elle était autant attirée par les filles que par les garçons et elle eut quelques amourettes dont une qui a beaucoup compté avec une fille : Camille. Mais cela ne s’est pas très bien terminé….
Après son bac, Lily-Rose décida d’aller étudier la psychologie à la Sorbonne à Paris. Elle s’intéressait beaucoup à l’esprit humain, comment fonctionnait-il. Lily-Rose avait également à cœur d’aider les gens qui étaient malheureux comme elle l’était avant que Charles et Jeanne ne l’adopte.
Un soir, elle reçut un coup de téléphone. L’horreur. Charles et Jeanne avaient eu un accident de voiture et étaient morts sur le coup. Ce fut très très dur pour Lily-Rose. C’est au même moment qu’on lui proposa de partir faire une année à l’étranger, à Harvard plus particulièrement. Ce projet lui donna une nouvelle raison de vivre et elle se donna à fond pour y arriver. Le projet validé, elle laissa tomber Paris et se lança à fond dans l’aventure Harvard.


Les aléas du printemps Empty
(#) Lun 15 Avr 2019 - 12:45
Les aléas du printemps 

Lily-Rose avait compris qu'elle n'était pas la seule à être intéressée. Que ne fut pas sa surprise lorsque Vainilla lui grimpa dessus et qu'elle commença à poser ses mains sous sa chemise. Lily-Rose était submergée par une montée de désir et les battements de son coeur commençaient à augmenter et sa respiration était de plus en plus saccadée. 
-Mauvaise exploratrice hein ?


Lily-Rose caressa le dos de sa nouvelle copine jusqu'à arriver à son soutien-gorge qu'elle dégrafa en un tour de main. Elle enleva une bretelle en la faisant glisser le long du bras de Vainilla puis fit exactement la même chose avec l'autre bretelle. Enfin, il passa sa main sous sa robe en effleurant du bout des doigts ce corps de déesse qui la rendait de plus en plus folle, puis Lily-Rose retira l'objet de sa convoitise. Elle le posa délicatement dans le sac de la belle brune. 


Lily-Rose plongea ensuite son regard dans celui de Vainilla. Elle posa une main sur la fesse droite de la belle et posa l'autre main derrière la nuque brûlante de Vainilla. Elle finit ensuite par l'embrasser de manière fougueuse des secondes durant. Puis elle reprit son souffle :
-C'est mieux là ? 


Lily-Rose regarda un instant Vainilla :
-Si j'avais su que je rencontrerais quelqu'un comme toi aujourd'hui.


Lily-Rose jette ensuite un oeil aux alentours : elle vit des enfants jouant au loin, des adolescents assis en rond rigolant, et des amoureux qui marchaient en se tenant la main de façon romantique. Tout à coup et bien qu'elles soient dans un coin un peu isolé et caché du parc, cela restait un espace et un parc public. Cela ne changeait pas le désir de Lily-Rose mais si la température devait monter encore, elle devrait monter dans un espace à l'abris des regards. Une fois encore, elle balaya du regard l'horizon. Elle vit un espèce de cabanon en bois. Elle fit glisser Vainilla sur le côté puis se dirigea vers le cabanon, fit signe à Vainilla de la suivre et y entra. C'était l'endroit où les jardiniers du parc devaient ranger leurs outils puisqu'elle pouvait apercevoir des sécateurs, des tondeuses à gazon et autres outils de jardinage dont elle ne connaisait pas le nom. Elle commença par déboutonner sa chemise trempée et la posa sur le côté quand tout à coup la porte du cabanon s'ouvrit. 


Life is worth it

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Les aléas du printemps Empty
(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: City center :: Boston Common-
Sauter vers: