::  :: Along Charles River Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

like strangers, perfect pretenders (ares&renzo)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
URBAN CITIZEN
Renzo Ferrari
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t101363-renzo-ferrari-theo-james http://www.i-love-harvard.com/t101413-renzo-ferrari-stay-classy-sassy-and-a-bit-bad-assy http://www.i-love-harvard.com/t101414-renzo-ferrari-456-035-2467 http://www.i-love-harvard.com/t101416-renzo-ferrari
Renzo Ferrari
En ligne
J'ai : 30 ans et je vis à : Boston, dans un loft pigmenté de blanc et de noir qui sectionne le North End. J'ai posé mes affaires ici le : 30/01/2019 et depuis, j'ai posté : 109 messages et fait : 8 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : directeur général de la succursale américaine de Ferrari et côté coeur, je suis : célibataire, estropié, le myocarde érodé par des amours aux températures instables Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'héritier de la célèbre firme d'automobile, l'homme qui a poussé une fille au suicide. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Theo James D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : sweven (jason) , et un grand merci à : ultraviolences ✽ DC/TC : : anciennement Soren Castel et Jupiter Westerberg

i do sin but I'M NOT A DEVIL
I KEEP TELLING MYSELF 'NEVER AGAIN' BUT I STILL FIND MYSELF IN THE SAME SITUATIONS FEELING EVEN WORSE THAN I DID THE TIME BEFORE

BIOGRAPHY
Je suis né le premier décembre mille neuf cent quatre-vingt-huit à Rome, en Italie ★ Mon signe astrologique est le sagittaire, mon élément est le feu, néanmoins je ne donne aucune crédibilité à l'horoscope ★ Ma couleur préférée est le rouge carmin bien que le vermeil m'est tout autant agréable ★ Je suis bisexuel, cependant mon intérêt pour les hommes est plus consistant par goût de l'interdit et du risque ★ Je suis le fils aîné et héritier de l'empire Ferrari, ma destinée est tracée depuis mon premier soupire ★ Ma locution est lente et parasitée par l'accent italien ainsi que ses expressions les plus courantes telles que '  figurati ', 'dai ' ou ' dio mio ' ★ Mon langage est majoritairement soutenu, dépourvu d'insultes et de vulgarités, être familier me semble abject ★ La sphère culinaire de mon pays d'origine me semble meilleure notamment pour les lasagnes, j'apprécie également la cuisine épicée ★ Le goût du poisson me répugne et la simple idée d'en ingurgiter me donne la nausée ★ Élevé avec des valeurs religieuses, je demeure à ce jour athée et ne crois aucunement qu'un être supérieur existe ★ Passionné par la construction automobile et les courses depuis l'enfance, je possède de nombreuses connaissances dans le domaine et aborde parfois le rang de pilote dans des compétitions officielles et clandestines ★ Je possède une Ferrari Portofino rouge, un modèle relativement récent de la firme qui me fascine ★ Je considère ma voiture comme un lieu saint et n'envisage pas une seconde la possibilité de laisser quelqu'un y fumer, grignoter ou risquer de salir la banquette arrière par insanité ★ Artiste dans l'âme, je joue du piano depuis mes dix ans et m'inspire grandement de Ludovico Einaudi, un pianiste minimaliste italien ★ Enfant, je songe à une carrière d'acteur et prends des cours de théâtre jusqu'à mes dix-sept ans ★ J'échoue à mon audition pour le rôle de Mario Maldestri dans la pièce ' Il fiore giallo e l'albero parlante ' peu avant mon dix-huitième anniversaire et décide de me blesser pour accuser mon adversaire, ce qui entraîne la fermeture de mon club à l'époque ★ Mon premier petit-ami dévoile publiquement ma bisexualité sur les réseaux sociaux après m'avoir largué pour venger la troupe d'artistes ★ Je quitte le domicile familial à mes dix-huit ans pour intégrer la prestigieuse université d'Harvard, dans le but d'étudier le commerce international en majeur et le sport en mineur ★ J'intègre la Eliot House dès ma première année et ne la quitte qu'à mon départ de l'enseigne ★ Relativement studieux, j'obtiens un doctorat en commerce international d'une traite sans le moindre redoublement ★ Sportif, fervent défenseur de la citation ' un esprit sain dans un corps sain ', je pratique la musculation ainsi que la natation pour maintenir ma carrure imposante ★ J'entretiens une fausse relation durant mes trois premières années d'études avec une femme dans l'espoir de récupérer la fierté de mon père, cette dernière se suicide lorsqu'elle apprend mes tromperies ★ Le moral lourdement froissé par la culpabilité et le regret de ne pas être un meilleur homme, je sombre silencieusement dans l'alcool et les cigarettes alors que j'entame ma première année en master ★ Bien qu'aucune liqueur ne me semble désagréable, le whisky reste le plus savoureux des breuvages ★ Je quitte Cambridge à la conclusion de mes études pour m'installer à Maranello, en Italie, pour assurer mes nouvelles fonctions de Vice-Président au sein du siège social de la marque Ferrari ★ Promu directeur général de la succursale américaine après plusieurs années de travail au sein de l'entreprise italienne, je quitte à nouveau ma terre natale pour m'installer à Boston début deux mille dix-neuf ★ L'argent est synonyme de pouvoir, une conception des choses qui me pousse de manière instinctive à préférer davantage la compagnie des personnes aux moyens conséquents ★ Je ne tolère nullement le racisme et la discrimination, des fléaux de la société qui me poussent parfois à sortir les poings ★ La compagnie quelconque d'une personne m'aide à garder le moral et oublier à quel point je me sens détruit ★ Asia n'est en réalité que ma demi-sœur et mon oncle le plus proche se révèle être mon père, secret que ma mère me révèle alors que la vérité devient subitement trop lourde à porter

PERSONALITY
ABRUPT ; ADROIT ; AFFECTUEUX ; AMBITIEUX ; ARDENT ; ATTENTIF ; ATTRACTIF ; AUDACIEUX ; AUTORITAIRE ; BRILLANT ; CALCULATEUR ; CASSE-COU ; CHARISMATIQUE ; CHARMEUR ; COMPÉTITIF ; CONFIANT ; CONSCIENCIEUX ; CONVAINCANT ; COURAGEUX ; CULTIVÉ ; DÉTERMINÉ ; DOMINATEUR ; DYNAMIQUE ; ÉGOÏSTE ; ENDURANT ; ENTÊTÉ ; ENTREPRENANT ; IMPULSIF ; INTELLIGENT ; JALOUX ; JOUEUR ; LUCIDE ; MALHONNÊTE ; MANIPULATEUR ; MINUTIEUX ; NUANCÉ ; OBSERVATEUR ; PERSUASIF ; POSSESSIF ; PRAGMATIQUE ; PROTECTEUR ; RANCUNIER ; SARCASTIQUE ; SPORTIF ; TEMPÉTUEUX ; VIF


CHRONOLOGY
ROME (1988 - 2006)
CAMBRIDGE (2006 - 2015)
MARANELLO (2015 - 2019)
BOSTON (2019)




famiglia

ASIA ★★★ Demi-sœur que je considère comme ma sœur, seule attache sentimentale à cet empire dont j'hérite. Plus qu'un simple lien de sang, c'est également ma meilleure alliée et je ne tolère aucunement que quelqu'un puisse la blesser.



lussuria

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.



amico o nemico

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.

ARES
ASIA


(#) Mar 5 Fév 2019 - 0:03
like strangers, perfect pretenders


Un crissement sourd de pneus, une inspiration hésitante et l'estomac garrotté par un nœud. Une effluve de vanille se dérobe au préambule de mon odorat alors que mes paumes se referment avec vigueur sur le volant luisant de mon véhicule. D'une pression contrôlée, la voiture aux teintes rubis s'agence aux lignes qui dépeignent la rue sollicitée. Huntington Avenue, artère qui prend sa source à Copley Square pour se jeter à Back Bay, elle est le souvenir fluet de mes premières sorties. De mes premières amitiés ici aussi, en ces décors maculés par la décadence et les déflagrations de folie. Elle est le fragment de ma vie d'étoile, éteint la journée mais bien trop brillant la nuit, un rythme lunaire néfaste pour l'énergie. Majeur et index en frénésie pianotent sur le tableau de bord alors que mes pupilles lorgnent sur les aiguilles de ma montre, le cadran proclame mon avance d'une poignée de minutes, suffisamment de temps pour dévêtir l'angoisse qui me poisse. D'un bras généreux, j'épure mon derme de toutes perles et d'un œil attentif fusille mon reflet pour m'assurer du moindre détail de mon apparence. Si de toutes évidences, je ne suis pas un homme dont la coiffure aimante les iris, il n'en demeure pas moins important pour moi d'être certain qu'aucune mèche rebelle ne transforme en calvaire mon cuir chevelu. L'allure auscultée, je réajuste mon costume et abandonne le confort de mon automobile pour affronter les ardeurs de l'hiver, une saison qui me semble depuis toujours de trop. La brise ébranle ma porcelaine, la blâme d'être fiévreuse en lui infligeant un pigment rubescent. Une torture éphémère qui transforme ma traversée en une véritable épreuve, un supplice moindre pour un tout autre bonheur. Je prends appui d'une phalange sur le rebord d'une vitre alors que l'autre vient loger une cigarette au creux de ma lippe. Et lorsque je tire une première latte, alors je respire enfin. Mes pommettes se contractent et je mitraille serein les alentours. Comme une surprise, l'invité me fait soudainement face sans même que je ne puisse le remarquer durant les secondes qui ont précédé. « Bonsoir. » Formel, un peu trop parfois, je déglutis. Loin d'être habitué aux services d'un escort, encore moins dans un contexte tout bonnement public, je perds finalement pied. L'esprit égaré, un peu étroit et trituré, sans savoir quoi dire ni comment me comporter. Il n'est pas comme moi, pas même de mon milieu et si depuis le premier jour je ne donne aucune importance au jugement qu'il peut me porter, les règles du jeux semblent soudainement changer. D'une voix posée alors que mes cordes vocales sont en séisme, je fend le silence une seconde fois. « Tu veux en fumer une avant d'entrer ? J'ai besoin de me détendre un peu. » Puis finalement mes prunelles dévalent sa carrure et dévorent des détails peu rassurants. Sa posture semble bancale.  « Quelque chose ne va pas ? Tu as l'air en mauvais point. » Sourcil arqué, je le scrute alors qu'une fumée épaisse fuie en alerte de mes papilles. Le blond longuement ignoré, plutôt spectateur plus que concerné, devient sujet d'attention pour la soirée. Tout ça n'est qu'un jeu, une excuse de plus pour le retrouver, à la seule différence qu'aujourd'hui a ce petit plus particulier qui réveille en moi l'envie de flirter, de le rencontrer, de faire un peu plus que simplement le survoler. 



ogni cosa ha cagione
hard and heavy whiskey goodbyes. boy, you know how to make a girl cry. was sleeping in a bed full of lies and now that I'm older, I can see why you made me feel high. 'Cause you had me so low, 'cause you stunted my grow
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
En ligne
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 711 messages et fait : 64 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Jeu 7 Fév 2019 - 18:29


Power in a simple look.

Renzo&Ares
Tu sais le plus dingue ? C’est que même blessé, même écorché, je vais bosser. Putain, qu’est-ce que j’étais con. Plus je me regarde dans le miroir, et plus j’ai envie de soupirer. Ma conscience, qui elle, me regarde presque blasée, en ajoutant à quel point je pouvais être stupide juste quand il était question d’argent. Ouais, mais j’ai besoin de ça, je peux pas continuer à aller chez les gens simplement parce que je ne peux pour le moment pas, reprendre les ventes. Et surtout, j’ai pas envie de montrer mon corps. Pas maintenant, pas aux femmes les plus riches. Mais toi. Toi, je sais pas pourquoi j’ai accepté, cette fête de merde qui ne sert à rien, mais que me valait une sortie et surtout une prime plutôt alléchante. J’attache correctement ma veste de costard, ajustant le pan de ma chemise blanchâtre, ainsi que mon jean légèrement resserré au niveau de mes mollets. On voyait à peine mes tatouages, sauf ceux des mains, de la tempe, et probablement de la gorge quand je tourne mon visage. Peu importe, c’était ça, que tu aimais non ? Que je sorte de ces clichés. Je regarde mon téléphone, je t’écris pour t’avertir que j’allais me rendre à destination, que d’ici peu de minutes j’allais y arriver. Je me dépêche pour prendre un taxi, payé avec l’argent que Hunter m’a vivement prêté encore. Parce que si on regarde pour moi, je suis même plus apte à payer un putain de morceau de pain. La douleur me fait serrer les dents, je dévisage sans même le vouloir le chauffeur qui détourne le regard. La souffrance, c’est sans doute la pire chose. Ou bien presque, si on oubli ma paralysie du sommeil, les sauts d’humeur, le fait que je sois obligé de demander de l’aide pour qu’on change mes pansements. Et moi, tout vaguement.
Si je devais parler de moi, celui d’aujourd’hui. Je te dirais probablement un homme complètement perdu, qui ne sait ni où il va, et pourquoi il va. Je suis juste un bout de chaire. Mes yeux reflètent un vide, mes traits sont toujours aussi neutre, mais il y a quelque chose de mauvais caché sous. Un désespoir que je nourris, petit à petit, chaque jour que la vie me donne. Sortant du véhicule, j’enfonce mes mains dans mes poches, le froid me gifle en plein visage, alors que je te vois, m’approchant de ta carrure d’homme, je jette un coup d’œil sur ta personne bien élégante. « Renzo. » Tu avais toujours cette fâcheuse manie d’être sérieux, même en ma compagnie, tu avais ce besoin de pouvoir. Sauf, que ça ne fonctionne pas, et si c’est le cas, c’est juste que j’ai peur de pas être payé. « Tu es nerveux ? » Je pique même la clope qui se trouve entre tes lèvres. Je la cale entre les miennes, j’arque un sourcil quand tu me questionne concernant ma posture absolument pas droite. « Je vais bien, je suis tombé. Un faux geste, mais rien de grave. » J’ai pas à te dire, et j’ai pas envie d’avoir de la pitié. Je fume, laissant valser cette fumée blanchâtre entre nos deux êtres. « J’espère que tu n’es pas déçu de ma tenue,  je n’ai pas d’autres trucs. Et puis, tu es très beau. » La clope entre mon index et mon majeur, je te la retends, d’un frêle sourire qui passait sur mes lèvres masculines. Il fallait l’avouer, tu étais différent des autres. C’était pas ta fortune, mais un truc, et va savoir, je sais que je fonce droit contre un mur.
(C) CANTARELLA.




Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Renzo Ferrari
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t101363-renzo-ferrari-theo-james http://www.i-love-harvard.com/t101413-renzo-ferrari-stay-classy-sassy-and-a-bit-bad-assy http://www.i-love-harvard.com/t101414-renzo-ferrari-456-035-2467 http://www.i-love-harvard.com/t101416-renzo-ferrari
Renzo Ferrari
En ligne
J'ai : 30 ans et je vis à : Boston, dans un loft pigmenté de blanc et de noir qui sectionne le North End. J'ai posé mes affaires ici le : 30/01/2019 et depuis, j'ai posté : 109 messages et fait : 8 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : directeur général de la succursale américaine de Ferrari et côté coeur, je suis : célibataire, estropié, le myocarde érodé par des amours aux températures instables Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'héritier de la célèbre firme d'automobile, l'homme qui a poussé une fille au suicide. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Theo James D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : sweven (jason) , et un grand merci à : ultraviolences ✽ DC/TC : : anciennement Soren Castel et Jupiter Westerberg

i do sin but I'M NOT A DEVIL
I KEEP TELLING MYSELF 'NEVER AGAIN' BUT I STILL FIND MYSELF IN THE SAME SITUATIONS FEELING EVEN WORSE THAN I DID THE TIME BEFORE

BIOGRAPHY
Je suis né le premier décembre mille neuf cent quatre-vingt-huit à Rome, en Italie ★ Mon signe astrologique est le sagittaire, mon élément est le feu, néanmoins je ne donne aucune crédibilité à l'horoscope ★ Ma couleur préférée est le rouge carmin bien que le vermeil m'est tout autant agréable ★ Je suis bisexuel, cependant mon intérêt pour les hommes est plus consistant par goût de l'interdit et du risque ★ Je suis le fils aîné et héritier de l'empire Ferrari, ma destinée est tracée depuis mon premier soupire ★ Ma locution est lente et parasitée par l'accent italien ainsi que ses expressions les plus courantes telles que '  figurati ', 'dai ' ou ' dio mio ' ★ Mon langage est majoritairement soutenu, dépourvu d'insultes et de vulgarités, être familier me semble abject ★ La sphère culinaire de mon pays d'origine me semble meilleure notamment pour les lasagnes, j'apprécie également la cuisine épicée ★ Le goût du poisson me répugne et la simple idée d'en ingurgiter me donne la nausée ★ Élevé avec des valeurs religieuses, je demeure à ce jour athée et ne crois aucunement qu'un être supérieur existe ★ Passionné par la construction automobile et les courses depuis l'enfance, je possède de nombreuses connaissances dans le domaine et aborde parfois le rang de pilote dans des compétitions officielles et clandestines ★ Je possède une Ferrari Portofino rouge, un modèle relativement récent de la firme qui me fascine ★ Je considère ma voiture comme un lieu saint et n'envisage pas une seconde la possibilité de laisser quelqu'un y fumer, grignoter ou risquer de salir la banquette arrière par insanité ★ Artiste dans l'âme, je joue du piano depuis mes dix ans et m'inspire grandement de Ludovico Einaudi, un pianiste minimaliste italien ★ Enfant, je songe à une carrière d'acteur et prends des cours de théâtre jusqu'à mes dix-sept ans ★ J'échoue à mon audition pour le rôle de Mario Maldestri dans la pièce ' Il fiore giallo e l'albero parlante ' peu avant mon dix-huitième anniversaire et décide de me blesser pour accuser mon adversaire, ce qui entraîne la fermeture de mon club à l'époque ★ Mon premier petit-ami dévoile publiquement ma bisexualité sur les réseaux sociaux après m'avoir largué pour venger la troupe d'artistes ★ Je quitte le domicile familial à mes dix-huit ans pour intégrer la prestigieuse université d'Harvard, dans le but d'étudier le commerce international en majeur et le sport en mineur ★ J'intègre la Eliot House dès ma première année et ne la quitte qu'à mon départ de l'enseigne ★ Relativement studieux, j'obtiens un doctorat en commerce international d'une traite sans le moindre redoublement ★ Sportif, fervent défenseur de la citation ' un esprit sain dans un corps sain ', je pratique la musculation ainsi que la natation pour maintenir ma carrure imposante ★ J'entretiens une fausse relation durant mes trois premières années d'études avec une femme dans l'espoir de récupérer la fierté de mon père, cette dernière se suicide lorsqu'elle apprend mes tromperies ★ Le moral lourdement froissé par la culpabilité et le regret de ne pas être un meilleur homme, je sombre silencieusement dans l'alcool et les cigarettes alors que j'entame ma première année en master ★ Bien qu'aucune liqueur ne me semble désagréable, le whisky reste le plus savoureux des breuvages ★ Je quitte Cambridge à la conclusion de mes études pour m'installer à Maranello, en Italie, pour assurer mes nouvelles fonctions de Vice-Président au sein du siège social de la marque Ferrari ★ Promu directeur général de la succursale américaine après plusieurs années de travail au sein de l'entreprise italienne, je quitte à nouveau ma terre natale pour m'installer à Boston début deux mille dix-neuf ★ L'argent est synonyme de pouvoir, une conception des choses qui me pousse de manière instinctive à préférer davantage la compagnie des personnes aux moyens conséquents ★ Je ne tolère nullement le racisme et la discrimination, des fléaux de la société qui me poussent parfois à sortir les poings ★ La compagnie quelconque d'une personne m'aide à garder le moral et oublier à quel point je me sens détruit ★ Asia n'est en réalité que ma demi-sœur et mon oncle le plus proche se révèle être mon père, secret que ma mère me révèle alors que la vérité devient subitement trop lourde à porter

PERSONALITY
ABRUPT ; ADROIT ; AFFECTUEUX ; AMBITIEUX ; ARDENT ; ATTENTIF ; ATTRACTIF ; AUDACIEUX ; AUTORITAIRE ; BRILLANT ; CALCULATEUR ; CASSE-COU ; CHARISMATIQUE ; CHARMEUR ; COMPÉTITIF ; CONFIANT ; CONSCIENCIEUX ; CONVAINCANT ; COURAGEUX ; CULTIVÉ ; DÉTERMINÉ ; DOMINATEUR ; DYNAMIQUE ; ÉGOÏSTE ; ENDURANT ; ENTÊTÉ ; ENTREPRENANT ; IMPULSIF ; INTELLIGENT ; JALOUX ; JOUEUR ; LUCIDE ; MALHONNÊTE ; MANIPULATEUR ; MINUTIEUX ; NUANCÉ ; OBSERVATEUR ; PERSUASIF ; POSSESSIF ; PRAGMATIQUE ; PROTECTEUR ; RANCUNIER ; SARCASTIQUE ; SPORTIF ; TEMPÉTUEUX ; VIF


CHRONOLOGY
ROME (1988 - 2006)
CAMBRIDGE (2006 - 2015)
MARANELLO (2015 - 2019)
BOSTON (2019)




famiglia

ASIA ★★★ Demi-sœur que je considère comme ma sœur, seule attache sentimentale à cet empire dont j'hérite. Plus qu'un simple lien de sang, c'est également ma meilleure alliée et je ne tolère aucunement que quelqu'un puisse la blesser.



lussuria

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.



amico o nemico

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.

ARES
ASIA


(#) Ven 8 Fév 2019 - 13:01
like strangers, perfect pretenders


La lune mord mon derme alors que mes tympans en prédateurs s’empiffrent de sa plate excuse. Ses pupilles en étincelles couvrent la noirceur, la nuit en lui, cet instant dans le temps où rien ne se perçoit à l’œil. Et moi depuis longtemps, j'ai cessé de briller, de transformer l'obscurité en lumière, ainsi je ne dis mot et me contente d'accepter cette toile d'ombre qu'il tisse sur mes paupières. Il n'est pas tombé, phrase en écho dans ma tête qui doucement fini par s'estomper. « Meno male, on va pouvoir passer une agréable soirée. Tout ce dont j'ai besoin et tout ce pourquoi ce soir tu es payé. » Un peu rassuré même si la réalité s'est égarée, je me contente d'accepter cette version des faits alors que le filtre de la clope se glisse délicatement entre mes doigts pour définitivement abandonner les commissures de l'amant éphémère aux reflets ambrés.  « J’espère que tu n’es pas déçu de ma tenue,  je n’ai pas d’autres trucs. Et puis, tu es très beau. » Les prunelles plantées sur le brasier qui pend à mes lèvres, je demeure silencieux un instant, laisse seulement un faible blizzard parler. Puis décidé, je pince le tronc de la belle qui teinte mes poumons pour finalement l'écraser, savoure le léger crépitement qui comme l'euthanasie vient doucement l'achever. « C'est parfait, tes efforts seront récompensés. » Un rictus marque mon faciès, pigmenté par mon amusement pour ce jeu faussé, pour ces compliments soufflés dans l'unique espoir peut-être d'amasser, de gagner un peu plus encore que la somme négociée. J'écrase une paume sur son omoplate, un premier contact jusqu'à ce jour refusé, comme un espace de sécurité soudainement infiltré. Alors que mes doigts moulent les esquisses de ses épaules, je sens ses muscles qui se tendent.  « Viens, on rentre. Je préfère te voir assis en face de moi avant que tu ne tombes à nouveau et que je ne sois obligé de me passer de toi pour la soirée. » Ma main serpente sur son corps et s'arrête sur son flanc, d'une légère pression je le colle à moi, le maintiens pendant que je m'esclaffe discrètement en toute impunité. « Je vais t'aider à marcher et promis, ça n'a aucun impact sur le versement que je te dois. Tu peux t'appuyer de tout ton poids sur mes épaules, je te tiens. Ce soir tu ne titubes pas. » Plus par amitié que par pitié, comme un lien soudainement brodé, je l'aide à se délester de tous ces regards comme des snipers qui viennent le viser, à se dévêtir de la honte d'être vulnérable et abîmé. Les bruits de nos pas déchirent le crépuscule et le vacarme de nos semelles se conjugue à celui de nos palpitants, à l'unisson nos respirations se rythment. D'une allure plus avancée, je le guide, traverse la foule quelque peu agitée et trouve enfin la table réservée. Sourire aux joues, je tire sa chaise et d'une main habile lui signale sa place. « Monsieur s'il vous plait » Puis je m'installe face à lui et dans les détonations sourdent des discussions voisines, m'arrête un instant pour l'admirer. Pour regarder le bleu de ses yeux et la robustesse de ses cils, des détails jusqu'à ce jour encore inconnus par l'homme trop occupé à travailler pour s'intéresser au physique de celui qu'il paye pour rester.



ogni cosa ha cagione
hard and heavy whiskey goodbyes. boy, you know how to make a girl cry. was sleeping in a bed full of lies and now that I'm older, I can see why you made me feel high. 'Cause you had me so low, 'cause you stunted my grow
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
En ligne
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 711 messages et fait : 64 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Dim 10 Fév 2019 - 15:51


Power in a simple look.

Renzo&Ares
Putain, voilà pourquoi je détestais être avec des clients, et non des clientes. Elles, elles ne parlaient jamais d’argent, ou rarement. On faisait les choses correctement, on en discutait dès le début, avant de se voir, pour ne pas être soumis à cette pression, ou même cette culpabilité qu’on soit tous les deux en train de se foutre de la gueule des gens tout autour. JE te regardais, arquant un sourcil. J’étais pas le genre de gars qui se laissait manier, j’étais clairement pas l’homme de la situation, et je commençais fortement à me demander si tu n’aurais pas dû faire recours à un autre type de gars. Peut-être un peu plus soumis, je dirais. Parce que t’as vu un peu ma gueule ? Tu crois que je laisse d’habitude un mec me tenir la hanche pour que je puisse m’adosser à lui, qu’on vienne même me tirer la chaise ? J’ai clairement du mal, mais je m’efforce à entretenir un visage neutre, où on peut à peine distinguer un vaste sourire fantôme sur mes chaires. Je prends place, je grogne entre mes lippes, déposant automatiquement ma main au niveau de ma cuisse, là où la blessure me tire à chaque fois que je m’installe quelque part. Je te fusille du regard, pas parce que tu es un sale gosse riche, prétentieux, qui sait comment mener la danse, ou qui entretient son pouvoir dans le fait de toujours obtenir tout ce qu’il désir. Mais parce que tu penses pouvoir être le dominant, parce que tu penses, dans ce regard que tu me lances, pouvoir m’amadouer et savourer cette victoire. Décidément, je n’étais même plus là pour l’argent. « Arrête de parler d’argent. Nous avons un contrat, tu sais combien tu me dois à chaque sortie, alors tu n’as pas besoin de l’étaler à chaque phrase que tu me dis. Je ne veux pas de surplus, ou que tu me dises que tu vas me payer plus pour telle ou telle chose. » Parce que je ne suis pas une pute, je ne vends pas mon corps proprement parlé. Je vends ma compagnie aux femmes les plus désespérée, et si l’envie y était, j’échangeais une intimité, mais rien de plus ne me sera payé, ou si je vois que clairement je peux gérer ça dans l’affaire. Je me penche en avant, je me délecte de ton visage, de tes yeux perçants, de tes mains, de ton costume qui t’allait divinement bien. « Alors, tu as laissé tomber tes dossiers pour cette soirée ? Qui gère tout ça durant ton absence ? » Parce que je m’intéresse à ton monde, même si je ne le veux pas, même si je ne t’envie pas. Enfin, dans un sens, l’argent me manque, et je sais qu’à ta place, je n’aurais pas toutes ces préoccupations. Je me cale contre le fauteuil. Je prends entre mes articulations la carte où était inscrit les repas, les consommations, raclant ma gorge en y voyant pas les prix. Présumant que c’était si cher, qu’ils avaient peur de faire fuir les clients en les montrant la vérité. « Je vais prendre un whisky, sans glaçon, légèrement tiède. Et je veux que tu m’accompagnes dans cette lancée. » Je te mets presque en défis, mon sourire s’agrandit, et il en devient même sincère. Je repose la carte sur la table, nouant mes mains face à moi, te scrutant du regard, comme j’ai toujours tendance à faire, quand tu bosses et que je me dois d’être présent. « Qu’as-tu prévu pour cette soirée ? Après le restaurant. » Je prononce ces mots, m’assurant que tu comprennes que cette fois, je n’allais pas rentrer sans t’avoir un peu touché. Au risque de plus te revoir après, c’était bien trop tentant.
(C) CANTARELLA.




Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Renzo Ferrari
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t101363-renzo-ferrari-theo-james http://www.i-love-harvard.com/t101413-renzo-ferrari-stay-classy-sassy-and-a-bit-bad-assy http://www.i-love-harvard.com/t101414-renzo-ferrari-456-035-2467 http://www.i-love-harvard.com/t101416-renzo-ferrari
Renzo Ferrari
En ligne
J'ai : 30 ans et je vis à : Boston, dans un loft pigmenté de blanc et de noir qui sectionne le North End. J'ai posé mes affaires ici le : 30/01/2019 et depuis, j'ai posté : 109 messages et fait : 8 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : directeur général de la succursale américaine de Ferrari et côté coeur, je suis : célibataire, estropié, le myocarde érodé par des amours aux températures instables Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'héritier de la célèbre firme d'automobile, l'homme qui a poussé une fille au suicide. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Theo James D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : sweven (jason) , et un grand merci à : ultraviolences ✽ DC/TC : : anciennement Soren Castel et Jupiter Westerberg

i do sin but I'M NOT A DEVIL
I KEEP TELLING MYSELF 'NEVER AGAIN' BUT I STILL FIND MYSELF IN THE SAME SITUATIONS FEELING EVEN WORSE THAN I DID THE TIME BEFORE

BIOGRAPHY
Je suis né le premier décembre mille neuf cent quatre-vingt-huit à Rome, en Italie ★ Mon signe astrologique est le sagittaire, mon élément est le feu, néanmoins je ne donne aucune crédibilité à l'horoscope ★ Ma couleur préférée est le rouge carmin bien que le vermeil m'est tout autant agréable ★ Je suis bisexuel, cependant mon intérêt pour les hommes est plus consistant par goût de l'interdit et du risque ★ Je suis le fils aîné et héritier de l'empire Ferrari, ma destinée est tracée depuis mon premier soupire ★ Ma locution est lente et parasitée par l'accent italien ainsi que ses expressions les plus courantes telles que '  figurati ', 'dai ' ou ' dio mio ' ★ Mon langage est majoritairement soutenu, dépourvu d'insultes et de vulgarités, être familier me semble abject ★ La sphère culinaire de mon pays d'origine me semble meilleure notamment pour les lasagnes, j'apprécie également la cuisine épicée ★ Le goût du poisson me répugne et la simple idée d'en ingurgiter me donne la nausée ★ Élevé avec des valeurs religieuses, je demeure à ce jour athée et ne crois aucunement qu'un être supérieur existe ★ Passionné par la construction automobile et les courses depuis l'enfance, je possède de nombreuses connaissances dans le domaine et aborde parfois le rang de pilote dans des compétitions officielles et clandestines ★ Je possède une Ferrari Portofino rouge, un modèle relativement récent de la firme qui me fascine ★ Je considère ma voiture comme un lieu saint et n'envisage pas une seconde la possibilité de laisser quelqu'un y fumer, grignoter ou risquer de salir la banquette arrière par insanité ★ Artiste dans l'âme, je joue du piano depuis mes dix ans et m'inspire grandement de Ludovico Einaudi, un pianiste minimaliste italien ★ Enfant, je songe à une carrière d'acteur et prends des cours de théâtre jusqu'à mes dix-sept ans ★ J'échoue à mon audition pour le rôle de Mario Maldestri dans la pièce ' Il fiore giallo e l'albero parlante ' peu avant mon dix-huitième anniversaire et décide de me blesser pour accuser mon adversaire, ce qui entraîne la fermeture de mon club à l'époque ★ Mon premier petit-ami dévoile publiquement ma bisexualité sur les réseaux sociaux après m'avoir largué pour venger la troupe d'artistes ★ Je quitte le domicile familial à mes dix-huit ans pour intégrer la prestigieuse université d'Harvard, dans le but d'étudier le commerce international en majeur et le sport en mineur ★ J'intègre la Eliot House dès ma première année et ne la quitte qu'à mon départ de l'enseigne ★ Relativement studieux, j'obtiens un doctorat en commerce international d'une traite sans le moindre redoublement ★ Sportif, fervent défenseur de la citation ' un esprit sain dans un corps sain ', je pratique la musculation ainsi que la natation pour maintenir ma carrure imposante ★ J'entretiens une fausse relation durant mes trois premières années d'études avec une femme dans l'espoir de récupérer la fierté de mon père, cette dernière se suicide lorsqu'elle apprend mes tromperies ★ Le moral lourdement froissé par la culpabilité et le regret de ne pas être un meilleur homme, je sombre silencieusement dans l'alcool et les cigarettes alors que j'entame ma première année en master ★ Bien qu'aucune liqueur ne me semble désagréable, le whisky reste le plus savoureux des breuvages ★ Je quitte Cambridge à la conclusion de mes études pour m'installer à Maranello, en Italie, pour assurer mes nouvelles fonctions de Vice-Président au sein du siège social de la marque Ferrari ★ Promu directeur général de la succursale américaine après plusieurs années de travail au sein de l'entreprise italienne, je quitte à nouveau ma terre natale pour m'installer à Boston début deux mille dix-neuf ★ L'argent est synonyme de pouvoir, une conception des choses qui me pousse de manière instinctive à préférer davantage la compagnie des personnes aux moyens conséquents ★ Je ne tolère nullement le racisme et la discrimination, des fléaux de la société qui me poussent parfois à sortir les poings ★ La compagnie quelconque d'une personne m'aide à garder le moral et oublier à quel point je me sens détruit ★ Asia n'est en réalité que ma demi-sœur et mon oncle le plus proche se révèle être mon père, secret que ma mère me révèle alors que la vérité devient subitement trop lourde à porter

PERSONALITY
ABRUPT ; ADROIT ; AFFECTUEUX ; AMBITIEUX ; ARDENT ; ATTENTIF ; ATTRACTIF ; AUDACIEUX ; AUTORITAIRE ; BRILLANT ; CALCULATEUR ; CASSE-COU ; CHARISMATIQUE ; CHARMEUR ; COMPÉTITIF ; CONFIANT ; CONSCIENCIEUX ; CONVAINCANT ; COURAGEUX ; CULTIVÉ ; DÉTERMINÉ ; DOMINATEUR ; DYNAMIQUE ; ÉGOÏSTE ; ENDURANT ; ENTÊTÉ ; ENTREPRENANT ; IMPULSIF ; INTELLIGENT ; JALOUX ; JOUEUR ; LUCIDE ; MALHONNÊTE ; MANIPULATEUR ; MINUTIEUX ; NUANCÉ ; OBSERVATEUR ; PERSUASIF ; POSSESSIF ; PRAGMATIQUE ; PROTECTEUR ; RANCUNIER ; SARCASTIQUE ; SPORTIF ; TEMPÉTUEUX ; VIF


CHRONOLOGY
ROME (1988 - 2006)
CAMBRIDGE (2006 - 2015)
MARANELLO (2015 - 2019)
BOSTON (2019)




famiglia

ASIA ★★★ Demi-sœur que je considère comme ma sœur, seule attache sentimentale à cet empire dont j'hérite. Plus qu'un simple lien de sang, c'est également ma meilleure alliée et je ne tolère aucunement que quelqu'un puisse la blesser.



lussuria

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.



amico o nemico

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.

ARES
ASIA


(#) Dim 10 Fév 2019 - 17:44
like strangers, perfect pretenders


Mon esprit en auto-route, je me sens accélérer, le myocarde un peu trop pressé, à louper des battements et m’essouffler. Je sens la chaleur monter, des pommettes à mes pieds me consumer. Je sens mes veines se bomber, le dos des paumes tatoués par ces filaments rouges et violacés alors que l'envie de frapper du poing traverse ma pensée. Je me sens tanguer, comme un bateau percuté au flanc prêt à se renverser alors que je souffle de plein poumon pour retrouver le stoïque des traits que je me suis décidé à porter. Comme un mort, le blond est soudainement glacé. La température de ses mots en commette semble plonger alors qu'il se vide de négation à gorge déployée. « Arrête de parler d’argent. Nous avons un contrat, tu sais combien tu me dois à chaque sortie, alors tu n’as pas besoin de l’étaler à chaque phrase que tu me dis. Je ne veux pas de surplus, ou que tu me dises que tu vas me payer plus pour telle ou telle chose. » Coup de massue à l'ego, la patience poignardée je peine à finalement sortir la tête de l'eau. Pas un mot, juste un gloussement alors que je découvre en lui cet aspect désobéissant qui tend à le rendre beau. La bombe en moi amorcée, je retrouve pied, lui offre à nouveau le plaisir d'être observé. Défiant, déviant, à dire bleu alors que c'est blanc, c'est ainsi que lorsque je le regarde, je le sens. Il se penche, prend contrôle de l'espace qui se délimite de la table à mes manches. « Alors, tu as laissé tomber tes dossiers pour cette soirée ? Qui gère tout ça durant ton absence ? » Le blanc de mes canines vient séduire en violence mes lèvres souillées et ses mots comme des explosifs éclatent ma sérénité. Jours et nuits se sont éclipsés depuis que ce sac lourd et enflé de responsabilités est endossé, depuis que la succursale américaine de la marque Ferrari m'est attribuée. « J'ai pris de l'avance, je me suis assuré de pouvoir rattraper, peu importe l'heure à laquelle je me décide de rentrer. » Mes deux yeux comme des billes roulent sur la table alors que ma respiration se freine à en être pleinement paralysée. « Personne d'autre que moi-même ne gère l'entreprise. Je suis comme le seul et unique pilier, tout est beaucoup trop lourd mais je ne peux rien déléguer. » Mon regard se porte sur ses doigts qui dans des mouvements maîtrisés prennent l'emprise de la carte alors qu'il annonce ce qu'il souhaite consommer.  « Je vais prendre un whisky, sans glaçon, légèrement tiède. Et je veux que tu m’accompagnes dans cette lancée. » Mes commissures s'étirent et les quelques fragments de mon impulsivité se tirent. J’acquiesce prêt à épouser l'ivresse. « Je t'accompagne avec plaisir, le whisky est mon alcool préféré. » Détail que je m'applique à préciser, comme un appel au second verre et pour témoigner mon désir de consommer. D'un signe de la main avec deux doigts levés, je transmet la commande à mon serveur préféré, celui qui se présente à moi à chaque soirée, le bras perpendiculaire à son torse alors qu'il se tient en apnée. « Qu’as-tu prévu pour cette soirée ? Après le restaurant. » Question suspecte, j'humecte. « Je n'ai rien de prévu, mais j'espère pouvoir compter sur ta compagnie ce soir. » Regard intense et le jeu de séduction se lance. « Maintenant, parle-moi de toi. Tu as d'autres activités en dehors de celle de tenir compagnie aux personnes qui en ressentent la nécessité ?   » Coupé, je regarde nos verres arborer la table boisée. « À présent, je crois qu'il est temps pour toi de me montrer tes capacités à encaisser l'alcool. J'espère au moins que tu ne tombes pas au premier verre, sinon je serai déçu après tout cet entrain pour me défier.  » Ma paume s'enroule comme vipère sur le breuvage aux saveurs étriquées. « Santé. » Un mot puis soudainement le récipient devient transparent. La gorge embrasée, l'alcool enlacé, un regard porté sur les couples voisins alors que les effets de la liqueur viennent m'embrasser. Un peu plus léger, beaucoup moins opprimé. « Alors, je peux compter sur toi ce soir ? » Insistant, ce second état qui prend possession de moi me confirme que j'ai envie de me l'approprier pour l’entièreté de la soirée, de prendre le temps de l'apprécier. Espoir éveillé, comme un enfant, je ressens l'envie de croiser les doigts pour que mon vœux soit réalisé.



ogni cosa ha cagione
hard and heavy whiskey goodbyes. boy, you know how to make a girl cry. was sleeping in a bed full of lies and now that I'm older, I can see why you made me feel high. 'Cause you had me so low, 'cause you stunted my grow
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
En ligne
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 711 messages et fait : 64 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Dim 10 Fév 2019 - 18:56


Power in a simple look.

Renzo&Ares
Je savais, enfin, non. Je ne savais pas, mais je pensais imaginer à quel point tu avais du boulot, et à quel point la pression pouvait te peser sur les épaules. Tu étais un grand bosse, je veux dire, je t’imaginais toujours comme ça, et puis les moments que nous avions passés ensemble me montraient bien à quel point tu étais dévoué pour ton boulot. Alors si c’est un plaisir pour toi, ça, je ne sais pas. Je pense pas, dans le fond, je crois qu’on est pas forcément fait pour être autant dans un job, ne voir que ça et rien d’autre, au point de n’avoir aucune vie à l’extérieur. Mais, je n’avais pas de pitié, tout bonnement parce que tu l’avais choisi, tu avais décidé d’accepter, et on sait tous, ouais, on le sait tous qu’on peut très bien refuser, même si c’est un truc de famille. Mais qu’est-ce que je peux dire ? J’ai jamais eu d’affaire cligne en dehors du garage, j’ai jamais revu mon père, et puis mon frère s’est tiré de l’autre côté de la terre. Alors autant te dire, que j’ai pas mon mot. J’hoche la tête, passant mes articulations sur la courbe de mon menton. « Je vois, et bien. J’espère que tu réussiras à lever le nez de temps en temps, quoique tu me diras, j’ai rien à dire. T’es assez grand, mais la boîte va pas s’effondrer si tu vas boire un verre. » C’est ça non ? Une entreprise ne peut pas se ruiner parce que tu vas t’offrir du bon temps, et encore heureux. Je tapotais la table de mon index et majeur, laissant mon regard s’éclipser en direction du serveur pour qui tu as une certaine habitude. On le voit, ton geste, l’attitude du gars, c’est presque étrange de te savoir ici régulièrement. «  Ca tombe bien, c’est aussi mon alcool préféré. » Clairement, je ne jure que par celui-ci. Même si en règle générale je m’appuie bien plus sur des bières. Rien de très extraordinaire. Replaçant mon regard sur ta personne, je laisse ton image souriante gravée au fond de mon crâne. Est-ce que c’est aussi rare de me voir sourire ? Je présume que oui, je n’ai jamais été à l’aise en ce qui concerne l’expression du visage. Mais qu’importe, ce n’est pas le sujet ce soir. Tu me questionnes, sur mes activités. Tu penses vraiment que je vais te dire la vérité ? Que je baigne dans un trafic, que j’ai involontairement tué un gosse à cause d’une overdose, ou mieux, que je m’en contre fou ? Je souris, baissant le regard en réfléchissant. Puis lentement, d’un haussement d’épaules. Ma voix rauque reprenait de la force. « Je suis aussi mécanicien. Je suis pas souvent au garage, parce que c’est pas un boulot fixe, mais je me débrouille assez bien concernant les voitures. J’ai d’ailleurs une mustang 1967 que je tente de réparer. C’est une belle voiture, j’ai pas mal de chance de l’avoir récupéré à la décharge. » Faut dire que les gens ne savent pas vraiment la valeur des voitures, choses que j’ai rapidement compris en étant dans le métier. Je pince mes lèvres l’une contre l’autre, une main passante dans mes cheveux afin de les rabattre en arrière. « Je pense pas que les gens ont besoin de ma présence, c’est juste un moyen de camoufler leur solitude, des clientes sont bien seules, c’est juste le regard des gens qui pose problème. » Parce que les gens, quand ça touche ton entourage, tes proches, ça pose toujours un problème, même si tu veux le nier. Ils te regardent comme si tu étais différent, incapable de te trouver quelqu’un, de faire une vie à deux. Ils comprennent pas que tu as une autre vision de la vie, et même, ça peut les faire rigoler. Je me saisit de mon verre, mes doigts s’entourent autour, et d’un geste précis et rapide, je viens boire d’une seule traite le contenu. Ce liquide qui se glisse dans mon œsophage, cette délicieuse brûlure que je peux ressentir. Je dois pas boire d’alcool, pas avec les médicaments. Mais ça, c’est aussi mon problème. « J’ai oublié de te dire santé. » Un clin d’œil en guise de pardon. Je tourne la tête, les gens ici, sont tous riches, est-ce que je fais tâche avec mes tatouages ? J’ai pas le temps de penser plus, que tu reviens à la charge. Tu me veux pour toi tout seul ce soir. « Je suis à toi pour ce soir. Comme tu seras à moi. » Mes traits sont neutres, mais juste le ton de ma voix, on peut entendre à quel point c’est provocateur. Je ne le suis jamais, jamais avec les autres clientes, mais faut bien que je te dise que tu n’es pas le seul à mener la danse.
(C) CANTARELLA.




Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Renzo Ferrari
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t101363-renzo-ferrari-theo-james http://www.i-love-harvard.com/t101413-renzo-ferrari-stay-classy-sassy-and-a-bit-bad-assy http://www.i-love-harvard.com/t101414-renzo-ferrari-456-035-2467 http://www.i-love-harvard.com/t101416-renzo-ferrari
Renzo Ferrari
En ligne
J'ai : 30 ans et je vis à : Boston, dans un loft pigmenté de blanc et de noir qui sectionne le North End. J'ai posé mes affaires ici le : 30/01/2019 et depuis, j'ai posté : 109 messages et fait : 8 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : directeur général de la succursale américaine de Ferrari et côté coeur, je suis : célibataire, estropié, le myocarde érodé par des amours aux températures instables Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'héritier de la célèbre firme d'automobile, l'homme qui a poussé une fille au suicide. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Theo James D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : sweven (jason) , et un grand merci à : ultraviolences ✽ DC/TC : : anciennement Soren Castel et Jupiter Westerberg

i do sin but I'M NOT A DEVIL
I KEEP TELLING MYSELF 'NEVER AGAIN' BUT I STILL FIND MYSELF IN THE SAME SITUATIONS FEELING EVEN WORSE THAN I DID THE TIME BEFORE

BIOGRAPHY
Je suis né le premier décembre mille neuf cent quatre-vingt-huit à Rome, en Italie ★ Mon signe astrologique est le sagittaire, mon élément est le feu, néanmoins je ne donne aucune crédibilité à l'horoscope ★ Ma couleur préférée est le rouge carmin bien que le vermeil m'est tout autant agréable ★ Je suis bisexuel, cependant mon intérêt pour les hommes est plus consistant par goût de l'interdit et du risque ★ Je suis le fils aîné et héritier de l'empire Ferrari, ma destinée est tracée depuis mon premier soupire ★ Ma locution est lente et parasitée par l'accent italien ainsi que ses expressions les plus courantes telles que '  figurati ', 'dai ' ou ' dio mio ' ★ Mon langage est majoritairement soutenu, dépourvu d'insultes et de vulgarités, être familier me semble abject ★ La sphère culinaire de mon pays d'origine me semble meilleure notamment pour les lasagnes, j'apprécie également la cuisine épicée ★ Le goût du poisson me répugne et la simple idée d'en ingurgiter me donne la nausée ★ Élevé avec des valeurs religieuses, je demeure à ce jour athée et ne crois aucunement qu'un être supérieur existe ★ Passionné par la construction automobile et les courses depuis l'enfance, je possède de nombreuses connaissances dans le domaine et aborde parfois le rang de pilote dans des compétitions officielles et clandestines ★ Je possède une Ferrari Portofino rouge, un modèle relativement récent de la firme qui me fascine ★ Je considère ma voiture comme un lieu saint et n'envisage pas une seconde la possibilité de laisser quelqu'un y fumer, grignoter ou risquer de salir la banquette arrière par insanité ★ Artiste dans l'âme, je joue du piano depuis mes dix ans et m'inspire grandement de Ludovico Einaudi, un pianiste minimaliste italien ★ Enfant, je songe à une carrière d'acteur et prends des cours de théâtre jusqu'à mes dix-sept ans ★ J'échoue à mon audition pour le rôle de Mario Maldestri dans la pièce ' Il fiore giallo e l'albero parlante ' peu avant mon dix-huitième anniversaire et décide de me blesser pour accuser mon adversaire, ce qui entraîne la fermeture de mon club à l'époque ★ Mon premier petit-ami dévoile publiquement ma bisexualité sur les réseaux sociaux après m'avoir largué pour venger la troupe d'artistes ★ Je quitte le domicile familial à mes dix-huit ans pour intégrer la prestigieuse université d'Harvard, dans le but d'étudier le commerce international en majeur et le sport en mineur ★ J'intègre la Eliot House dès ma première année et ne la quitte qu'à mon départ de l'enseigne ★ Relativement studieux, j'obtiens un doctorat en commerce international d'une traite sans le moindre redoublement ★ Sportif, fervent défenseur de la citation ' un esprit sain dans un corps sain ', je pratique la musculation ainsi que la natation pour maintenir ma carrure imposante ★ J'entretiens une fausse relation durant mes trois premières années d'études avec une femme dans l'espoir de récupérer la fierté de mon père, cette dernière se suicide lorsqu'elle apprend mes tromperies ★ Le moral lourdement froissé par la culpabilité et le regret de ne pas être un meilleur homme, je sombre silencieusement dans l'alcool et les cigarettes alors que j'entame ma première année en master ★ Bien qu'aucune liqueur ne me semble désagréable, le whisky reste le plus savoureux des breuvages ★ Je quitte Cambridge à la conclusion de mes études pour m'installer à Maranello, en Italie, pour assurer mes nouvelles fonctions de Vice-Président au sein du siège social de la marque Ferrari ★ Promu directeur général de la succursale américaine après plusieurs années de travail au sein de l'entreprise italienne, je quitte à nouveau ma terre natale pour m'installer à Boston début deux mille dix-neuf ★ L'argent est synonyme de pouvoir, une conception des choses qui me pousse de manière instinctive à préférer davantage la compagnie des personnes aux moyens conséquents ★ Je ne tolère nullement le racisme et la discrimination, des fléaux de la société qui me poussent parfois à sortir les poings ★ La compagnie quelconque d'une personne m'aide à garder le moral et oublier à quel point je me sens détruit ★ Asia n'est en réalité que ma demi-sœur et mon oncle le plus proche se révèle être mon père, secret que ma mère me révèle alors que la vérité devient subitement trop lourde à porter

PERSONALITY
ABRUPT ; ADROIT ; AFFECTUEUX ; AMBITIEUX ; ARDENT ; ATTENTIF ; ATTRACTIF ; AUDACIEUX ; AUTORITAIRE ; BRILLANT ; CALCULATEUR ; CASSE-COU ; CHARISMATIQUE ; CHARMEUR ; COMPÉTITIF ; CONFIANT ; CONSCIENCIEUX ; CONVAINCANT ; COURAGEUX ; CULTIVÉ ; DÉTERMINÉ ; DOMINATEUR ; DYNAMIQUE ; ÉGOÏSTE ; ENDURANT ; ENTÊTÉ ; ENTREPRENANT ; IMPULSIF ; INTELLIGENT ; JALOUX ; JOUEUR ; LUCIDE ; MALHONNÊTE ; MANIPULATEUR ; MINUTIEUX ; NUANCÉ ; OBSERVATEUR ; PERSUASIF ; POSSESSIF ; PRAGMATIQUE ; PROTECTEUR ; RANCUNIER ; SARCASTIQUE ; SPORTIF ; TEMPÉTUEUX ; VIF


CHRONOLOGY
ROME (1988 - 2006)
CAMBRIDGE (2006 - 2015)
MARANELLO (2015 - 2019)
BOSTON (2019)




famiglia

ASIA ★★★ Demi-sœur que je considère comme ma sœur, seule attache sentimentale à cet empire dont j'hérite. Plus qu'un simple lien de sang, c'est également ma meilleure alliée et je ne tolère aucunement que quelqu'un puisse la blesser.



lussuria

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.



amico o nemico

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.

ARES
ASIA


(#) Lun 11 Fév 2019 - 11:52
like strangers, perfect pretenders


Ses paroles sont vagues et je bois ses mots, alors que des réflexions en ressac m'éclatent au visage. Pourtant parfait, presque assez pour me sembler être ce Graal longtemps rêvé, il est en réalité cet homme qui comme le vent souffle un peu partout sans véritablement choisir de direction. Il est l'imprévisible, la pluie en une journée ensoleillée, l'arc-en-ciel qui sectionne ce ciel teinté de saphir et de diamant. Alors que je me met à apprécier sa saveur, cette odeur qu'il laisse derrière lui, je réalise soudainement faire fausse route. Non, lui porter de l'intérêt est sans le moindre doute une perte de temps, il n'est qu'un numéro, une scène à lui-même qui s'offre à qui veut bien le payer et moi, bêtement, j'ai eu l'impression de dépasser ses services et sa portée. J'éteins cette étincelle d'intérêt qui parfume le cuivre de mes iris et soudainement, me révèle moins entreprenant.  « Je ne suis à personne. » Encore moins à lui, à lui qui ne possède trop rien, pas assez d'argent pour se vêtir de dignité. Parce que c'est ce qui aromatise mes pensées, parce que c'est ce qu'il est. Un homme qui pour de l'argent est prêt à être domestiqué. Et c'est ce qu'il va rester pour cette soirée.  D'une paume, je fais appelle au serveur, désireux de commander, d'ingurgiter monts et marées pour calmer cette férocité en moi et me décide à reprendre l'ascendance, à lui montrer de nous deux qui mène la danse.  « En revanche, toi. » Paroles qui s'échappent en un murmure alors que ma jambe vient se frotter contre la sienne discrètement, furtivement, tentant sans attirer les regards de l'attiser.  « Si tu ne veux pas être sous mon contrôle, tu vas devoir lutter. C'est loin de me déplaire, au contraire. » J'ai toujours aimé la résistance, des rapports sociaux aux rapports sexuels, cette faculté a toujours été comme un aimant, là futilement à m'attirer. Parce que si j'aime le contrôle, j'aime également la difficulté. Un homme vêtu de noir et blanc abat ma lancée alors qu'il dépose à nouveau une carte du menu sur la surface plane et bronzée. Mon ichor ne fait qu'un tour et je capture le morceau cartonné, prêt à étriper ce vide à mon estomac qui incendie ma trachée. « Un rigatoni pollo e pesto, grazie. Vous pouvez également ramener deux autres whisky. » Évidence lâchée alors que ma vision épouse à nouveau les traits de mon faux compagnon comme pour le pousser à rapidement se décider. Parce qu'il a revigoré un tout autre appétit, exalté une toute autre envie, loin du plaisir de se sustenter des simples délices de l'Italie.   



ogni cosa ha cagione
hard and heavy whiskey goodbyes. boy, you know how to make a girl cry. was sleeping in a bed full of lies and now that I'm older, I can see why you made me feel high. 'Cause you had me so low, 'cause you stunted my grow
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
En ligne
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 711 messages et fait : 64 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Hier à 20:12


Power in a simple look.

Renzo&Ares
Je ne suis pas à toi, je ne suis pas à toi, je ne suis pas à toi. Ma conscience qui me répète encore, et encore, afin de me faire comprendre que je n’appartiens à personne, que je ne suis qu’ici pour une simple et bonne raison. Je te regarde, silencieux. Un léger sourire s’étire sur mes chaires masculines alors que je détourne le regard sur les alentours. « Je suis à tout le monde. » J’espère que tu as bien compris cette phrase. Tu n’es pas le seul gars qui me paye un restaurant digne de ce nom, t’es clairement pas le seul à diriger une entreprise. Et je veux que tu le saches, comme tu me fais savoir les choses. J’ai bien senti ta jambe glisser contre la mienne, de légers frissons venaient se bousculer au niveau de ma colonne vertébral, me faisant racler la gorge afin de ne pas perdre pied. Puis, je t’écoutais, je buvais tes mots, j’inclinais mon visage sur la droite en tentant de réfléchir aux propos. « Parce que tu penses vraiment que tu me contrôles ? C’est pas le cas. Et ça le sera jamais. » Parce que personne ne me contrôle, c’est un fait. D’ailleurs, je me rapproche de toi, je glisse mon pied contre ton mollet afin de le remonter et de plonger mes iris dans les tiens. « Ici, personne contrôle. Surtout pas quand j’ai le choix de partir et de te laisser manger ici tout seul. » Garde ton venin, range tes griffes Renzo. Je suis loin d’être celui que tu penses. Je me redresse légèrement, quand je vois le serveur à nos côtés afin de prendre nos commandes. Ton accent, ta langue m’étonnera toujours. À chaque fois que tu te mets à parler italien, c’est clairement un autre monde. « Je vais prendre la même chose, merci. » Alors, je ne sais même pas ce que j’ai pris, j’aurai pu prendre le plat le plus cher, mais autant profiter pour goûter ce que tu aimes. Je m’adosse contre la chaise, je pose mes phalanges sur le rebord de la table en arquant un sourcil. C’est tellement cliché ici. « Je pense que bientôt on pourra être spectateurs d’une demande en mariage. La situation bien gênante pour les gens, et la personne qui reçoit. L’horreur. » J’ai jamais aimé ça, j’ai jamais compris pourquoi on faisait ça devant les gens, à quoi bon ? Je ricanais, pour moi. Comme un idiot, sans doute. Mais quand je voyais les couples qui sont d’un cliché incroyable, je ne pouvais que me demander qu’est-ce que je faisais ici. Retombant sur ton visage, je laissais le serveur reposer les verres face à nous, et d’un geste assez rapide, je me saisissais du tien, effleurant tes articulations des miens. « Parle-moi de ton boulot. D’habitude, je ne fais que de te regarder, et être présent, mais j’ai envie d’en savoir plus. J’ai envie de connaître ce qui te passionne autant. » Pour être tellement accroché à ça que tu pouvais t’oublier. Je jouais avec le verre, faisant tournoyer le liquide avant d’y boire une douce gorgée, appréciant ce goût qui s’éparpillait sur ma muqueuse.
(C) CANTARELLA.




Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Renzo Ferrari
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t101363-renzo-ferrari-theo-james http://www.i-love-harvard.com/t101413-renzo-ferrari-stay-classy-sassy-and-a-bit-bad-assy http://www.i-love-harvard.com/t101414-renzo-ferrari-456-035-2467 http://www.i-love-harvard.com/t101416-renzo-ferrari
Renzo Ferrari
En ligne
J'ai : 30 ans et je vis à : Boston, dans un loft pigmenté de blanc et de noir qui sectionne le North End. J'ai posé mes affaires ici le : 30/01/2019 et depuis, j'ai posté : 109 messages et fait : 8 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : directeur général de la succursale américaine de Ferrari et côté coeur, je suis : célibataire, estropié, le myocarde érodé par des amours aux températures instables Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 0 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis l'héritier de la célèbre firme d'automobile, l'homme qui a poussé une fille au suicide. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Theo James D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : sweven (jason) , et un grand merci à : ultraviolences ✽ DC/TC : : anciennement Soren Castel et Jupiter Westerberg

i do sin but I'M NOT A DEVIL
I KEEP TELLING MYSELF 'NEVER AGAIN' BUT I STILL FIND MYSELF IN THE SAME SITUATIONS FEELING EVEN WORSE THAN I DID THE TIME BEFORE

BIOGRAPHY
Je suis né le premier décembre mille neuf cent quatre-vingt-huit à Rome, en Italie ★ Mon signe astrologique est le sagittaire, mon élément est le feu, néanmoins je ne donne aucune crédibilité à l'horoscope ★ Ma couleur préférée est le rouge carmin bien que le vermeil m'est tout autant agréable ★ Je suis bisexuel, cependant mon intérêt pour les hommes est plus consistant par goût de l'interdit et du risque ★ Je suis le fils aîné et héritier de l'empire Ferrari, ma destinée est tracée depuis mon premier soupire ★ Ma locution est lente et parasitée par l'accent italien ainsi que ses expressions les plus courantes telles que '  figurati ', 'dai ' ou ' dio mio ' ★ Mon langage est majoritairement soutenu, dépourvu d'insultes et de vulgarités, être familier me semble abject ★ La sphère culinaire de mon pays d'origine me semble meilleure notamment pour les lasagnes, j'apprécie également la cuisine épicée ★ Le goût du poisson me répugne et la simple idée d'en ingurgiter me donne la nausée ★ Élevé avec des valeurs religieuses, je demeure à ce jour athée et ne crois aucunement qu'un être supérieur existe ★ Passionné par la construction automobile et les courses depuis l'enfance, je possède de nombreuses connaissances dans le domaine et aborde parfois le rang de pilote dans des compétitions officielles et clandestines ★ Je possède une Ferrari Portofino rouge, un modèle relativement récent de la firme qui me fascine ★ Je considère ma voiture comme un lieu saint et n'envisage pas une seconde la possibilité de laisser quelqu'un y fumer, grignoter ou risquer de salir la banquette arrière par insanité ★ Artiste dans l'âme, je joue du piano depuis mes dix ans et m'inspire grandement de Ludovico Einaudi, un pianiste minimaliste italien ★ Enfant, je songe à une carrière d'acteur et prends des cours de théâtre jusqu'à mes dix-sept ans ★ J'échoue à mon audition pour le rôle de Mario Maldestri dans la pièce ' Il fiore giallo e l'albero parlante ' peu avant mon dix-huitième anniversaire et décide de me blesser pour accuser mon adversaire, ce qui entraîne la fermeture de mon club à l'époque ★ Mon premier petit-ami dévoile publiquement ma bisexualité sur les réseaux sociaux après m'avoir largué pour venger la troupe d'artistes ★ Je quitte le domicile familial à mes dix-huit ans pour intégrer la prestigieuse université d'Harvard, dans le but d'étudier le commerce international en majeur et le sport en mineur ★ J'intègre la Eliot House dès ma première année et ne la quitte qu'à mon départ de l'enseigne ★ Relativement studieux, j'obtiens un doctorat en commerce international d'une traite sans le moindre redoublement ★ Sportif, fervent défenseur de la citation ' un esprit sain dans un corps sain ', je pratique la musculation ainsi que la natation pour maintenir ma carrure imposante ★ J'entretiens une fausse relation durant mes trois premières années d'études avec une femme dans l'espoir de récupérer la fierté de mon père, cette dernière se suicide lorsqu'elle apprend mes tromperies ★ Le moral lourdement froissé par la culpabilité et le regret de ne pas être un meilleur homme, je sombre silencieusement dans l'alcool et les cigarettes alors que j'entame ma première année en master ★ Bien qu'aucune liqueur ne me semble désagréable, le whisky reste le plus savoureux des breuvages ★ Je quitte Cambridge à la conclusion de mes études pour m'installer à Maranello, en Italie, pour assurer mes nouvelles fonctions de Vice-Président au sein du siège social de la marque Ferrari ★ Promu directeur général de la succursale américaine après plusieurs années de travail au sein de l'entreprise italienne, je quitte à nouveau ma terre natale pour m'installer à Boston début deux mille dix-neuf ★ L'argent est synonyme de pouvoir, une conception des choses qui me pousse de manière instinctive à préférer davantage la compagnie des personnes aux moyens conséquents ★ Je ne tolère nullement le racisme et la discrimination, des fléaux de la société qui me poussent parfois à sortir les poings ★ La compagnie quelconque d'une personne m'aide à garder le moral et oublier à quel point je me sens détruit ★ Asia n'est en réalité que ma demi-sœur et mon oncle le plus proche se révèle être mon père, secret que ma mère me révèle alors que la vérité devient subitement trop lourde à porter

PERSONALITY
ABRUPT ; ADROIT ; AFFECTUEUX ; AMBITIEUX ; ARDENT ; ATTENTIF ; ATTRACTIF ; AUDACIEUX ; AUTORITAIRE ; BRILLANT ; CALCULATEUR ; CASSE-COU ; CHARISMATIQUE ; CHARMEUR ; COMPÉTITIF ; CONFIANT ; CONSCIENCIEUX ; CONVAINCANT ; COURAGEUX ; CULTIVÉ ; DÉTERMINÉ ; DOMINATEUR ; DYNAMIQUE ; ÉGOÏSTE ; ENDURANT ; ENTÊTÉ ; ENTREPRENANT ; IMPULSIF ; INTELLIGENT ; JALOUX ; JOUEUR ; LUCIDE ; MALHONNÊTE ; MANIPULATEUR ; MINUTIEUX ; NUANCÉ ; OBSERVATEUR ; PERSUASIF ; POSSESSIF ; PRAGMATIQUE ; PROTECTEUR ; RANCUNIER ; SARCASTIQUE ; SPORTIF ; TEMPÉTUEUX ; VIF


CHRONOLOGY
ROME (1988 - 2006)
CAMBRIDGE (2006 - 2015)
MARANELLO (2015 - 2019)
BOSTON (2019)




famiglia

ASIA ★★★ Demi-sœur que je considère comme ma sœur, seule attache sentimentale à cet empire dont j'hérite. Plus qu'un simple lien de sang, c'est également ma meilleure alliée et je ne tolère aucunement que quelqu'un puisse la blesser.



lussuria

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.



amico o nemico

PSEUDO ★☆☆ Description du lien ici-même en un court résumé pour saisir les enjeux de la relation entre les deux personnages.

ARES
ASIA


(#) Hier à 21:44
like strangers, perfect pretenders


Regard tempête, ses mots en supplice viennent dévorer l'ivoire de mes pommettes. Être à tout le monde, un concept qui en un instant cautérise ma confiance alors que je me sens pourtant guide de cette valse vagabonde. Inconcevable, loin d'être un exemple, je me sais pourtant sensible de la chaire spirituelle lorsqu'il est question de partage humain. Parce que si mes draps s’enivrent de corps sans en considérer les mœurs, ce qui s'apparente à un cœur en ma poitrine semble s'empoisonner lorsque je fais face à cette simple vérité, celle de n'être qu'une carcasse dans tout un cimetière. Contrarié, j'hausse vaguement les sourcils alors que mes articulations fouettent frénétiquement le bois de la table. « Détrompes-toi, quelqu'un tient forcément les ficelles. » En un murmure éteint qui parfume un souffle aiguisé, je lui tiens finalement tête sans entièrement abandonner. Décidé d'une manière ou d'une autre à lutter, à lui prouver que quand bien même il se pense fauve en liberté, je suis la cage prête à se refermer. Le serveur s'évade et j'attrape instinctivement le regard de mon convive alors qu'un brin de malice se glisse entre mes plissures. « La même chose ? Est-ce que tu sais ce que j'ai commandé ? » Je le questionne, curieux de savoir, de découvrir peut-être qu'il comprend l'italien et que je ne peux finalement rien lui cacher, pas même dans une messe basse qui ne lui est pas destiné.  Verres déposés, il s'empare du miens alors que nos mains se touchent, un peu par accident, un peu volontairement. « L'horreur ? Je t'accorde que c'est niais, ça l'est. Cependant, c'est une action symbolique, s'exposer aux yeux de tous et risquer, se risquer. Je ne sais pas encore si un jour j'aurai l'occasion de vivre ce que tu estimes être une gêne, mais j'espère pouvoir prendre ce risque à un moment ou un autre dans ma vie. Je suis plus porté sur l'action que les paroles alors... » Alors je n'ai jamais dit je t'aime, jamais vraiment. Pas même à ma sœur, et les quelques fois de ma vie où j'ai du me forcer à employer ces mots, j'ai détourné le regard comme pour conjurer la valeur et le poids de ces derniers, comme une balle tirée au ciel plutôt qu'en pleine poitrine. Homme d'action, parce que je ne suis pas doué pour les paroles, parce que je suis un lâche, un traître, parce que je dis A alors qu'au fond de moi je pense B, parce que les actes contrairement aux mots ne mentent jamais. Je me sais ainsi pour toujours, voué à ne jamais croire entièrement. Comment faire confiance alors que je ne suis pas moi-même quelqu'un sur qui compter. D'une paume, je balaye le tissu qui étouffe mes jambes et égare mon regard dans les reflets d'une fenêtre non loin de l'entrée, comme pour surveiller. « Tu sais, je suis destiné à cet emploi depuis tout petit. C'est plus compliqué qu'une simple passion. J'aime ce que je fais mais c'est au-delà de tout ça, c'est un achèvement, mon achèvement. Je n'ai pas vraiment eu le choix que de porter la responsabilité de faire perdurer l'affaire, toute ma famille compte sur moi et je refuse d'échouer, je refuse d'être un échec comme mon père l'a toujours pensé. Je veux l'épater, non pas car je tiens à sa fierté, je veux juste lui montrer que je suis meilleur, qu'il n'est qu'un mégot et que je compte bien un jour l'écraser et emporter tout ce qu'il a pu gagner. » Je capture à nouveau son regard, un faible sourire dessiné.  « Parle-moi de toi maintenant. J'aimerai rattraper le temps perdu, ce n'est pas dans mes habitudes de snober et c'est pourtant ce que j'ai fait durant toutes ces soirées. » Le déluge en maquillage s'est estompé de mon visage. Pigmenté de bienveillance, la canine allongée sur la pulpeuse, je lui prends des mains le récipient et me purge en l'absorbant. Brûlure à la gorge, j'expire doucement et admire silencieux l'arrivée des assiettes. Des pâtes tendres et italiennes noyées dans la saveur du poulet et du pesto.



ogni cosa ha cagione
hard and heavy whiskey goodbyes. boy, you know how to make a girl cry. was sleeping in a bed full of lies and now that I'm older, I can see why you made me feel high. 'Cause you had me so low, 'cause you stunted my grow
Revenir en haut Aller en bas
URBAN CITIZEN
Ares Raad
URBAN CITIZEN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.i-love-harvard.com/t97684-ares-raad-ryan-gosling#3579654 http://www.i-love-harvard.com/t98515-qui-dit-mieux-ares#3612416 http://www.i-love-harvard.com/t97738-yeux-disent-le-contraire-ares#3581332 http://www.i-love-harvard.com/t97754-ares-raad-456-112-8675 http://www.i-love-harvard.com/t97753-ares-raad#3581826
Ares Raad
En ligne
J'ai : 33 ans et je vis à : Boston J'ai posé mes affaires ici le : 02/11/2018 et depuis, j'ai posté : 711 messages et fait : 64 rps ce mois-ci. Actuellement, je suis : dans plusieurs métiers, garagiste, je fais des petits boulots, mais en dehors, je suis vendeur de drogues, d’herbes, et je suis escort boy. Rien de très glorieux, mais c’est grâce à ça, que je peux survivre. et côté coeur, je suis : célibataire, je n’ai jamais entamé de relation, pour la simple et bonne raison, qu’avec mon métier, personne ne voudrait, et que je ne suis absolument pas à l’aise avec ça. Sur mon compte en banque, on peut trouver $ : 30 . Qui dit grande ville, dit rumeurs et on dit que : je suis le gars qui a tué un gamin, parce qu’il lui a vendu la drogue qui lui a servi à faire son overdose. Ou le gars qui a zéro expression. Oh et puis, on dit que je ressemble à : Ryan Gosling D'ailleurs, vous pouvez m'appeler aussi : #Sanie , et un grand merci à : avengedinchains, pour l'avatar. ✽ DC/TC : : Aucun.

Je cherche une meilleure amie pour Ares !

« SALE T Y P E »


◇ ◆ ◇

1)J’ai toujours été abandonné par mes parents depuis que je suis né, je n’ai jamais eu d’amour venant d’eux encore moins de tendresse. Mon père est mort, et je crois bien que ma mère va suivre, mais comme c’est une camé et une traînée, je m’en branle fortement 2) Je suis vendeur de drogues, et escort boy. Je gagne ma vie comme ça, bien que pour cacher l’argents sales, je fais aussi quelques boulots qui me rapportent peu, d’où le fait que je suis dans la classe des pauvres 3) J’ai une grande gueule, j’ai peur de personne, et je sais me défendre. J’suis pas juste le gars stéréotype du marché, je m’en branle de ressembler à Jean, ou à un de vos potes, je fais ça parce que je le dois, et je veux en aucun cas qu’on vienne me sauver 4) J’ai sous mes ordres déjà plusieurs personnes, j’ai de quoi travailler 5) J’ai été pêché par le Cartel Russe en étant jeune, le patron m’a aidé, et maintenant que je suis en dehors, je sais que quand il a besoin de moi, je suis là 6) J’ai peur de la solitude, ou bien j’aime la solitude, ça peut dépendre de mon humeur. Je ne dors jamais avec quelqu’un, parce que c’est mon espace et j’ai du mal à partager ça 7) Je suis un grand jaloux, possessif, loyale, j’ai le sang chaud, la tête sur les épaules 8) J’ai déjà tiré sur quelqu’un 9) j’ai fait faire une overdose à un gamin que je ne connaissais pas en échange d’une grande somme d’argent, actuellement je suis en recherche des frères ou des potes 10) j’ai une arme cachée dans mon appartement 11) J’ai jamais eu de relation, jamais eu de sentiment, on peut d’ailleurs voir que j’ai très peu d’expression 12) Je suis un gars de la rue, pas un gars fragile comme vous le voyez dans les séries ou dans les films 14) J’ai mon côté sensible, mais faut vraiment chercher pour me blesser 15) J’ai plusieurs tatouages sur mon corps 16) Je suis boxer 17) J'aime les hommes, mais c'est un secret.

◇ ◆ ◇

actuellement dans sa vie - La même merde. ◇

Les rps sans réponse après trois semaines
seront automatiquement archivés.


RPS:
Une nuit pas tranquille ✤ Hunter
Une nouvelle rencontre Erza
Le frère Caleb
Une bonne soirée Vlass
T'es de retour Carson
You and me Caleb (2)
La visite Scarlett
Ma précieuse Deirdre
Tinder Cataleya
Retrouvailles Johan
La cliente régulière Sigrid
Respire Addison
Rayon de soleil Cornelia
L'temps d'une nuit Efrein
La saint-valentin Renzo
....
◇ ◆ ◇


same blood ◇ ◆ ◇
I'VE GOT 99 PROBLEMS AND ALL OF THEM ARE BEING HAPPY.


Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
burning desire ◇ ◆ ◇
MY HEART IS BLUE, I'VE GOT THE BLUES FOR YOU.


Présent - personne encore

Ex- ou pas encore ex - Noé T'es une sale garce qui profite de sa puissance pour me foutre à terre. Mais t'es rien sans ta dose. Tu veux arrêter ? Mais t'es pas capable. Y a de la haine entre nous, un dégoût certain même, mais y aussi une attirance, et je sais, je sais que tout ça, ça va finir par exploser. J'ai pensé mieux d'arrêter là. Je n'ai plus donné aucune nouvelle, je ne te vois plus, et inversement. C'est un pincement au coeur.

Client(e)s- - Addison Ainsworth Tu as fait appel à moi, pour je ne sais quel raison. Sauf, que c’est différent. T’es la cliente sympa, et je sais pas si je dois être honnête avec toi. Parce que je ne te connais pas, et tout simplement parce que tu restes une cliente. On ne mélange pas boulot et privé, n’est-ce pas ? sigrid h. glastonburry T’es ma cliente régulière. Pour qui je joue le parfait petit copain. On s’est tout le deux que qu’un jour ou l’autre ça peut partir. Mais pour l’instant, je tente de jouer à merveille ce personnage. Pour les beaux yeux de tes collègues et amies. Et surtout, pour t’aider à remonter la pente. Renzo Tu m’as demandé ma présence auprès de toi, de temps en temps. Quand tu bossais. Juste pour parler, ou juste pour être présent. Depuis, tu m’as invité à une soirée de saint-valentin. Tu as ce pouvoir, ce besoin de tout contrôler, mais tu es mal tombé avec moi. Parce que je ne compte pas te laisser faire.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.


[justify][size=9]best -Hunter t’es tout pour moi, t’es mon pote, mon frère, t’es celui que j’aime terriblement, et on couche de nombreuses fois ensemble, malgré la fine jalousie entre nous, on est terriblement attaché l’un à l’autre, et ce, depuis tellement de temps, de nombreuses années maintenant. Je suis fier de t’avoir dans ma vie.Caleb j'sais même pas quoi dire sur toi, t'es mon frère de coeur depuis tellement d'années, et pourtant, t'es juste un enfoiré qui m'a dégagé de ta vie, tu restes dans cette catégorie, même si dans le fond je t'en veux. Je t'en veux plus à l'heure actuelle. T'es le frère que j'ai jamais pu avoir.

Protégé - Carson On s’est connu quand j’ai dû tabasser le gars qui t’a agressée, qui a profité de toi. Je t’ai proposé de te protéger, que tu bosses pour moi. Tu n’as rien dit, mais tu es revenue. Et te voilà sous mon aile. Je ferais le nécessaire pour ton bonheur, et que personne ne te refasse du mal. Deirdre Je sais pas vraiment quoi dire sur toi. T’es ma princesse dans le fond. On a un lien différent des autres, mais c’est un secret, personne de notre entourage sait pour l’un ou pour l’autre. On vit quelque chose qu’avec les autres on ne pourrait pas vivre. J’ai besoin de toi, comme tu as besoin de toi, tu as cette tendresse. J’rêve de poser mes lèvres sur les tiennes, mais je peux pas, parce qu’il y a quelque chose de précieux entre nous.

friends -Cornelia T’es mon rayon de soleil. Tu es arrivé, dans ce garage en aillant besoin d’un gars pour la réparer. Je savai

go fuck yourself ◇ ◆ ◇
I DON'T CARE ABOUT YOU.


Aucun groupe pour le moment - - Erza on s'est rencontrée à un café, où j'avais clairement pas d'argent pour payer ma boisson, tu m'as aidé, mais à voir comment ça peut tourner. mila v. rossi T'es venue toquer à ma porte, en me demandant de te vendre quelque chose, mais t'es aussi pauvre que moi, mais tu m'as offert un truc bien plus précieux, et j'avais besoin d'argents. Scarlett Tu étais la première à mon réveille. Je me souviens de ta voix, ou vaguement. Tu m’as dit que tu me visitais tous les jours quand j’étais dans le coma. Tu as cette tendresse dans la voix, dans le regard qui me bouleverse, qui me prends aux tripes. Je ne sais pas quoi penser de toi, mais il y a lien, et je sais pas où ça va aller. Cataleya On s’est rencontré via une application de rencontre. Je dois dire que j’utilise rarement ce genre de truc, mais j’ai clairement besoin d’oublier la merde dans laquelle je peux vivre. Alors voilà, on verra, on s’est rencontré. À nous de jouer.
fuck you- - ryu-jin nam-kim Je sais pas à quoi tu joues, pourquoi tu m'as donné rendez-vous dans cette ruelle. Mais tu m'as frappé sans aucune raison, et j'ai du me servir de mon arme. C'est une haine entre nous, et j'espère pas te recroiser.
smiles don't lie ◇ ◆ ◇
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU.



Spoiler:
 



(#) Hier à 23:27


Power in a simple look.

Renzo&Ares
Je suis clairement pas étonné de ta réponse, j’en viens même à légèrement soupirer. À tes yeux, tout et n’importe quoi doit être contrôler, et doit absolument savoir c’est qui. Mais dans nos cas, il n’y a personne, parce que si je pars, tu te retrouves comme un con, ici, seul, et si tu pars, pareil. On est au même stade. Alors, je préfère ne rien dire, te laisser croire que tu as raison, te laisser jouir de ce faux contrôle, au point de détourner le regard, d’observer les gens tout autour. Un geste symbolique. Aussi gênant qu’il peut être, tu semblais bien plus attiré que moi à ce niveau. Je suis romantique, ou peut-être pas, je ne sais même pas si je peux l’être puisqu’à l’évidence, je n’ai jamais eu de relation. Je hausse les épaules, détendu, je retrouve ton visage que je connais assez bien, de tes traits qui paraissent durs et confiant. « Non, mais c’est justement pour savoir ce que tu aimes. » Et on ne sait jamais, je vais sans doute aimer, ou pas du tout. Parce que dans le fond, je suis clairement pas de ce monde. Je m’adosse contre le siège, je noue mes mains sur la table, mes doigts liés entre eux. Je fais mine de réfléchir, me demandant si vraiment, il y avait besoin de ça, pour montrer son affection. Faire un cinéma pareil pour simplement dire qu’on veut aller plus loin, d’ailleurs, est-ce le mariage est absolument nécessaire ? Je pince l’intérieur de ma joue, absolument pas convaincu par tes propos. « Les paroles peuvent rejoindre les mots. En faire trop, c’est pas mon genre. T’es pas obligé de parler pour montrer, et t’es pas obligé de le faire devant des tas de gens. Je trouve ça absurde ce besoin de montrer qu’on est heureux. » Comme si nous devions se justifier, comme si on devait dire pourquoi, et comment on l’est. Mes boules claires se reposent sur toi, je te souris, faiblement, presque un sourire fantôme. Mais qui déforme mon visage bien trop neutre. Petit à petit, avec cette conversation. Je comprenais que c’était pas forcément une passion, je pense que t’es dedans, et puis c’est tout, est-ce que tu as eu le choix ? Probablement pas, et en vue de tes mots. Tu avais quand même besoin de montrer que tu étais le plus fort, que tu pouvais allègrement dépasser ton père. Je te scrutais, c’était la première fois que tu osais me parler comme ça, c’était la toute première fois que j’entendais ce genre de parole sortir de tes lippes. Il faut croire, que ça m’intéresse, puisque mon corps s’avance, que mes coudes se calent contre le bord de la table, et que tu as clairement tout pour que je ne vois que toi à cet instant. « Alors sois le meilleur. » Pourquoi je venais de dire ça ? J’en sais rien, je pense qu’on a tous besoin de réussir, et d’entendre ce genre de truc. Même si c’est faux, même si ça sonne faux. Même si tu ne veux pas me croire. Peu importe. Ma conscience me dit de ne pas trop t’en dire, évidemment, je vais éviter le fait d’avouer ma tendance à vendre de la drogue, ou le fait que j’ai potentiellement tué un gamin en lui vendant une dose trop forte. Mais je laisse d’abord les plats arriver, j’observe. Une grimace s’installe. La couleur, cet aspect qui n’est pas si appétissant. « Je vois, la prochaine fois préviens-moi. Je vais prendre ce que je sais déjà. » Je m’empare une nouvelle fois de ton verre, et cette fois, je glisse là où tes lèvres se sont posées, la trace est dessus, et je te lance un regard. Peut-être que je te provoque, peut-être que je te dis silencieusement que moi aussi, je suis doué pour jouer. Puis je repose, faisant mine de rien. « Je t’ai dit, je suis garagiste. Je fais rien d’autre, enfin, escort, évidemment. Sinon, je traîne dans les rues, je fais de la boxe aussi, si ça peut t’intéresser. Depuis que je suis gamin, il faut dire que j’ai du vraiment me rendre fort. J’ai pas de parents. Mon frère est partit en Australie du jour au lendemain. Mon père est mort, ma mère, je n’ai plus aucune nouvelle, je pense qu’elle doit déjà être décédée. » La joie, n’est-ce pas ? Je secoue la tête de gauche à droite, m’emparant de la fourchette. « Sur les mots les plus joyeux, bon appétit Renzo. » Je goûte, pour goûter. Oubliant l’aspect, le tout, finalement.
(C) CANTARELLA.




Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(#)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Along Charles River-
Sauter vers: