informations
Cette nouvelle version est signée nympheas. Nous remercions également cc crush (listings des membres), ange tuteur (messenger) et never utopia (barre latérale) pour leurs aides précieuse. Profitez du summer camp et de ses nombreuses destinations, ouvrez un max de rp et allez flooder. Et n'oubliez pas, ce qu'il se passe à las vegas, reste à las vegas !



 

 ::  :: Archives 2012-2019 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA)

Anonymous

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTMar 29 Jan - 19:23

comme un poisson dans l'eau
@philippa fitzalan-howard
Les cris de l'entraîneur mélangés au bruit de l'eau sous ses gestes de crawl, Cornelia est en folie. Elle nage rapidement comme si, sa vie en dépendait et pour elle c'est le cas. Nouvelle au club de natation, elle veut montrer ce qu'elle vaut. Les vagues déchainées, les cheveux éventés et la splendeur des paysages sont loin derrière elle. Cornelia sent dorénavant l'odeur du chlore à proprement parlé car en elle, elle sent cette envie de dépasser ses limites, d'aller bien plus que loin que les paroles dictées par son entraineur. La brunette sort sa tête de l'eau et enlève ses lunettes de piscine, reprend son souffle et écoute le coach qui lui indique son chrono. Malgré les attentats, elle est présente et se dépense, bien plus que le maximum de ses capacités. Cornelia a besoin de ça pour se changer les idées, sinon elle devient folle. Ses envies de repartir refont surface de temps en temps bien qu'elle vienne seulement d'entamer une nouvelle année. Impossible de tenir en place. Impossible de se contenter de ce qu'elle a déjà. Elle veut toujours plus, Cornelia. Cette dernière a en réalité besoin de la natation dans sa vie. Elle a également besoin d'étudier dans sa vie. C'est ce qui arrive à la maintenir et à lui faire oublier ses nombreuses envies de voyages. La Solberg sort de l'eau grâce à l'échelle, enlève son bonnet de bain ainsi que son élastique laissant retomber ses cheveux le long de ses épaules. Elle s'approche de Philippa, sa récente amie, lui accorde son plus beau sourire. « Hey ! Tu vas bien ? » lui demanda t-elle, bien qu'elle ait déjà une réponse à ce sujet, réponse négative. Les attentats ont réussi à toucher tout le monde. Les souffrances physiques sont présentes, mais aussi pour la plupart les souffrances morales. Intelligente et observatrice, elle a remarqué la manière dont les gens se dévisagent en se croisant dans les couloirs mais aussi celle de la frénésie au moindre bruit peu commun, pour le peu qu'il ait des allures de coup de feu. Mais Cornelia veut montrer l'exemple de la femme forte, car ça en est une. Cependant la manière qu'elle a de s'acharner sur son élastique qu'elle mis autour de son poignet prouve le contraire, un stress.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTMar 5 Fév - 15:23
Je profite du fait que ma mère accompagne mon père à l'aéroport pour m'éclipser discrètement. Je n'en peux plus de l'avoir toujours dans les pattes. J'ai l'impression d'avoir dix ans. Voir moins. En fait, j'ai clairement l'impression d'être revenue à l'époque où ma mère me courrait après parce que je préférais jouer dans le jardin que d'avoir cours. Alors dès qu'elle a eut le dos tourné, j'ai pris la poudre d'escampette, direction un endroit où je suis sure qu'elle n'irait jamais me chercher : la piscine. Même si je ne peux pas nager, je peux au moins regarder les gens s’entraîner. M'imprégner de l'odeur du chlore ou tremper mes jambes dans l'eau. Voir du monde aussi. Je n'ai presque pas eut de nouvelles. Je suppose que c'est parce que les gens vont bien et qu'il n'y a rien a dire. Ou que les anti-douleurs me détraquent vraiment le cerveau. J'espérais aussi croiser du monde à la piscine, voir un peu comment tout le monde allait, qui avait traversé quoi. Prendre des nouvelles tout simplement. J'arrive et je vais directement au bord de l'eau, sans passer par la case vestiaire. A quoi bon de toute façon ? Je repère Cornelia qui vient visiblement de finir son entraînement. Rien de grave alors. Je luis souris quand elle s'approche de moi. Puis je me renfrogne quand elle pose la question qu'il ne faut pas. J'en ai ma claque qu'on me demande systématiquement comment je vais. Si je marche à la vitesse d'un escargot et que j'ai des valisette sous les yeux, ce n'est pas pour rien. Mais je ne lui en veux. Parce qu'elle ne peut pas savoir que cette question est juste devenue mon ennemie personnelle pour une durée indéterminée. "Ça pourrait aller mieux. Et toi ?" Je lui fait signe de me rejoindre dans les gradins. J'ai toujours du mal avec le fait de rester debout et ce n'est pas près de s'arranger. Mais les médecins ne peuvent rien faire pour moi. Deux semaines minimum pour me remettre de ma précédente opération avant de me faire charcuter le bide pour tout remettre en place. Merci maman pour la crise à l’hôpital. "T'as des nouvelles des autres du club ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTDim 10 Fév - 23:12

comme un poisson dans l'eau
@philippa fitzalan-howard
Je suis extrêmement bien dans l'eau, à croire qu'elle nettoie mon esprit des mauvaises ondes. Je ne veux pas en sortir, mais mon entrainement est terminé, et il faut bien que je me fasse à l'idée. Dès que je sors de l'eau, je sens de nouveau cette pression, celle du destin qu'a subit Boston quelques jours auparavant. Je ne peux pas en vouloir aux autres de vivre dans la peur, mais disons que ça m'embête fortement d'être entourée de ce genre de personne, mais je comprends. Cela me fait plaisir de voir Philippa, même si je vois à son visage que ma question ne lui plait pas. J'ai appris par la coach qu'elle avait été admise à l'hôpital et qu'en plus de cela, elle ne s'était pas remise complètement. Les poches qu'elle a sous les yeux en témoignent, et je m'en veux de lui avoir poser la question. Sa réponse me fait mal au coeur, mais la dernière chose qu'elle voudrait c'est de la pitié, alors je secoue la tête pour ôter ce sentiment de mon esprit. « Je vais bien, merci. Ravie de te voir ! » J'aurais aussi pu lui dire que j'étais contente de la voir debout, mais quand je la vois me faire signe de la suivre dans les gradins je m'abstiens. Je m'assois à côté d'elle, j'essors mes cheveux dégoulinant encore et l'écoute me demander des nouvelles des filles. Elle s'inquiète et je peux aisément le comprendre. « À part celles qui sont venues aujourd'hui, non. » Je hausse des épaules, vraiment déçue du peu d'affluence du club à cause des attentats. « Mais je suis sûre qu'elle vont revenir. » Je dis ça autant pour me rassurer, que rassurer la blondinette. Je regarde autour de moi, les filles passent devant nous et certaines saluent Philippa d'autres se dépêchent juste d'aller au vestiaire, elles ont visiblement toujours une boule au creux du ventre. J'aimerais dire à mon amie qu'elle peut se mettre en maillot, s'accrocher à moi le temps d'une petite brasse pour qu'elle puisse sentir le contact de l'eau. Mais je crains que ça ne soit une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTVen 15 Fév - 17:29
Je n'essaye même pas de faire semblant que je vais bien. Je sais que ça ce soit que je ne suis pas bien. En même temps, qui pourrait aller bien après ce qui est arrivé ? On a tous été touché, plus ou moins fort. Certains physiquement, d'autres mentalement. Dire qu'on s'en est sorti, c'est de la vaste blague. Il y a juste ceux qui réussissent mieux à gérer que les autres. Je regarde Cornelia, curieuse de voir sa réaction quand j'avoue que je ne suis pas au mieux de ma forme. Pas de trace de pitié. Merci. Je n'aurais pas supporter qu'elle me voit comme une petite chose toute fragile. Parce que non, je ne suis pas fragile. Je suis juste blessée merde. "Ravie aussi." Ce qui est vrai. Je suis ravie de voir qu'elle va bien, elle qu'elle est sur ses deux jambes et qu'elle n'a aucune séquelle visible. Elle faisait peut-être partie de ceux qui n'étaient pas là. Ce serait bien. Elle me suit quand je vais me poser dans les gradins, incapable de rester plus longtemps debout. J'aimerai tellement plonger, faire quelques brasses et profiter de la sensation de l'eau sur mon corps mais interdit on m'a dit. Rien de physique jusqu'à nouvel ordre. Ce qui a suffit à ma mère pour décréter que monter les escaliers de mon immeuble allait être trop fatiguant et que je devais dormir à l'hôtel avec elle. Mais oui bien sur. Je demande des nouvelles des autres à Cornelia, n'ayant rien reçu. J'espère qu'elle va m'annoncer que tout le monde va bien. Mais elle n'en sait pas plus que moi. "Le coach n'a pas de nouvelles non plus ?" J'ai pensé à le prévenir directement que je ne serais pas là pour un temps mais est-ce que les autres ont fait pareil ? "J'espère aussi. Je n'ai pas envie d'apprendre que l'une d'elle a été tellement blessée qu'elle ne reviendra plus. Ou pire." J'essaye de ne pas penser à la possibilité du pire. On aurait été prévenue si l'un des membres du club était décédé lors des attentats non ? Quelqu'un aurait pensé à nous prévenir. Pour une fois, je me dis que l'adage du "pas de nouvelles, bonnes nouvelles" doit être vrai. Je regarde les filles passer, leur souriant quand elles me saluent. Elles ont l'air d'aller bien pour la plupart.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTDim 17 Fév - 14:53

comme un poisson dans l'eau
@philippa fitzalan-howard
Philippa est plus inquiète pour nos coéquipières que pour elle-même, ce que je trouve adorable. On pourrait avoir mal au coeur pour elle, mais cette sensation a duré quelques secondes dans mon cas. La dernière chose que Philippa aimerait c'est que l'on éprouve de la pitié, moi à sa place je n'aimerais pas. Contrairement à certaines personnes je n'étais pas sur les lieux le jour des attentats, trop occupée à réviser. Et dans un sens je me remercie d'être autant assidue dans mes études, sinon je pense que j'aurais moi aussi quelques séquelles. La blondinette me questionne beaucoup, ce que je peux comprendre. Je secoue négativement de la tête et lui dis « Elle a dit que certaines d'entre nous ne seraient pas à l'entrainement. Sans forcément préciser qui. » Il ne faut pas voir le mal partout, peut-être que certaines filles sont juste fatiguées, qu'elles sont en vacances, il y a plusieurs raisons sans forcément se dire que c'est les attentats. Je suis optimiste personnellement, et je suis certaine qu'elles vont revenir. Après tout ce n'est certainement pas des terroristes dignes de l'HYDRA qui font mettre en pagaille toute une ville. Je pose une main sur son épaule, et lui dis sur un ton rassurant. « Je suis sûre que tout va bien pour elles ! Tente de ne pas te faire trop de souci, même si je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire. » Je parle en connaissance de cause, ce n'est pas évident de ne pas s'en faire pour les autres, moi je m'en fais tout le temps pour mes parents. Je lui fais un sourire et fais de même envers les filles qui passent. « Tu veux qu'on aille manger un morceau ensemble ? » Histoire de te changer les idées et de me raconter un peu les nouvelles, les bonnes bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Invité
Invité
LINK THIS POSTJeu 21 Fév - 17:34
Je hoche la tête quand Cornelia m'apprend que la coach a prévenue que certaines d'entre nous ne serait pas là. Sans préciser qui. Sûrement pour nous éviter d'être assaillie de sms inutile pour savoir comment on se porte. Même si j'aurais voulu en savoir plus, pour me rassurer sur l'état des filles. Penser aux autres plutôt qu'à moi, ça me facilite grandement les choses. J'évite de me focaliser sur ce qui va encore m'arriver prochainement. C'est un peu la technique de l'autruche mais elle a l'avantage de ne pas me faire stresser plus que ça. "J'espère vraiment qu'elles reviendront rapidement. Qu'on puisse rapidement oublier tout ça et passer à autre chose." Plus vite les choses reviendront à la normale, plus vite ça ira mieux. Que les traces de ces attentats disparaissent au plus vite. Que j'arrête d'y penser constamment. Que les gns arrêtent de tirer des têtes d’enterrement et que la vie reprenne un peu son cours. Cornelia tente de me rassurer sur l'état des autres filles et je lui souris. Elle n'a pas tord. Si ça ce trouve, tout le monde va bien. Je me fais peut-être du soucis pour rien. Mais je préfère m'imaginer le pire et être soulagée après que l'inverse. Nelia me propose d'aller manger un morceau et je souris. "Avec grand plaisir. On va où tu veux." Je me lève et je sorts mon téléphone pour envoyer un message à ma mère. Il faut bien que je la rassure à un moment. Évidemment, elle me rappelle toutes les recommandations des médecins concernant la bouffe et j'ai presque envie de noyer mon téléphone. Qu'est-ce qu'elle est chiante quand elle s'y met. "Bon, on tu veux t'en que je peux manger de la nourriture molle et sans aucune épice trop forte."
Revenir en haut Aller en bas

comme un poisson dans l'eau (PHILIPPA) Empty
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LOVE HARVARD ::  :: Archives 2012-2019-
Sauter vers: